Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

M'Daourouch (Madaure)

Date de création: 14-02-2020 17:19
Dernière mise à jour: 14-02-2020 17:19
Lu: 3 fois


HABITAT- VILLE- M’DAOUROUCH (MADAURE)

 

Madaure (en latin Madauros ou Madaura) d'où vient le nom actuel M'Daourouch, est une ville antique située à moins d'une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Souk Ahras (Thagaste à l'époque romaine).

Successivement berbère, romaine, vandale et byzantine dans l'Antiquité. C'est sur le site d'une ancienne ville numide que la cité romaine de Madaure fut fondée sous les Flaviens. A noter, au passage, que l'un des établissements industriels oléicoles de l'Afrique romaine se situait au sud de Tebessa, à Henchir. C'était «lorsque de Theveste (Tebessa) on se rendait à Hippo Regius (Annaba) on collectait, chemin faisant, l'huile des hautes plaines constantinoises jusqu'à Madaure, et des céréales de la région privilégiée de Guelma» (Pierre Salama, in «Les voies romaines de l'Afrique du Nord»).  Mentionnée dès le IIIe siècle de notre ère, Madaure n’a pu survivre aux invasions arabes du VIIe siècle. On dit à ce propos qu'elle fut détruite par ses propres habitants à l'instigation de la Kahéna, la «reine guerrière», qui fit aussi pratiquer la politique de la terre brûlée aux fins de dissuader l'envahisseur de s'approprier les terres.  Peuplée de riches possédants, Madaure était célèbre par son université, l'une des premières —avec Carthage— du continent africain, et par le mécénat culturel de ses habitants. Ce qui attirait une foule composite d'hommes de lettres, de philosophes, de grammairiens, de mathématiciens et de rhétoriciens. C'est ainsi qu'Apulée, considéré comme l'auteur du premier roman, «L'Ane d'or ou les métamorphoses», y est né vers 123 ap. J.-C. Madaure était fréquentée par les étudiants surtout pour son université réputée pour sa spécialisation en philosophie. Parmi eux, le philosophe et théologien Saint Augustin, appelé aussi «Augustin d'Hippone» qui y étudiait dès l'âge de 15 ans. Des vestiges de stèles, de statues et autres monuments érigés en son honneur sont toujours visibles au musée de M'Daourouch et sur le site archéologique environnant, situé à moins d'une cinquantaine de kilomètres de Souk Ahras.