Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Journée mondiale des toilettes

Date de création: 25-11-2019 17:51
Dernière mise à jour: 25-11-2019 17:51
Lu: 4 fois


SANTE- PRÉVENTION- JOURNEE MONDIALE DES TOILETTES

En 2019, le thème de la Journée Mondiale des Toilettes (19 novembre) est ” Agir, sans oublier personne “.  Au cours des 200 dernières années, l’accès aux toilettes a permis d’augmenter l’espérance de vie de 20 ans. Mais ce sont encore 2,5 milliards de personnes dans le monde qui sont concernées par le manque d’accès aux toilettes. Les risques sanitaires et environnementaux ont un impact réel sur nous tous, car le manque d’assainissement coûte à un pays, en moyenne 1,5 % de son PIB. Environ 88 % des cas mondiaux de maladies diarrhéiques, sont attribués à l’eau potable insalubre, à un assainissement inadéquat ou à une mauvaise hygiène, les enfants de moins de 5 ans constituant environ 90 % du total des décès dûs à ce type de maladies. Pour chaque dollar investi dans l’eau et l’assainissement, il y a un retour de 5,5 dollars sous forme de réduction des coûts des soins de santé dans le mondeet plus de productivité.

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) proposent de transformer le monde. L’objectif 6 de « garantir l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous » comprend un objectif clair: faire en sorte d’assurer d’ici 2030, un accès universel et équitable à l’eau potable, à un coût abordable, et mettre fin à la défécation à l’air libre, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes, des filles et des personnes en situation de vulnérabilité. Les femmes sont confrontées à un fardeau disproportionné, souvent elles attendent jusqu’à la tombée de la nuit pour faire face au risque de harcèlement ou de viol.  Un accès limité aux installations et aux services EHA peut aussi avoir des répercussions négatives sur la fréquentation scolaire, les moyens de subsistance, ce qui impacte également la pauvreté.

Mais l’assainissement peut-il attirer les 114 milliards de dollars par an dont il a besoin pour atteindre les objectifs de développement durable? L’assainissement est un premier besoin et avoir des produits et services d’assainissement accessibles, abordables et bons, reste un des plus grands défis à couvrir.Il est possible d’atteindre cet objectif grâce à des modèles d’affaires innovants.

Dans le contexte de l’explosion urbaine et démographique en Afrique sub-saharienne, le nombre d’utilisateurs potentiels de toilettes s’élève à 220 millions et le nombre de personnes qui n’ont même pas de service d’assainissement de base est de plus de 500 millions.  En 2015, seulement 39 % de la population mondiale a utilisé un service d’assainissement géré en toute sécurité; par conséquent, le marché potentiel pour l’amélioration des services de gestion des boues fécales est encore plus vaste, ce qui signifie également la création potentielle de milliers d’emplois, avec l’aide du secteur privé. En effet, les gouvernements ne peuvent pas répondre à la demande sans l’aide du secteur privé. Les migrations continuent d’augmenter dans les zones urbaines et ceci nécessite des systèmes décentralisés plus petits; desservant les collectivités sans branchement aux egoûts

À mesure que le revenu des ménages augmente ainsi que la sensibilisation à la santé et à l’hygiène, la demande d’installations EHA améliorées, de même que la capacité et la volonté d’investir dans les installations, augmente. Une série de mécanismes d’activation de la demande et des finances compatibles avec le marché sont nécessaires pour surmonter les obstacles à la participation des clients au marché de l’assainissement. 

Les clients manquent souvent de liquidité à cause des revenus instables ou saisonniers, les ménages doivent se tourner vers des fournisseurs de crédit, principalement des IMF ou groupements d’épargne et crédit. Les IMF sont fondamentalement réticentes à offrir des prêts à la consommation ou à trouver la proposition non viable sans soutien extérieur permanent. 

La réalisation d’ouvrages et de prestations de services dans la filière assainissement mobilise un grand nombre d’acteurs et une forte diversité de compétences, qu’il s’agisse de la construction et de l’entretien de latrines, de réseaux, de l’évacuation des boues, ou du traitement des boues et des eaux usées. 

