Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Notre Dame d'Afrique (Alger)

Date de création: 29-10-2019 12:44
Dernière mise à jour: 29-10-2019 12:44
Lu: 3 fois


CULTURE- RELIGION- NOTRE DAME D’AFRIQUE


Située sur les hauteurs de Bologhine (ex-Saint-Eugène), à Alger, cette basilique catholique est construite sur un promontoire dominant la mer Méditerranée. Elle est considérée comme «la sœur jumelle de l’église marseillaise Notre-Dame de la Garde».
Entamés en 1858, les travaux ont été achevés en 1872. Comme la cathédrale du Sacré-Cœur d'Oran, la basilique est de style romano-byzantin. Son plan est dû à l’architecte Jean-Eugène Fromageau. La décoration de l’intérieur de la basilique comprend au centre du dôme, sous la statue de la Vierge, une céramique due à Mohamed Boumehdi (1924-2006), un artiste algérien.
La statue est couronnée d'or avec une parure de velours bleu brodée en fils d'argent recouverts d'or, réalisée par M. Sekkal, maître brodeur de Tlemcen. Elle a été réalisée en 1840 par le sculpteur Charles Gallien Choiselat (1816-1858), bronzier à Paris. Une grande fresque, au fond du chœur, représente Marie en gloire, vénérée par le cardinal Lavigerie, entourée de personnages évoquant le passé chrétien de l’Afrique du Nord, notamment saint Augustin. Une phrase est inscrite en français, en arabe et en berbère : «Notre Dame d'Afrique, priez pour nous et pour les musulmans.»
L’orgue de la basilique a été réalisé en tant que grand orgue de concert par la manufacture Cavaillé-Colet signé par Charles Mutin, facteur français, pour la résidence de M. et Mme A. Weddell, qui résidaient à la villa Georges à Télemly (Alger). C’est un orgue de 26 jeux et plus de 1 500 tuyaux. Il a été inauguré le 31 décembre 1911 par le musicien Camille Saint-Saëns, ami des propriétaires. L’orgue fut offert en 1930 par Mme Weddell et installé dans la basilique. Il a été restauré entre 2000 et 2002.
La basilique Notre-Dame d’Afrique, appelée par les Algériens «Madame l’Afrique» ou «Lalla Meriem», est aujourd’hui un lieu du vivre-ensemble qui abrite aussi des activités culturelles et artistiques, animées par des artistes algériens et étrangers de différentes confessions.

 

Suite aux séismes et autres répliques, la basilique, construite au XIXe siècle, a subi d’importants dégâts.Des travaux de réparation ont été entrepris et achevés en mars 2019 et le renouvellement de l’éclairage extérieur du bâtiment a été totalement pris en charge par la wilaya d’Alger. Il  reste à effectuer les travaux d’étanchéité des dômes de la basilique afin de renforcer la solidité du bâtiment et surtout protéger, des infiltrations d’eau, les fresques qui ornent les plafonds des coupoles.