Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Gouvernement- Budgets- Projet de loi de finances 2020/Apn

Date de création: 30-10-2019 18:49
Dernière mise à jour: 30-10-2019 18:49
Lu: 5 fois


AMENAGEMENT DU TERRITOIRE- GOUVERNEMENT - BUDGETS- PROJET LOI DE FINANCES 2020/APN

 

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba, a affirmé, lundi 28 octobre 2019,  à Alger, que le budget d’équipement de son secteur, au titre de l’exercice 2020, s’était élevé à 177,18 mds DA, tandis que celui de fonctionnement avait atteint 24,6 mds DA.

«Une enveloppe financière de 50 mds DA a été allouée à un nouveau programme dans le cadre du budget d’équipement, en sus des 127,18 mds DA pour la réévaluation du programme en cours de réalisation, soit un programme global de 177,18 mds DA», a fait savoir M. Kouraba. A ce propos, le ministre a indiqué que le nouveau programme avait consacré 10 mds DA à la maintenance des routes nationales, en plus des 40 mds DA pour la maintenance des routes communales et de wilayas, ajoutant que la liste des axes routiers concernés sera élaborée en coordination avec les services compétents au niveau des wilayas. S’agissant des 127,18 mds alloués à la réévaluation des programmes en cours de réalisation, le premier responsable du secteur a souligné que cette enveloppe sera destinée à la finalisation des projets relatifs aux lignes ferroviaires et aux routes stratégiques et rentables sur le plan socioéconomique, notamment celles enregistrant un taux de réalisation avancé. Un montant de 6,34 mds DA sera accordé, dans ce sens, pour finaliser les projets des lignes ferroviaires entre Bordj Bou Arreridj et Msila (60 km) dont le taux de réalisation a atteint 100%. Il sera également procédé au titre de la même enveloppe financière à la finalisation du projet de dédoublement de lignes Khemis Meliana-Oued Fodda (67 km) outre la réalisation de la nouvelle ligne Saida-Moulay Slissen (120 km).


Par ailleurs, le ministre a révélé qu’un montant de 41,16 mds DA a été consacré pour la réévaluation de projets relatifs à l’extension des lignes du Métro d’Alger. Il s’agit, a-t-il précisé, de la ligne El-Harrach-Bab Ezzouar-Aéroport international Houari -Boumediene (9,5 km) et de 9 stations (65% de taux d’avancement) outre la ligne liant Ain Naâdja à Baraki (4 km) dont le taux des travaux a atteint 40%, ajoutant que 12 wagons et locomotives ont été acquis à cet effet. Ce budget concerne également la finalisation des projets de tramway à Mostaganem (14,2 km) (45% de taux d’avancement), à Ouargla (9,8 km) et à Sétif (16,2 km), ajoute le ministre. Ce budget a été consacré, également, à l’achèvement de la réalisation des projets de tramways aux villes de Mostaganem (s’étendant sur une distance de 14,2 km et comportant 24 stations, où le taux d’avancement des travaux a atteint 45%), de Ouargla (s’étendant sur une distance de 9,8 km et comportant 7 stations, où le taux d’avancement de travaux a atteint 100% pour réévaluation) et de Sétif (s’étendant sur une distance de 16,2 km et comportant 27 stations, où le taux d’avancement des travaux a atteint 100% pour réévaluation).