La difficulté d’atteindre la viabilité commerciale et l’accès limité au capital de l’entreprise constituent des obstacles à la participation des entrepreneurs aux marchés de l’assainissement. Cependant, la participation des entrepreneurs possédant les compétences requises et des entreprises existantes, souvent liées à l’assainissement, peuvent remédier partiellement à cet obstacle. L’assainissement est rarement viable en tant qu’entreprise autonome à temps plein, en particulier dans des communautés dispersées. Pour améliorer la viabilité, les entreprises d’assainissement adoptent des stratégies telles que : l’expansion géographique, la réduction des prix grâce à l’innovation dans la conception des produits et la vente croisée d’autres produits et services. Financer l’assainissement de manière intelligente, c’est-à-dire “au bon endroit”, permet de générer de manière significative des activités économiques et donc la création d’emplois.

Les produits EHA ne peuvent pas créer de la demande par eux-mêmes, peu importe leur conception. Ils devront être promus avec une stratégie de vente et de marketing approfondie. L’importance de l’éducation des clients et de la sensibilisation est un ingrédient clé pour l’acquisition des produits. 

Le développement d’une entreprise d’assainissement performante est un processus itératif. Entreprise d’assainissement—mécanisme qui facilite les transactions entre les clients et les entrepreneurs – est souvent inefficace et / ou inefficiente, limitant ainsi la profondeur du marché. Il est nécessaire d’élaborer et de tester de nouveaux modèles de prestation de services et d’affaires pour l’assainissement.  

Les infrastructures d’accès à l’assainissement (toilettes ou ouvrages de raccordement à un réseau d’égouts) et la vidange des fosses sont souvent financées par le tarif payé par les usagers ; ils présentent une source pertinente et durable de financement dans la mesure où ils paient pour l’utiliser. Les impliquer dans le financement de l’assainissement assure de plus une meilleure appropriation des ouvrages, de même qu’une meilleure durabilité du service.

Leur mobilisation encourage par ailleurs le bon usage et le bon entretien des ouvrages d’assainissement et réduit les situations de dépendance vis-à-vis de financements externes.

Quelques exemples de modèles novateurs axés sur différents domaines de la chaîne de valeur comprennent :

Sanergy (Kenya) construit des produits d’assainissement abordables conçus spécifiquement pour les bidonvilles urbains et les franchises aux membres de la communauté pour servir tous les résidents.  Ils collectent les déchets d’assainissement de la communauté à l’aide de charrettes à main et de camions et les convertissent dans une installation centralisée en produits finis tels que les engrais organiques et les aliments pour animaux à base d’insectes.

Sanivation (Kenya) traite en toute sécurité les boues fécales, en utilisant en grande partie l’énergie renouvelable, et les transforme en alternatives améliorées au charbon de bois et au bois de chauffage pour la cuisson et le chauffage. Leur produit final mélange des boues fécales traitées avec du charbon de bois ou de la poussière de bois, ce qui donne des briquettes de carburant qui sont vendues à des fins domestiques et commerciales. 

Safi Sana (Ghana) collecte les déchets fécaux et organiques des taudis urbains (toilettes, marchés alimentaires, industries et abattoirs) ; les utilise comme intrant dans une usine où les déchets sont traités dans un digesteur pour créer des engrais organiques, de l’eau d’irrigation et du biogaz. Les ventes de ces produits (c’est-à-dire l’électricité, les biofertilisants, les semis) couvrent les coûts opérationnels, ce qui permet d’assurer une durabilité à long terme.

Les paiements digitaux pour les services d’assainissement ont le potentiel de réduire les coûts de collection des paiements et accroître l’étendue des services. A Madagascar, Loowatt est une start-up qui déploie des toilettes sans eau utilisant une doublure en film pour contenir les déchets et les odeurs. En passant aux paiements digitaux, il a réduit ses charges de 20%.

À 11 ans de la réalisation des ODD et à la grande quantité de ressources nécessaires, nous devons reconnaître la nécessité d’appuyer les entrepreneurs et de développer des modèles de partenariats pour approcher les services d’assainissement. Aujourd’hui, ceux qui n’ont pas ces services de réseau sont ceux qui paient le prix fort.