Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Histoire (actualisée)

Date de création: 07-01-2020 15:49
Dernière mise à jour: 07-01-2020 15:49
Lu: 11 fois


DÉFENSE - POLICE – HISTOIRE (ACTUALISEE )

Date de première création: 11-05-2008 13:06
Dernière mise à jour: 07-08-2012 04:45
Lu: 829 fois

Le 22 juillet est la date du 42ème anniversaire du corps de la police algérienne. En effet, en 1962, a eu lieu la passation de consignes entre le tout premier directeur général de la Sûreté nationale et le délégué à l'ordre public de l'Exécutif provisoire à Rocher noir (actuellement Boumerdès).
Née "dans un couloir sombre dans le sous-sol du Palais du gouvernement" (Conférence de Zaidi Bensedira sur l'Histoire de la Dgsn, 17 juillet 2005), la Dgsn compte, aujourd'hui, 120 000 agents (40 000 au moment où l'état d'urgence est décrété) et plusieurs écoles de formation dont celles de Hussein Dey (1962), Constantine et Tlemcen (1963), Sidi Bel Abbès (1964), Soumâa (1969), Châteauneuf (1970)…
Durant l'époque coloniale, c'est en 1956 qu'un service de renseignements secrets a vu le jour au sein du Malg. Une structure qui s'est spécialisée dans la recherche de l'information et le contre-espionnage. Ces deux services ont permis la création d'une direction de l'information qui a continué son activité jusqu'à l'Indépendance.
En mars 1962, après l'installation du Comité exécutif provisoire apparut la première cellule chargée de la sécurité publique à Rocher noir Cette cellule a fusionné avec la Dgsn, en 1963, pour donner naissance aux Unités nationales de sécurité.
La première promotion des agents temporaires occasionnels (Ato), les actuels Aop, est sortie en mai 1962 et ce, à l'issue des accords d'Evian. Ces agents avaient pour mission d'assurer la sécurité dans la ville d'Alger d'abord, dans les autres villes ensuite.
L'histoire de la police algérienne peut remonter à bien loin : Au royaume de Numidie en Afrique du Nord qui disposait (traces découvertes à Constantine) d'un corps constitué qui combattait le crime, à Tarik Ibn Ziad qui a mis en place un système de sécurité (en ce temps-là, la police devait veiller seulement à la mise en œuvre des décisions judiciaires), à l'ère Ottomane lorsque la police était dirigée directement par le Dey, et à l'Emir Abdelkader qui accordait une grande importance à l'ordre public (il n'y avait pas d'uniforme, mais les policiers portaient un brassard au bras gauche)… Voir Site internet (inauguré fin juillet 2012): www.algeriepolice.dz

Les différents Directeurs :

Mohamed Medjad (5 juillet  1962 – janvier 1963 mais arrêté de fin de fonctions en date du 12 mars 1963)

Mohamed Yousfi (1er janvier 1963 – 1er octobre 1963)

Larbi Tayebi (1er octobre 1963 – août  1964)

Mohamed El Wassini Yadi (25 août 1964 -1er juin 1965)

Ahmed Draia ( juin 1965 – avril 1977)

El Hadi Khediri ( avril 1977 (interim) et novembre 1977 – juin 1987 )

Abdelmadjid Bouzbid (juin 1987 –juillet 1990)

Lahrèche Bachir (juin 1990- Juin 1991)

M'hamed Tolba (juin 1991 –mai 1994)

Mohamed Ouadah (mai 1994-mars 1995)

Ali Tounsi (mars 1995 -assassiné le 25 février 2010)

Aziz Affani ( Intérim du 25 février 2010 au 6 juillet 2010)

Abdelghani Hamel  ( 7 juillet 2010 – 26 juin 2018)

Mustapha Lehbiri (27 juin 2018)

Abdelkader Kara Bouhadba (13 février 2019)

Ounissi Khelifa ( 25 août 2019.....)