Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Djeddars de Frenda

Date de création: 30-11-2019 17:57
Dernière mise à jour: 30-11-2019 17:57
Lu: 3 fois


CULTURE- ARCHEOLOGIE- DJEDDARS DE FRENDA

 

Tout comme le Medracen ou le Mausolée royal de Maurétanie, les djeddars, situés sur des hauteurs à l'ouest de Medroussa, dans la région de Frenda à 30 km de Tiaret, sont des tombeaux funéraires de rois berbères, datant d'avant l'Islam (Ve et VIe siècles).

Les pyramides sont au nombre de treize. Seuls trois des 13 tombeaux existant jadis résistent toujours au temps, tandis que les autres ne sont qu’amas de pierres et murs tombant en ruine, ce qui leur a valu l’appellation d’"Ajdar", signifiant en berbère "les murs".

Les monuments ont été fouillés dans les années 1970 par l'archéologue Fatima Kadra, décédée à l’âge de 73 ans, qui a été d’un grand apport pour les faire connaître.

Le plus ancien document se rapportant aux Djeddars est un récit d'Ibn Rakik, historien arabe de la fin du Xème siècle qui vécut sous la dynastie Ziride son témoignage précieux est rapporté par Abderrahmane Ibn Khaldoun : « Ibn-er-Rakik rapporte qu’El-Mansour rencontra dans une expédition des monuments anciens, auprès des châteaux qui s’élèvent sur les Trois Montagnes (les Djeddars). Ces monuments étaient en pierre de taille, et vus de loin, ils présentaient l’aspect de tombeaux en dos d’âne. Sur une pierre de ces ruines, il découvrit une inscription dont on lui fournit l’interprétation suivante : Je suis Soleiman le Serdéghos. Les habitants de cette ville s’étant révoltés, le roi m’envoya contre eux; et Dieu m’ayant permis de les vaincre, j’ai fait élever ce monument pour éterniser mon souvenir ». Serdéghos est une altération du mot grec Stratégos. »

Les quelques gravures qui ornent les façades internes et externes des tombeaux représentent souvent des animaux, outre des formes géométriques au dessus des entrées, qui racontent l’histoire des premiers occupants de cette région et de leurs rois, enterrés dans ces tombeaux sacrés.

Une forte odeur d’ambre, parfum très prisé par les habitants de la région, embaume les lieux, réveillant les sens des visiteurs, attirés par l’étrangeté du site, avec ses passages exigus et ses chambres funéraires qui laissent l’imagination errer sur les rites mortuaires d’antan.