Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2019

Date de création: 08-01-2020 12:47
Dernière mise à jour: 08-01-2020 12:47
Lu: 11 fois


ENERGIE- INFOS’ DIVERSES- INFOS’ DIVERSES 2019

-Les capacités de production de l’électricité sont passées de 6 000 mégawatts (MW) en 1999 à plus de 9 000 MW actuellement, avec un taux de couverture de 98% du territoire national. Pour le raccordement au gaz, le taux est passé de 30% en 2000 à 62% en 2019. Quant à la distribution du gaz butane, elle est, de l’ordre de 100% grâce à la société Naftal et ses partenaires qui couvrent tout le pays, y compris les régions les plus isolées.
Quelque 30 000 agents activent dans la distribution au service de près de 10 millions de clients en électricité et de près de 6 millions en gaz. “Sonelgaz mobilise plus de 9 000 électriciens qui veillent sur 339 260 km de réseaux d’électricité et plus de 4 000 réseaux gaziers assurant sans arrêt l’entretien de plus de 107 727 km de réseaux de gaz”,. Près de 12 000 commerciaux sont, en outre, à l’écoute des abonnés des 52 directions de distribution et des 366 agences commerciales implantées à l’échelle nationale.
Repères
Les pertes de la distribution sont évaluées à 7 536 gigawattheures (mWh), soit 13,28%.
La quantité d’énergie fraudée est estimée à 2 430 gWh.
Le préjudice financier à cause de la fraude a été de 11,182 milliards de dinars en 2018.
Plus de 20 555 plaintes ont été déposées durant les trois dernières années.
À fin 2018, il a été recensé 14 082 ouvrages électriques et 9 232 autres gaziers agressés.
Sur les 94 accidents recensés, 79 sont dus à l’inhalation de gaz brûlés qui ont causé la mort de 66 personnes et des blessures à 192 autres.

-En Algérie, les fraudes sur les installations énergétiques, les branchements illicites au réseau électrique notamment, ont fait perdre 11 milliards de dinars algériens (92 500 731 $) à la Société de distribution de l’électricité et du gaz (SDC) en 2018.

Cette information a été révélée par la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG). Selon les chiffres de la commission, 2 430,5 MWh d’électricité ont été trafiqués au cours de l’année écoulée, causant un manque à gagner de 11,182 milliards de dinars.

Ce préjudice est le résultat des connexions clandestines au réseau, de la manipulation illégale des compteurs d’électricité afin de réduire la quantité d’énergie enregistrée comme consommée. Selon la SDC, 20 555 plaintes ont été enregistrées au cours des trois dernières années pour fraude sur les installations électriques.

En outre, 14 082 ouvrages électriques ont été agressés par des constructions d’ouvrages à des distances non-réglementaires des installations électriques. Parmi ces installations, 2 688 étaient des lignes électriques. Autant d’infractions qui ont causé 19 incidents au cours de l’année écoulée.

Dans un registre plus gai, le pays a atteint un taux d’intégration national de 60%. C’est-à-dire que 60% de la main-d’œuvre du secteur électrique est algérienne et une proportion égale des câbles, pylônes haute tension, isolateurs électriques et transformateurs entres autres, est fabriquée localement.

-Réseau électrique : Taux de raccordement national de 98% (en 2018)

-Climatisation : 40% de la facture électrique (2018)

- Sonelgaz est née de l’EGA (Electricité et Gaz d’Algérie) Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l'Opep (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi Light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).

- Sonatrach, exercice 2018-2019. Assurances tous risques : 27,02 millions $ (+ 7% par rapport à 2017/2018)