M. Kouraba a fait savoir, dans ce sens, qu’un montant de l’ordre de 72,88 mds DA sera consacré à la réévaluation de plusieurs projets de routes dont les projets centralisés pour la protection des frontières des wilayas de Tébessa, Tlemcen, Ouargla et El Oued avec un montant de 3,7 mds DA (ces projets s’étendent sur une distance de 1.700 km où le taux d’avancement des travaux a atteint 30%). Parmi ces projets, le ministre a cité les projets décentralisés pour «la protection des frontières des wilayas de Bechar et de Naâma (des projets s’étendant sur une distance de 2.000 km, où le taux d’avancement des travaux a atteint 95%). «Il a été procédé, dans ce sens, à l’achèvement des travaux de dédoublement de la RN1 au niveau du tronçon reliant Chiffa et Berrouaghia sur une distance de 53 km avec un montant estimé à 18 mds DA, en sus des travaux de la rocade de la ville de Cherchell avec un montant estimé à 3 mds DA et des pénétrantes reliant Mostaganem à l’autoroute Est-Ouest sur une distance de 60 km avec un montant estimé à 6 mds DA», a-t-il précisé. «Le montant du renforcement de l’aménagement et du dédoublement des autres routes au niveau national a atteint 25,43 mds DA», a-t-il ajouté dans ce sens. Le ministre a fait état de la consécration d’un montant de 5,21 mds DA pour l’achèvement des différents projets de ports et d’abris de pêche et d’un montant de l’ordre de 1,13 md DA au secteur des aéroports destiné principalement à l’achèvement des projets de renforcement des pistes d’atterrissage et des aires de stationnement de l’aéroport. Il a souligné que le taux d’avancement des travaux du projet d’extension de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Chlef a atteint 45%, ajoutant que le taux d’avancement des travaux de réalisation d’une nouvelle piste d’atterrissage à TinZaouatine a atteint 40%, et que le taux d’avancement des travaux de réalisation d’aires de stationnement au nouvel aéroport d’Annaba a atteint 85%, tandis que celui du projet de renforcement des structures de l’aéroport d’In amenas a atteint 100%. Une enveloppe financière de l’ordre 4,2 mds DA a été allouée pour l’achèvement du projet de réalisation d’une station météorologique à la wilaya de Tipasa, où le taux d’avancement des travaux a atteint 90%, a-t-il ajouté. Le projet de budget consacré au secteur des Transports prévoit un montant de 453 millions DA pour l’achèvement des projets de réalisation et d’équipement des gares routières aux wilayas de Tlemcen, Tiaret et Skikda, en sus d’un montant de 7 millions DA consacré à l’équipement des structures administratives, a fait savoir le ministre.
Concernant les crédits de paiement figurant dans le projet de loi de finances, le ministre a souligné qu’ils sont estimés à 359,85 mds DA, dont un montant de 50 mds sera consacré à l’entretien des routes (au titre du nouveau programme), et un montant de l’ordre de 309,85 mds DA au titre du programme en cours. S’agissant du budget de fonctionnement, le ministre a déclaré qu’un montant de 24,6 mds DA sera alloué au ministère des Travaux publics et des Transports pour assurer la gestion des services et établissements sous sa tutelle. Le projet de budget de fonctionnement 2020 a connu une baisse de 5% par rapport à 2019, a-t-il ajouté. Le budget de fonctionnement sera réparti comme suit: 7.523.051.000 DA à l’administration centrale, 15.615.135.000 DA aux services décentralisés des Travaux publics et un montant de 1.517.479.000 DA pour les services décentralisés des Transports, a-t-il précisé. Pour ce qui est des subventions dédiées aux entreprises publiques à caractère administratif relevant du ministère, M. Kouraba a fait état de 301.000.000 DA soit 5,28% du budget de fonctionnement 2020. Il s’agit de l’Institut hydro-météologique de formation et de recherche à Oran, l’Ecole nationale supérieure maritime de Bou Ismaïl, l’Institut supérieur de formation ferroviaire de Rouïba, l’Ecole nationale d’application des techniques des transports terrestres de Batna et les Ecoles techniques de formation et d’instruction maritimes à Mostaganem et Bejaia, auxquelles s’ajoutent aussi le Centre national des permis de conduire (CENAPEC) et l’Office national de signalisation maritime. La contribution de l’Etat en faveur des entreprises économiques publiques atteindra 5.184.000.000 DA soit 21,03% du budget de fonctionnement 2020, a annoncé le ministre. Et de préciser que le budget de fonctionnement 2020 prendra en charge les lignes aériennes dédiées aux zones éloignées dont l’ouverture est prévue en 2020 ainsi que le transport aérien des lignes locales et africaines avec une réduction de 50% pour les destinations du grand Sud sur Air Algérie et Tassili Airlines. Ce budget sera destiné également à la maintenance des infrastructures et des ouvrages d’art, tels que les aéroports et les chemins ferroviaires, a ajouté le ministre.