Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Fondateurs (Comité des Six)

Date de création: 06-11-2019 11:56
Dernière mise à jour: 06-11-2019 11:56
Lu: 6 fois


HISTOIRE- GUERRE DE LIBERATION NATIONALE- FONDATEURS (COMITE DES SIX)

 

 6 mars 1954 : Création du Comité révolutionnaire pour l'unité et l'action (Crua) qui avait pour but de trouver une dierction unifiée pour la future Révolution du 1er Novembre 54, optant pour la lutte armée comme unique solution pour l'Indérpendance.

- 22 juin 1954: Réunion du groupe des "22" dans la maison de Lyès Derriche (Clos Salembier, El Mouradia aujourd'hui)  pour prendre les dispositions nécesaires en vue du déclenchement de la lutte armée de libération nationale. La réunion est présidée par Mostefa Benboulaid.

-5 juillet 1954: Dissolution du Crua
- 10 octobre 1954 : Réunion des 6 (Comité des cinq+un) au quartier Rais Hamidou. L'Algérie est découpée en 5 régions et les responsables sont désignés ( Aurès: Mustapha Ben Boulaid, Nord Constantinois: Mourad Didouche, Kabylie: Krim Belkacem, Algérois: Rabah Bitat, Oranie: Mohamed Larbi Ben M'Hidi)
- 1er Novembre 1954 : Proclamation de la,déclaration du 1er novembre et déclenchement de la guerre de libération nationale au nom du Fln.

Boudiaf Mohamed

Coordinateur du groupe (désigné par les « 22 »)

Né le 23 juin 1919 à M’sila, et mort assassiné le 29 juin 1992 à Annaba par un de ses gardes du corps, en pleine conférence au Palais de la culture. Il était président de l’Etat depuis à peine six mois après qu’il ait été rappelé de son exil de 28 ans,  au Maroc , le 16 janvier 1992.

Un très long parcours politique à partir de son adhésion au Ppa . Met sur pied l’OS dans le Constantinois, reponsable à l’organisation de la Fédération de France (juin 1953- février 1954) , membre fondateur du Crua, désigné par les « 22 » pour coopter la direction nationale du Fln. Responsable politique et militaire de la région.....arrêté dans l’avion d’Air Atlas le 22 octobre 1956.....membre de tous les Cnra, ministre d’Etat dans le Gpra, vice-président du conseil. Libéré en 1962, il entre rapidement en conflit avec Ahmed Ben Bella et il fonde le Parti de la Révolution Socialiste (Prs) en septembre 1962....part en exil en 1964  

Krim Belkacem
Né le 15 décembre 1922 à Aït Yahia Moussa, en Kabylie, et mort assassiné à Francfort, en Allemagne, le 18 octobre 1970, chef historique du Front de Libération nationale durant la guerre d’indépendance algérienne, C’est Krim Belkacem qui signera l’acte d’indépendance de l’Algérie en bas des accords d’Évian en tant que plus gradé des anciens maquisards et seul membre des six qui ont déclenché le premier novembre, encore en vie et non prisonnier, mais surtout en tant que vice-président du GPRA.
Il devient responsable du PPA-MTLD pour toute la Kabylie, et à la tête des 22 maquisards qui composent son état-major il multiplie les contacts directs avec les militants et la population, il réussit à entraîner au moins 500 éléments dans son maquis à la veille de l’insurrection de novembre 1954.
Krim Belkacem constitue avec Bentobbal et Boussouf, le noyau dur des chefs sans lesquels rien ne peut se faire ou se défaire.
C’est à lui qu’est confiée la délégation aux négociations d’Évian et c’est lui qui signe, du côté algérien, les accords du même nom. Le 17 octobre 1967, il crée avec des amis dont Slimane Amirat, les colonels Amar Ouamrane et Mohand Oulhadj, le Mouvement pour la défense de la révolution algérienne (MDRA)

.

