Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Mohamed Lamhene - "La Casbah et ses petits yaouled"

Date de création: 22-10-2019 19:18
Dernière mise à jour: 22-10-2019 19:18
Lu: 5 fois


HABITAT- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH-ROMAN MOHAMED LAMHENE- « LA CASBAH ET SES PETITS YAOULED »

La Casbah et ses petits yaouled .Un roman » historique de Mohamed Lamhene . Thala Editions.. Alger 2007. 126 pages, 250 dinars

Je l’avais entendu, un jour à la Radio (Chaîne 3) alors, qu’interviewé ,il racontait sa vie de « Yaouled », de jeune collégien dont le père s’était exilé pour ne (presque ) plus revenir au pays, de fonctionnaire des Ptt, du racisme pied-noir, des amitiés sincères, de militant de la cause nationale, du football qu’il aimait, des camps de concentration qu’il a traversés, de l’Indépendance, des amis perdus ou retrouvés. C’était tout simplement super ! On revivait avec lui, en direct,  toute une vie…sans se soucier des embouteillages et sans « zapper ».

Je l’ai rencontré quelques jours plus tard ,à travers un livre.  En le feuilletant déns une librairie . Un livre de souvenirs qui remonte le temps  de manière prenante. Il raconte la Casbah, ses habitants, ses enfants, les fameux « Yaouleds »               ,  qui, pour survivre , exerçaient des petits métiers (cireurs, vendeurs de journaux, porteurs ;..), futurs héros,  ses maisons , ses ruelles, sa convivialité, sa propreté ,ses joies communes, ses côtés obscurs aussi, sa force durant la guerre de libération nationale.

C’est écrit simplement , dans une langue que l’on ne retrouve, hélas, plus que chez la « vieille «école ». Fluide, limpude, concise , claire, ….sans fioritures. 126 pages qui se lisent vite mais dont chaque phrase a une signification précise .

Avis : Un livre qui devrait avoir sa place dans la liste des titres à conseiller aux jeune collégiens et lycéens. Peut-être des « morceaux choisis » . Certes pour apprendre le bon et le vrai français mais aussi et surtout pour connaître l’âme de la Casbah, le cœur de leur pays.

Phrases à méditer :  Il  n’y en pas. Sauf qu’il faudrait lire , en fin d’ouvrage, le court poème dédié à son grand amour ……l’Algérie …….avec ces deux derniers vers…… « Algérie, pays bien-aimé / Tu pourrais être un vrai paradis sur terre ». C’est bien dit. C’est tout dire