Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Gpra

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 10-11-2011 03:54
Lu: 572 fois


HISTOIRE - GUERRE DE LIBERATION NATIONALE - GPRA

C'est à Garden-City, actuellement l'un des plus luxueux quartiers du Caire, le 19 septembre 1958, que le Gouvernement provisoire de la République Algérienne (Gpra) voit officiellement le jour. Le Gpra - qui assure le pouvoir exécutif de l'Etat algérien jusqu'à la libération du territoire national et l'avènement d'institutions définitives - est responsable, de la conduite de la guerre, devant le Conseil national de la Révolution algérienne (Cnra).
La cérémonie d'installation a été marquée par un discours de son Président, Ferhat Abbas.
La première structure du Gpra, de 19 membres, était présidée par Ferhat Abbas avec Krim Belkacem en tant que vice-président et chef des Forces armées, Hocine Ait Ahmed, Rabah Bitat, Mohamed Boudiaf et Mohamed Khider en tant que ministres d'Etat. Renouvelée en 1960, elle inclut Ahmed Ben Bella comme vice-président et Said Mohamedi en tant que ministre d'Etat. La moyenne d'âge était de 35 ans, le plus âgé étant Tewfik Madani suivi de Ferhat Abbas. Par ailleurs, quatre membres se trouvaient en détention en France.
Le second gouvernement provisoire désigné par le Cnra à Tripoli (réunion du 16 décembre 1959 au 18 janvier 1960), toujours dirigé par Ferhat Abbas, se composait de 12 membres, Abdelhafidh Boussouf y faisant son entrée comme ministre de l'Armement et comprenant toujours les quatre membres en détention en France ( Ben Bella, Ait Ahmed, Bitat, Boudiaf ). Krim Belkacem, Lakhdar Bentobbal et Abdelhafidh Boussouf ont été désignés par le Gpra comme membres du comité interministériel de la guerre (Cig) qui a sous ses ordres l'état-major de l'Aln.
Le 3è Gpra, désigné par le Cnra à Tripoli (réunion du 9 au 27 août 1961) se compose de 12 membres dont le président est Benyoucef Benkhedda., avec toujours les quatre détenus en France. Ferhat Abbas, Abdelhamid Mehri et Ahmed Francis, n'en font plus partie et Sâad Dahlab y entrant comme ministre des Affaires extérieures..
Parmi les grands défis relevés par le Gpra, on note l'inscription de "Question algérienne" à l'ordre du jour des sessions de l'Onu, l'établissement de relations diplomatiques avec un grand nombre de pays étrangers (dans l'ordre chronologique  à partir du 19 septembre 1958: Irak, Tunisie, Maroc, Libye, Arabie Saoudite, Corée du Nord, Egypte, Yémen, Soudan, Chine, Vietnam, Indonésie, Guinée, Mongolie, lIban, Yougoslavie, Ghana, Jordanie, Libéria, Togo, URSS le 3 janvier 1960, Mali, Congo, Tchécoslovaquie, Bulgaie, Pakistan, en août 1961...)
Note : - En septembre 2006, il n'y avait plus que cinq survivants de la première équipe gouvernementale du Gpra : Ahmed Benbella, Abdelhamid Mehri, Lamine Khène, Ait Ahmed Hocine et Lakhdar Ben Tobbal