Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Télévision - Chaînes off-shore

Date de création: 21-02-2020 18:48
Dernière mise à jour: 21-02-2020 18:48
Lu: 176 fois


COMMUNICATION- OPINIONS ET POINTS DE VUE-TELEVISION-CHAINES OFF-SHORE

 

Les chaînes algériennes seront diffusées via le satellite Alcomsat1

©L’Expression/Amira Soltane (« Ecran libre ») , mercredi 19/2/2020

 

Quel avenir pour les chaînes de télévision privées? C'est la question que se posent de nombreux professionnels. Pour sa part, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer qui était L'Invité de la rédaction ce matin sur les ondes de la radio Chaîne 3, a rappelé que la majorité des chaînes algériennes sont de droit étranger et a insisté sur l'activité des médias audiovisuels, indiquant qu'un «encadrement juridique», est fortement nécessaire pour que les chaînes de télévision relevant du secteur privé soient«de droit algérien». Le ministre a ainsi annoncé que ces chaînes seront mises sur orbite sur le satellite algérien Alcomsat1. Une décision qui va bouleverser le champ audiovisuel, puisque certaines chaînes de télévision se sont senties plus libres, car elles diffusaient de l'étranger. L'épisode des chaînes qui ont été fermées par le pouvoir, à l'époque de Bouteflika, comme les chaînes Watan TV, Atlas TV ou même KBC, est une preuve irréfutable que le pouvoir peut fermer une chaîne, même si elle émet de l'étranger. Il suffit de saisir le matériel de diffusion et de stopper la production en Algérie. Le cas de l'Algérie, en matière d'audiovisuel est quasiment unique. La majorité des chaînes algériennes émet sur le satellite Nilesat ou Arabsat ou Hotbird. L'Algérie possède selon un site spécialisé, plus de 45 chaînes de télévision parmi elles 15 émettent leurs programmes à partir d'Alger, alors que d'autres émettent à partir de la France. Le modèle algérien est totalement différent du modèle égyptien où la majorité des chaînes émet du sol égyptien, via le satellite local, Nilesat. Officiellement, le ministère de la Communication a autorisé plus de neuf chaînes accréditées qui sont: Echourouk, Ennahar, El Djazaïria One, Dzaïr TV, Hoggar TV, Beur TV, Bilad TV, Hayat TV, numidia TV. Curieusement, le TDA, qui sera le seul interlocuteur des chaînes privées algériennes, a dédié neuf canaux pour la diffusion de chaînes. Sur les 33 transpondeurs dont dispose le satellite algérien de télécommunications spatiales Alcomsat-1, lancé il y a quelques années avec succès par l'opérateur chinois Long March 3B, neuf sont dédiés à la diffusion de chaînes de télévision et de radios numériques, a-t-on appris auprès de l'Agence spatiale algérienne (Asal). Le satellite permettra la diffusion de l'Internet à très haut débit (20 Mb/s) sur la bande KA qui couvre l'ensemble du territoire algérien et d'arroser en moyen débit (2 Mb/s) les utilisateurs en Afrique du Nord via la bande Ku qui couvrira, en plus de l'Algérie, le Maroc, la Mauritanie, le Sahara occidental, le Mali, le Niger, le Burkina Faso, la Libye, la Tunisie, le nord du Tchad et le nord du Nord Soudan. Autrement dit, les chaînes algériennes ne seront pas vues au Moyen-Orient, en Europe et dans le reste du monde africain