Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Football- Salaires impayés clubs 2019

Date de création: 12-12-2019 14:15
Dernière mise à jour: 12-12-2019 14:15
Lu: 16 fois


SPORTS- DISCIPLINE – FOOTBALL- SALAIRES IMPAYES CLUBS 2019

À la veille de la réunion prévue mardi 10 décembre 2019 entre les présidents des clubs des Ligues 1 et 2 au sujet entre autres des dettes de la CNRL et la question de l’interdiction de recrutement,  la FAF a publié sur son site officiel le montant des salaires impayés aux joueurs et aux entraîneurs (CNRL). 

“La Fédération algérienne de football (FAF) porte à la connaissance des clubs des Ligues 1 et 2 professionnelles, à travers la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL), que le montant des salaires impayés cumulé au 1er décembre 2019 est de plus de 698 millions de dinars (soit plus de 69,8 milliards de centimes) répartis en : 172 MDA pour sept clubs de la Ligue 1 et 526 MDA pour quinze autres de la Ligue 2.

Les clubs amateurs ne sont pas en reste, puisque onze d’entre eux totalisent un montant de dettes dépassant 238 MDA, dont 42,2 MDA concernent les dettes de trois formations pour la saison 2018-2019. Pour sa part, la Commission du statut du joueur fait ressortir une situation de salaires impayés évaluée à plus de 26 MDA pour sept (7) clubs, dont 24 MDA concernent cinq (5) clubs de la Ligue 2”, souligne le communiqué de la LFP.

Et d’ajouter : “Ce bilan global devrait évoluer d’ici le début de la période des mouvements des joueurs prévue le 19 décembre 2019 et où les clubs sont appelés à consentir d’autres efforts pour atténuer leur niveau de dettes et pouvoir ainsi recourir au recrutement pour lequel ils sont jusqu’ici interdits.

Pour éviter toute confusion ou incompréhension, il paraît utile de préciser que ces montants ne concernent pas des dettes vis-à-vis de la FAF, mais ne sont relatives qu’aux salaires impayés des joueurs.

Enfin, pour rappel, la FAF à travers la CNRL ne fait qu’appliquer la réglementation en vigueur, notamment les circulaires 1625 et 1628 de la FIFA relatives au paiement des salaires des joueurs.” Ces révélations de la FAF interviennent 24 heures après celles de Liberté faisant état d’une demande de la LFP faite à la fédération de payer les dettes de la CNRL.

En effet, nous écrivions dans ces mêmes colonnes que la LFP a transmis une demande à la FAF afin que la fédération paye les dettes des clubs des Ligues 1 et 2 auprès de la CNRL en contrepartie de l’encaissement de leurs droits TV.

Cependant, pour une meilleure transparence dans ce dossier, il aurait été plus juste que la FAF publie également le montant des droits TV que les clubs auraient dû encaisser déjà. À noter que la Fédération algérienne de football et l'EPTV ont signé en 2017 un accord pour la cession des droits TV des matches des championnats d'Algérie de Ligue 1 et de Ligue 2, et de l'équipe nationale pour un montant de 55 milliards de centimes, payables en trois tranches.

Un second accord a été signé avec Dzaïr TV pour les matches de Ligue 2 pour la somme de 9 milliards de centimes. La revendication faite par les clubs au sujet du non-payement des droits TV n’est pas inédite. C’est un feuilleton qui se répète chaque saison. La FAF ne révéle pas le montant des droits TV

En hiver dernier, les clubs avaient menacé de boycotter les caméras de la télévision nationale en raison du retard dans le payement des droits de retransmission des rencontres. Mais pourquoi l’ENTV n’honore pas ses engagements ? La télévision nationale avait fustigé “une défaillance dramatique en matière de protection de ses droits par le piratage systématique de certains éditeurs de service de télévision ainsi qu'à l'intérieur des enceintes de compétition”. “La violation flagrante des termes du contrat liant les deux partenaires autoriserait (l'EPTV) à ne pas payer.

La programmation anarchique et hasardeuse de la compétition a provoqué un impact financier négatif important.” La télévision publique a fustigé également “le nombre sans cesse croissant de matches à huis clos qui pénalisent le téléspectateur, encore une fois privé d'une compétition dont l'objectif est d'apporter du spectacle et de la convivialité”.

La ligue, qui espérait avoir une réponse favorable de la FAF afin d’éviter notamment une grève des clubs de Ligue 2 lors de la prochaine journée du championnat, prévue samedi, devrait s’attendre donc à un niet de la fédération. Lors d’une réunion organisée jeudi dernier, les dirigeants des clubs de Ligue 2 ont menacé de boycotter la journée du championnat prévue samedi dernier en raison de l’interdiction de recrutement de 15 sur 16 clubs de Ligue 2 prononcée par la FAF en raison des dettes de la CNRL. Suite à quoi, la LFP a été obligée de reporter la 14e journée afin de tenter de trouver une solution à ce conflit.

Une seconde réunion est prévue aujourd’hui en marge du tirage au sort de la coupe d’Algérie afin de tenter de désamorcer la crise. À noter que l’ENTV n’a toujours pas payé les droits TV aux clubs des Ligues 1 et 2, comme le confirme un communiqué de la LFP. “Le dossier n’a pas évolué avec l’ENTV depuis la dernière réunion. La convention n’a pas été signée et les créances n’ont pas été honorées”, souligne la LFP. Et de conclure que “la LFP compte engager des poursuites judiciaires contre Dzaïr TV pour des créances non honorées auprès de la LFP”.