Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Anp- Fabrication

Date de création: 25-12-2019 19:23
Dernière mise à jour: 25-12-2019 19:23
Lu: 90 fois


DEFENSE-  ARMES- ANP-  FABRICATION

© El Moudjahid/Neila Benrahal, mercredi 25 décembre 2019

Désormais, l’Algérie fabrique ses propres armes et assure une autosuffisance en la matière. Outre les drones de fabrication locale, «Eljazair 54» et «Eljazair 55», le Haut Commandement de l’ANP assure la fabrication de ses propres armes, à l’instar des pistolets-mitrailleurs de type Kalachnikov ou encore les pièces détachées des armes.

A la foire de la production nationale (décembre 2019) , les stands du ministère de la Défense nationale (MDN) dédiés à l’industrie militaire suscitent l’engouement, mais également la curiosité des visiteurs. «C’est l’Armée qui produit ces armes ? C’est une production nationale ? Ce sont des armes algériennes ?»… Les questions fusaient de partout face aux armes, modèles de camions, bus et autres véhicules destinés à usages militaire et civil. L’ANP est présente en force avec ses 15 entreprises industrielles qui activent dans des domaines aussi variés que le montage de véhicules, l’industrie mécanique, la rénovation des matériels aéronautiques, la construction d’infrastructures, la construction navale, le textile, l’armement léger, la fabrication de munitions petits calibres et grenades à main, les systèmes de vidéosurveillance ainsi que l’étalonnage. «Cette participation traduit l’importance qu’accorde l’ANP à l’industrie pour répondre aux besoins militaires, mais également économiques», a indiqué le capitaine Mehdi Amine de la Direction de la Communication, de l’Information et de l’Orientation (DCIO) de l’état-major de l’ANP, rencontré hier. Le développement de l'industrie militaire est un impératif catégorique pour l’ANP qui aspire à arriver à l'autosuffisance en fabriquant elle-même ses armements tout en contribuant au développement industriel de l'Algérie.

 Des ingénieurs militaires algériens pour une industrie «High Tech»

 L’Armée algérienne est autonome. Elle produit ses tenues, ses armes et ses véhicules. «L’ANP ne procède à aucune importation en matière d’armement léger. La fabrication de l’Armement est assurée par les unités de l’ANP, à savoir la fabrication mécanique, les outillages, les pièces de rechanges. Tout est localement fabriqué», s’est félicité de son côté le capitaine Abdessalem Bouamria, représentant de l’Etablissement de Construction Mécanique de l’ANP à Khenchela. Les éléments de l’ANP sont équipés de matériel produit localement par l’Armée. «Toute la chaîne de production dans le domaine de fabrication de l’armement léger en général est locale. Nous fabriquons les pistolets automatiques (PA) et les RPK, les kalachnikovs, de même pour les détecteurs d’explosifs et de métal, ils sont tous algériens à 100% et fabriqués par des ingénieurs militaires algériens», a précisé l’officier de l’ANP. Il a précisé que cette production a permis la réduction de la facture de l’importation et la contribution au développement de l’économie nationale ainsi que la création de nouveaux postes d’emplois et l’absorption du chômage. «Cet Etablissement assure actuellement 1.700 postes d’emplois pour des civils», a-t-il fait savoir, relevant une «indépendance réelle» en matière d’armement léger.

L’institution militaire a également pris en charge les grands projets «sensibles» dans le cadre de la préservation de la souveraineté de l’Algérie. Il s’agit entre autres, de l’installation des caméras de vidéosurveillance dans les lieux stratégiques.  Ces projets ont été confiés à l’Etablissement de réalisation de systèmes de vidéosurveillance (ERSV) du MDN. Selon le capitaine Mohamed Hachou, représentant de cet Etablissement, la mission principale est la conception, le développement et l’installation de systèmes de vidéosurveillance. «L’ERSV assure l’audit, l’étude, la fourniture et la mise en service de différents systèmes de sécurité au niveau de toutes les infrastructures étatiques. De même, il assure la maintenance et la mise en service des systèmes de sécurité intégrés ainsi que le service après-vente. Nous allons procéder très prochainement à la fabrication», a assuré l’officier de l’ANP.

 L’ANP se charge des projets de vidéosurveillance pour préserver la souveraineté

 Le capitaine Hachou, a cité le système «anti-intrusion» qui permet la détection et la notification des intrusions doté d’une caméra et d’une alarme. Ce système est mis en place notamment au niveau des frontières, permettant une sécurisation «efficace». De même pour le système contrôle d’accès, qui comporte plusieurs types d’équipements, notamment les lecteurs de badges pour tourniquets. Cet établissement relevant de la direction des Fabrications militaires est le fournisseur des services de sécurité, à l’exemple du système «LAPI», destiné à la reconnaissance et la lecture des plaques d’immatriculation des véhicules chargés de la sécurité routière de la police. En outre, les systèmes de vidéosurveillance installés au niveau des autoroutes dans la capitale et plusieurs wilayas ont été mis en place par cet établissement qui a procédé également à l’installation du système de surveillance du  siège de la wilaya d’Alger. Dans le souci de la préservation de la souveraineté et la sécurité du pays, le projet de l’installation des systèmes de vidéosurveillance au niveau de la Grande mosquée d’Alger a été confié à cet Etablissement militaire avec 800 caméras de surveillance mises en place par l’ERSV. 

Par ailleurs, outre les usines de fabrication, l’ANP s’est dotée d’un  laboratoire d’étalonnage  qui est un organisme d’évaluation de la conformité, spécialisé dans l’étalonnage des instruments dans les grandeurs (fréquence, électricité, température, humidité, pression et pesage). «La maîtrise de toutes les chaînes d’étalonnage permet au laboratoire de proposer à ses clients une offre de produits et services répondant à tous les besoins selon les normes internationales», a indiqué le lieutenant-colonel Abdelkrim Laïb de la Direction Centrale du Matériel. 

Il est à rappeler que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a mis en avant l’industrie militaire et déclaré lors de l’inauguration de la 28e édition de la FPA que les opérateurs industriels «devraient s’inspirer» de l’industrie militaire en matière de taux d’intégration nationale. «Il s’agit de la seule industrie mécanique en Algérie», a-t-il reconnu, appelant à «s’inspirer du patriotisme, de l’engagement et du sérieux» du secteur militaire dans le processus de redressement industriel.