Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Unités aériennes, bilan 2019

Date de création: 26-01-2020 19:03
Dernière mise à jour: 26-01-2020 19:03
Lu: 130 fois


DEFENSE- POLICE- UNITES AERIENNES BILAN 2019

 

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de modernisation de ses structures opérationnelles et pour relever les nouveaux défis en matière de maintien de l’ordre et de sécurité des personnes et des biens, la DGSN s’est dotée d’une unité aérienne en application du décret du 2 avril 2003, a rappelé le directeur des unités aériennes de la Sûreté nationale. (mercredi 22 janvier 2020)

Intervenant au forum de la Sûreté nationale, à l’Ecole supérieure de police (Châteauneuf) à Alger, le commissaire-divisionnaire Abdelmadjid Yahiaoui a indiqué que la Direction des unités aériennes de la Sûreté nationale (DUASN) assure «des missions d’appui, de recherche, de surveillance, de coordination et de maintien en condition opérationnelle des appareils et du personnel navigant et technique». «Elle a pour missions principales, la gestion des évènements ayant un impact sur la sécurité publique (trafic routier, rassemblement de foules, compétitions sportives, évènements culturels d’envergure...). Elle assure également le transport des groupes d’intervention et la poursuite et l’interception de véhicules et d’individus suspects», a-t-il détaillé. Lors de cette rencontre placée sous le thème «Bilan des activités de la Direction des unités aériennes de la Sûreté nationale et de la police aux frontières», le commissaire-divisionnaire a précisé que la direction s’occupe également de la recherche de personnes disparues, de véhicules suspects ou volés et participe aux missions sanitaires en cas de catastrophe. Concernant le bilan de 2019, l’intervenant a annoncé le nombre de missions et de vols en comparaison avec l’année 2018. «Nous avons effectué près de 2.177 heures de vol, soit 1.531 rotations, contre 1.617 heures en 2018 avec un total de rotations de 1.328», a-t-il précisé. «A Alger, nous avons enregistré 1.719 heures de vol pour 1.203 rotations en 2019 contre 1.257 heures en 2018. A Oran, le nombre d’heures de vol s’élève à 302 en 2019 contre 295 l’année précédente», a renchéri Yahiaoui. Il a ajouté que le nombre de missions principales en 2019 s’élève à 950, soit 1.625 heures de vol contre 533 missions en 2018. De nuit, les unités aériennes ont effectué près de 99 heures et demie en 2019 contre 85 heures en 2018. Par ailleurs, il a indiqué que «dans le cadre de la lutte contre les infractions au code de la route, un programme de vols a été réalisé conjointement avec les services opérationnels de la Sûreté nationale». Ce programme a pris en compte les points noirs, les horaires qui connaissent le plus d’infractions et le phénomène de circulation sur les voies dédiées au tramway. «Il a été enregistré 260 infractions concernant la circulation sur les voies dédiées au tramway où sont impliqués 246 véhicules, 11 camions et 3 motocycles», a-t-il conclu. Pour sa part, le directeur de la police aux frontières, le contrôleur de police Mohamed Noui Sifi a indiqué que ses unités sont réparties sur 36 aéroports, 11 ports et 26 postes terrestres. Durant la saison estivale, 13 aéroports, 7 ports et 10 postes frontaliers terrestres ont été sécurisés. Il a été enregistré 16.755.660 voyageurs en 2019 contre 16.958.648 en 2018, soit une baisse de 1,20%. 47,55% de personnes ont voyagé par avion, 48,24% par route et 4,20% par ferry. S’agissant de l’activité aérienne, il a indiqué que les unités ont contrôlé 71.690 vols de diverses compagnies aériennes contre 73.525 vols durant l’année précédente. Concernant l’activité maritime, les unités de police ont contrôlé 2.295 voyages contre 9.408 en 2018. Le directeur a présenté également le bilan de contrôle des véhicules au niveau des points frontaliers. «Nous avons contrôlé 2.426.335 véhicules en 2019 contre 2.397.362 en 2018. Une hausse de 2,49% a été enregistrée», a-t-il précisé. Pour la lutte contre la criminalité, le responsable a indiqué que les services extérieurs de la direction de la police aux frontières ont traité 21.303 affaires impliquant 21.956 individus, dont 6.493 ont été poursuivis en justice. Quelque 4.867 autres ont été remis aux autorités compétentes.