Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Viandes rouges - Consommation

Date de création: 11-05-2008 12:36
Dernière mise à jour: 22-06-2014 18:25
Lu: 1568 fois


AGRICULTURE - ELEVAGE - VIANDES ROUGES - CONSOMMATION

La consommation nationale en viandes est estimée à 20 kg/hbt/an pour certains et à 70 kg/hbt/an pour d'autres, ce qui reste faible en comparaison avec les standards mondiaux (100 kg/hbt/an aux Etats-Unis).Avec 70 kg/an, cela fait une consommation annuelle de 2,352 millions de tonnes.
La production annuelle en viandes rouges est évaluée à 637 350 tonnes en 2005 (185 850 tonnes de viandes ovine et 451 500 de viande bovine).
Globalement, le cheptel, c'est-à-dire les bêtes destinées à l'abattage, est de 9,240 millions de têtes dont 7,4 millions de têtes d'ovins et 1,8 millions de têtes de bovins. D'où un déficit de plus de 1,714 millions de tonnes.
Notes : Extrait d’un tableau de la Faostat 2005 sur la consommation totale de viandes au Maghreb.
Pour 2001 : Algérie :18,1kg/personne/an dont 32% viandes ovines et caprines, Maroc : 19,5 dont 25% viandes ovines et caprines , Tunisie :25,5 dont 27% viandes ovines et caprines.

- Selon des chiffres diffusés par le MADR,en mars 2009,  lors d'un séminaire sur les  industries agroalimentaires, on a:

Production des viandes rouges: 300 000 tonnes /an

Consommation moyenne des ménages: 9kg/hbt/an

La consommation des viandes rouges est passée de 290 000 tonnes/an en 1997 à 320 000 tonnes/an en 2007

Le chiffre d'affaires du commerce des viandes dépasse les 160 milliards de dinars/an

500 000 éleveurs de bovins avec une taille moyenne de 2-3 vaches/éleveur

259 000 éleveurs d'ovins avec 15 brebis/éleveur

136 000 éleveurs de caprins avec 6 chèvres/ éleveur

Viandes importées:

Volume: 50 000 à 60000 tonnes/an dont 10 000 t de viande ovine, avant son interdiction

Le prix de vente sur le marché international: 3200 dollars/tonne

Prix de détail: 500 dinars/kg

Principaux fournisseurs de l'Algérie: Australie,  Brésil, Nouvelle-Zélande, Union européenne.

En 2010, et à partir du Ramadan (début août) , l'Algérie importe, pour la première fois de la viande indienne , bovine congelée, à partir de deux Etats musulmans. De ce fait, la viande  congelée provient de l'Australie, de la Nouvelle Zélande, de l'Argentine, du Brésil, du Salvador, de l'Uruguay, du Danemark, de Géorgie et d'Italie. Pour ce qui concerne la viande fraîche, elle provient du Brésil, du Chili, des Pays Bas, d'Allemagne, du Danemark, de France, d'Irlande, de Belgique et d'Italie.

Durant le premier semestre 2010, l'Algérie a importé 25 661 tonnes de viandes rouges pour un montant de près de 66,97 millions de dollars contre 33 748 tonnes pour 91,321 millions de dollars durant la même période en 2009.(-27,47%)

----------------------------------------------------------------------------------

Les besoins en viande sont évalués annuellement à un million de tonnes. Selon le ministère de l’Agriculture (juin 2014) , la production réalisée lors de la campagne 2012-2013 a été définitivement arrêtée à 4,67 millions de quintaux (contre 4,4 millions de quintaux réalisés lors de la campagne précédente), toutes productions confondues, pour un objectif global annuel retenu au titre des contrats de performance (2013) de 3,9 millions de quintaux.

 Les wilayas de Djelfa, El Bayadh et M’sila réalisent à elles seules 20% de la production nationale. Sur un total de 1501 communes productrices de viande rouge, 614 réalisent 80% de la production nationale, précise-t-on au niveau du même ministère. Les trois communes leaders sont Aïn El Ibel (Djelfa), avec 63 500 de quintaux, Labyodh Sidi Cheikh (El Bayadh), avec une production de 27 300 de quintaux,  et Djelfa avec 25 600 de quintaux.

L’effectif du cheptel ovin est estimé à 25 millions de têtes, tandis que le cheptel bovin est constitué de près de 2 millions de têtes.
Pour la filière viande blanche, la production enregistrée est estimée à 4,2 millions de quintaux pour la même période, toutes productions confondues, (contre 3,6 millions de quintaux en 2011-2012) pour un objectif global annuel, retenu au titre des contrats de performance (2013) de 3,1 millions de quintaux.

Les wilayas de Batna, Bouira et Sétif réalisent à elles seules 25% de la production nationale. Sur un total de 1300 communes productrices de viande blanche, 472 réalisent 80% de la production nationale, précise le ministère de l’Agriculture. Selon lui, 30 000 tonnes de viande rouge congelée seront importées du Brésil, de l’Inde et de l’Argentine, pour couvrir la demande pour le mois de Ramadhan, «mais c’est loin de couvrir le déficit estimé à 250 000 tonnes», précise M. Boulenouar, porte-parole de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). L’importation de 70 000 tonnes de viande rouge annuellement est loin de combler le déficit.