Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Etudes Brahim Brahimi- "Le pouvoir, la presse et les droits de l'homme en Algérie"

Date de création: 26-10-2019 12:44
Dernière mise à jour: 26-10-2019 12:44
Lu: 7 fois


COMMUNICATION- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ETUDES BRAHIM BRAHIMI- « LE POUVOIR,LA PRESSE ET LES DROITS DE L’HOMME EN ALGERIE »

 

Le pouvoir, la presse et les droits de l’homme en Algérie.Recueil d’études   de Brahim Brahimi.Enag Editions.  Alger 2012. 192  pages , 600 dinars

Le Pr Brahim Brahimi est un homme connu pour son franc-parler , en matière de politique, et en matière de communication.C’est, pour cela , certainement , qu’il est et reste un acteur apprécié du paysage médiatique national et un défenseur impénitent des droits de l’homme. Enseignant universitaire, chercheur , il cumule , à son actif,  une expérience  de plus de quarante années …. ainsi que  plusieurs ouvrages (et études). Il est ,actuellement, directeur de la nouvelle Ecole nationale supérieure de journalisme (Ensjsi) de Ben Aknoun/Alger.

Son dernier –né (l’ouvrage), après « le pouvoir, la presse et les intellectuels » (1989) ,  s’intéresse de très près aux relations (toujours mouvementés) du Pouvoir (au sens large du terme d’autant que ce dernier  a « glissé » - réalité ou illusion ?-    ces dernières décennies, du militaire au politique…avec des incursions et des invasions  dans l’économique et le commercial) ,  avec la presse et des relations de ceux-ci avec la défense (ou l’étouffement ) des droits de l’homme  .

Une première partie (65-88) rappelle les blocages du parti unique , les pratiques autoritaires et bureaucratiques . La seconde (88-91) , « assez exceptionnelle », revient sur l’émergence de la société civile et l’apprentisage difficile de la démocratie après les évènements d’Octobre 88. Enfin, la troisième partie (92-95) , « également exceptionnelle », est consacrée à l’analyse des rapports entre le pouvoir, la presse et les droits de l’homme, marqués par la violence et le terrorisme.

L’ouvrage est consacré surtout à la période 1989-1995….Donc, ne pas (trop et vite ) tirer des conclusions pour le présent.

 

Avis : Absolument nécessaire aux  étudiants et aux  jeunes défenseurs et autres illustrateurs des droits de l’homme et de la justice

 

Phrase à méditer : « Peut-on espérer , après toutes ces souffrances, que le « printemps ne sera que plus beau ?» (p.185)