Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2019

Date de création: 11-01-2020 19:00
Dernière mise à jour: 11-01-2020 19:00
Lu: 8 fois


 

FINANCES- INFOS’DIVERSES-INFOS’ DIVERSES 2019 

-La concentration de la richesse s'est encore accentuée en 2018, a dénoncé, lundi 21 janvier, l'ONG Oxfam. "Le fossé qui s'agrandit entre les riches et les pauvres pénalise la lutte contre la pauvreté, fait du tort à l'économie et alimente la colère dans le monde", a affirmé Winnie Byanyima, directrice exécutive d'Oxfam International.

L'organisation écrit, dans un communiqué, que 26 milliardaires ont désormais entre leurs mains autant d'argent que les 3,8 milliards de personnes les plus pauvres de la planète. Ces chiffres se fondent sur les données publiées par la revue Forbes et la banque Crédit suisse, une méthodologie contestée par certains économistes.

Le nombre de milliardaires a doublé depuis 2008

Oxfam appelle à taxer les plus riches. Les gouvernements "doivent s'assurer que les entreprises et les plus riches paient leur part d'impôts", a-t-elle ajouté, à l'occasion de la publication du traditionnel rapport annuel d'Oxfam sur les inégalités mondiales en amont du Forum économique mondial (WEF, World Economic Forum) qui se tient jusqu'à vendredi à Davos.

La fortune de l'homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, le patron d'Amazon, a atteint 112 milliards de dollars l'an dernier. Or "le budget de santé de l'Ethiopie correspond à 1% de sa fortune", souligne l'ONG. Oxfam souligne que le nombre de milliardaires a doublé depuis la crise financière de 2008, constatant que "les riches bénéficient non seulement d'une fortune en pleine expansion, mais aussi des niveaux d'imposition les moins élevés depuis des décennies".

-Dettes publiques américaines début 2019 : 22 000 mds usd (19 950 le 20 janvier 2017 à l’arrivée de Donald Trump)

-Algérie : Financement non conventionnel en janvier 2019 : 6 556 mds DA

-Déclarations de soupçon des banques aiuprès de la CRTF : 1353 en 2018 (1239 en 2017)

-L’Afrique subit des pertes estimées à hauteur de 148 milliards de dollars/an dûes à des faits de corruption (soit 25% du Pib moyen de l’Afrique)

- Fonds souverain norvégien en 2019 : 1 046 mds usd

 

-Dans son édition 2019 qui vient de paraître, le rapport sur la fortune mondiale publié par l'institut de recherche de Credit Suisse, révèle que les 47 millions de personnes les plus riches et représentant 0,9% des adultes dans le monde, totalisaient une fortune de 158 300 milliards $. Cela représente 43,9% de la fortune mondiale et près de 26 fois celle cumulée des 2,8 milliards d’adultes moins nantis, soit environ 6300 milliards $.

Alors que le monde vit un moment de forte volatilité et des blocages économiques, on constate que la part des individus les plus riches a été multipliée par plus de 4 depuis l'an 2000. En effet, leur fortune globale était estimée à 39 600 milliards $.

Dans le même temps, on note que la concentration des richesses vers le haut s'est accentuée. Les personnes les plus riches possèdent désormais 44% de ce qui est estimé comme étant la fortune mondiale contre 34%, il y a 19 ans.

Les Etats-Unis abritent le plus d'ultra-riches, au sens de la définition donnée par Credit Suisse Research Institute. Le pays de Donald Trump compte un peu plus de 80 000 adultes dans cette situation. La Chine est la suivante et l'Allemagne clôture ce trio de tête. Toutefois, à l'exception du Brésil, on a relevé comme une baisse de personnes ultra-riches dans les grands pays du monde.

L'Afrique continue d'occuper la dernière place de ce tableau géant, même si elle a connu une certaine progression. Avec une fortune consolidée des adultes estimée à 6488 milliards $, la fortune de ses 634,8 millions d'adultes a progressé de 3,3% en comparaison à celle de 2018. L'éditeur du rapport donne des précisions qui permettent d'expliquer cette évolution des choses sur le continent noir.

La richesse dont on parle regroupe les actifs financiers et non-financiers desquels, on soustrait les dettes. Avec un marché financier et des capitaux qui demeure assez embryonnaire, il est difficile pour les Africains de développer des richesses sous la forme d'actifs financiers.

Les adultes d'Amérique du Nord sont ceux qui cumulent la plus grande richesse financière. La bonne nouvelle c'est que le continent noir n'est pas le plus endetté, même si on semble noter une corrélation entre la dette et l'enrichissement.

-Evasion fiscale en Algérie, environ 12 000 milliards de DA. Le taux de recouvrement des impôts ne dépassant pas les 9%