Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Prix

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 08-02-2013 19:45
Lu: 818 fois


HABITAT - ARCHITECTURE - PRIX

Le 4ème Prix national d'Architecture et de l'Urbanisme 2005 a été décerné jeudi 29 décembre 2005.
Les quatre projets qui répondaient aux normes d'évaluation technique, architecturale et d'urbanisme ont été sélectionnés parmi 15 autres inscrits au concours organisé par le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme.
- Premier prix: Projet des 68 logements socio-participatifs à Mostaganem réalisé par Semayer Abdelkader et Ziati Ahmed d'Oran.
- Deuxième prix: Projet de l'agence Badr à Tizi-Ouzou réalisé par Hamidouche Rachid d'Alger.
- Troisième prix: Projet du Centre de Manuscrits à Adrar réalisé par Gradi Mohamed d'Adrar.
- Prix d'encouragement: Projet des 150 logements socio-participatifs de Ain Témouchent réalisé par Yeles Chakib de Sidi Bel Abbès.

__________________________________________________________

L'architecte algérien Halim Faïdi a reçu, le jeudi 3 janvier 2013,  le Premier Prix national d'architecture et d'urbanisme 2012 pour la réalisation du siège du ministère des Affaires étrangères, érigé sur le plateau des Anassers, à Alger.
D'une valeur d’un million de dinars, le prix lui a été remis,  lors d'une cérémonie présidée par le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune. L’ouvrage architectural primé  «rappelle nos Casbahs, notre architecture vernaculaire» tout en «intégrant une technologie high-tech».
«L'Etat attend des architectes qu'ils trouvent un modèle alliant harmonieusement l'habitat traditionnel à la modernité», a affirmé le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans un message lu par Adelmadjid Tebboune.
Pour rappel, «Architecture et valeurs nationales» est le thème retenu pour la session 2012 du Prix national d’architecture et d’urbanisme, attribué depuis 1994 aux architectes algériens les plus méritants.
Agé de 48 ans, Halim Faïdi, qui exerce le métier d’architecte depuis 23 ans, s'est dit «très content». «L'architecture, c'est un contenant, c'est ce qui contient le projet de société. Donc, il faut faire très attention à ne pas faire n'importe quoi», a-t-il déclaré.
Le deuxième prix, d'un montant de 600.000 DA, a été attribué à l'architecte Mohamed Larbi Merhoum pour l'Historial rebaptisé la «Maison d'Alger».
“Impliquer les citoyens”
Le troisième prix, d'un montant de 400.000 DA, est revenu ex-æquo à Smaïl Mellaoui, pour la réalisation de l'Agence Touring Voyages de Batna, et à Salah Bakelli pour le projet de réalisation d'un nouveau ksar de 1.050 logements à Ghardaïa baptisé «Tafilelt Tajdite» et décrit par l'architecte en ces termes : « Le premier aspect dans la construction a été comment réduire le coût des logements ? Le deuxième aspect a été comment offrir un confort climatique sachant que le site se trouve dans une zone désertique ? Et le troisième aspect a été : comment créer un environnement social ? Car il ne suffit pas de construire du logement et d'abriter des gens. Il faut aussi préserver la «touiza», l'héritage social», a poursuivi Salah Bakelli.
Le prix spécial du jury,  a été décerné à Lounès Messaouidi et Farouk Djemil pour la réhabilitation du Centre de fécondation «in vitro» d’El Biar, à Alger.
Le siège du ministère des Affaires étrangères ainsi que l'Historial ont, par ailleurs, été nominés pour le Prix Aga Khan, l'un des plus prestigieux prix d’architecture, a indiqué Mohamed Larbi Merhoum.