Larbi Ben M’hidi
Né en 1923 à Aïn M’lila dans l’actuelle wilaya d’Oum El Bouaghi et mort assassiné en 1957 à Alger, est un militant nationaliste algérien, membre du PPA, puis du MTLD, un des fondateurs du FLN en 1954, puis combattant pendant la guerre d’Algérie (1954-1962). Arrêté en février 1957, il est torturé, puis exécuté sans jugement par l’armée française durant la bataille d’Alger.
Il est considéré comme un héros de la révolution en Algérie et son nom a été attribué à plusieurs lieux et édifices institutionnels.
En avril 1954, Ben M’hidi est l’un des neuf fondateurs du Comité révolutionnaire d’unité et d’action, qui, le 10 octobre 1954 transforment le CRUA en FLN et décident de la date du 1er novembre 1954 comme date du déclenchement de la lutte armée pour l’indépendance algérienne lors de la réunion du 25 juillet 1954 dans une modeste villa du Clos Salambier, El Madania aujourd’hui, appartenant à Lyès Deriche.

 

Rabah Bitat
Né le 19 décembre 1925 à Aïn Kerma (wilaya de Constantine) et mort le 10 avril 2000 à Paris, Il adhère jeune au Parti du peuple algérien (PPA) de Messali Hadj, puis au Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques(MTLD). Après la guerre, il fait partie de l’Organisation spéciale (OS), branche clandestine du MTLD. À la suite de l’attaque de la poste d’Oran, il est condamné par contumace à dix ans de prison. Il est un des six membres du conseil dirigeant du CRUA et lorsque celui-ci devient le FLN en octobre, il fait encore partie du conseil porté à neuf membres par l’entrée des trois délégués au Caire (Aït Ahmed, Ben Bella, Khider). Dès la création du FLN, Rabah Bitat est responsable de la Wilaya IV historique. Le 1er novembre 1954, il organise l’action dans cette zone.En 1955, il fut arrêté par les autorités coloniales et condamné à la prison à vie, puis libéré après le cessez-le-feu en mars 1962 .

Mostefa Benboulaïd
Né le 5 février 1917 à Arris et mort le 22 mars 1956 dans le massif des Aurès.
Il est l’un des fondateurs du Front de libération nationale en 1954, commandant de la zone Aurès au début de la guerre d’Algérie. il milite dans les rangs du Parti du peuple algérien (PPA) de Messali Hadj, puis du MTLD. Il joue un rôle important dans l’OS, branche armée clandestine du parti, à l’intérieur de laquelle il mène une intense activité de formation politique et militaire des jeunes.
Il dirige les opérations du 1er novembre 1954 dans les Aurès, région qui joue un rôle particulièrement important dans cette journée qui marque le début de la guerre d’Algérie et qui va subir dès les premiers mois une très forte répression.
Il est arrêté le 11 février 1955 en Tunisie, condamné à mort par le tribunal de Constantine, il est incarcéré à la prison centrale de Constantine.
Il s’en évade en novembre 1955 avec plusieurs autres détenus dont Tahar Zbiri,. Revenu dans le maquis, Mostefa Ben Boulaïd est tué le 22 mars 1956 avec un de ses proches collaborateurs, Abdelhamid Lamrani, à la suite de l’explosion d’un poste radio piégé parachuté par l’armée française.

Didouche Mourad
Né le 13 juillet 1927 à Alger et mort le 18 janvier 1955 à Zighoud Youcef, wilaya de Constantine, DiDouche Mourad est l’un des six fondateurs du Front de Libération nationale en 1954 et un combattant de la guerre d’indépendance . En 1947, il organise les élections municipales dans son secteur et se rend également en Oranie afin d’organiser la campagne pour les élections à l’Assemblée algérienne. 
Arrêté dans une rafle, il réussit à s’enfuir du tribunal. En octobre 1954, lorsque le CRUA devient le FLN, il fait toujours partie du conseil, porté à neuf membres par l’intégration de trois membres de la délégation du MTLD au Caire (Aït Ahmed, Ben Bella, Khider) Il est l’un des rédacteurs de la Déclaration du 1er novembre 1954, diffusée dans le pays dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre.
Didouche Mourad meurt durant la bataille du douar Souadek, à Condé-Smendou, près de Constantine.