Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Cm mercredi 11/12/2019

Date de création: 12-12-2019 18:22
Dernière mise à jour: 12-12-2019 18:22
Lu: 94 fois


ADMINISTRATION- CONSEIL DES MINISTRES- CM MERCREDI 11/12/2019

«Le chef de l’État, M. Abdelkader Bensalah, a présidé une réunion du Conseil des ministres. À l’entame des travaux du Conseil, le chef de l’État a prononcé une allocution, suivie de l’intervention du vice-ministre de la Défense nationale, chef d’État-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah.
Après la présentation et l’approbation de l’ordre du jour et le rappel des décisions du dernier Conseil, le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a présenté un exposé sur l’action gouvernementale depuis la tenue de la dernière réunion du Conseil des ministres.
Par la suite, le Conseil des ministres a entendu un exposé, présenté par le ministre des Affaires étrangères, au sujet d’un décret présidentiel relatif à l’adhésion de la République algérienne démocratique et populaire à la charte de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII), signée à Pékin le 29 juin 2015. L’Algérie avait déposé, le 18 octobre 2018, une demande d’adhésion qui a été acceptée par le Conseil des Gouverneurs de la BAII le 18 décembre 2018.
Intervenant, à l’issue de l’examen et de l’adoption de ce projet de décret présidentiel, le chef de l’État a mis en avant l’importance de l’adhésion de l’Algérie à cette instance internationale, en ce sens qu’elle ouvrira de nouvelles perspectives en termes de diversification de partenaires internationaux et de concrétisation de projets d’investissement productif devant contribuer à l’affranchissement de notre économie nationale de la dépendance aux hydrocarbures.
En outre, le Conseil des ministres a adopté, après examen, un projet de décret présidentiel, présenté par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, modifiant et complétant le décret présidentiel No 97-292 du 02 août 1997 fixant l’organisation administrative du Gouvernorat du Grand Alger.
Ce projet de texte vise la révision de la réglementation en vigueur dans la wilaya d’Alger, afin de corriger les dysfonctionnements et lacunes sur terrain enregistrés après 20 ans de pratique, outre le rapprochement de l’Administration du citoyen, le rehaussement du niveau de performance des différents services publics et l’allègement de la pression dont souffrent certaines circonscriptions administratives.
Suite à l’adoption de ce projet de décret présidentiel, le chef de l’État a valorisé cette opération devant parfaire l’organisation administrative pour répondre aux développements de l’heure, notamment en matière d’amélioration de la prise en charge des besoins et préoccupations des citoyens, dans un cadre plus coordonné et cohérent, en vue de réaliser l’équilibre entre les différentes circonscriptions administratives de la capitale, en attendant de la doter de l’organisation idoine, et particulièrement un Statut, qui la hissera au rang des grandes métropoles.
Le Conseil des ministres a écouté, également, un exposé présenté par M. le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville sur le projet d’un marché de gré à gré simple  entre la Direction des équipements publics d’Alger et la société chinoise CSCEC pour l’étude et la réalisation du Centre hospitalo-universitaire mixte de 700 lits à Zéralda (Alger).
Ce pôle de santé important qui renforcera les capacités d’accueil des structures de santé de la capitale et du territoire national, sera le fruit d’un partenariat entre les secteurs de la santé civile et militaire, dans le cadre d’une approche intégrée visant à rehausser la prise en charge sanitaire au profit de nos citoyens.
À l’issue de cet exposé, le Conseil des ministres a recommandé l’approfondissement de l’examen de ce projet, notamment des aspects relatifs aux coûts et délais de réalisation.    Le chef de l’État s’est félicité de ce grand projet, qui, une fois mis en service, devrait  être une référence dans notre pays en matière de santé publique et de formation hospitalo-universitaire, d’où l’impératif de réfléchir, d’ores et déjà, à la manière optimale de sa gestion selon les normes internationales en vigueur.
Il a souligné que ce type de projet important doit faire l’objet d’un suivi minutieux durant toutes les phases de sa réalisation, en veillant à ouvrir la voie à nos compétences nationales et à nos jeunes en formation pour profiter des techniques modernes utilisées dans de telles infrastructures pour les exploiter à l’avenir dans la réalisation de projets similaires dans d’autres wilayas du pays.
Enfin, le Conseil des ministres a examiné et adopté des décisions individuelles portant nominations et fin de fonctions à des postes supérieurs de l’État.
En conclusion, le chef de l’État a tenu à adresser ses remerciements à l’ensemble des membres du Conseil des ministres, pour leur contribution constructive à l’enrichissement du débat autour des question figurant à l’ordre du jour.
Il a déclaré, à ce propos, que «cette réunion, la dernière de ce Conseil des ministres, m’offre l’agréable occasion de remercier, à travers vous, tous les cadres et fonctionnaires avec lesquels vous avez travaillé, pour leur abnégation, en dépit des difficultés que vous avez rencontrées, dans l’accomplissement de vos missions pour la sauvegarde des institutions de l’État et la pérennité du Service public».
«Nous pouvons tous nous enorgueillir d’avoir été au service de notre chère patrie et d’avoir respecté notre engagement constitutionnel, en travaillant ensemble, tout au long de ces derniers mois, pour réunir toutes les conditions du bon fonctionnement des institutions de l’État et la réussite de l’échéance présidentielle, qui représente incontestablement une étape supplémentaire vers l’édification d’un État des institutions modernes», a affirmé M. Bensalah.
Et d’ajouter : «Nous nous sommes attelés à la coordination parfaite et continue, pour veiller, conformément aux cadres juridiques nationaux, à la préservation de la sécurité et de l’ordre public, et à la contribution à la sauvegarde de l’intégrité nationale, et c’est pourquoi je vous réitère mes remerciements et mes félicitations pour tous vos efforts en espérant voir les élections couronnées de succès et l’Algérie dotée d’un Président qui veillera à la pérennité de l’État et œuvrera pour lui permettre, ainsi qu’à notre grand peuple, d’accéder à un lendemain meilleur.»