Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Recueil textes Tassadit Yacine - "Jean Amrouche...;;"

Date de création: 13-10-2019 12:04
Dernière mise à jour: 13-10-2019 12:04
Lu: 6 fois


COMMUNICATION- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- RECUEIL TEXTES TASSADIT YACINE- « JEAN AMROUCHE....... »

Jean Amrouche, l’éternel exilé ….un recueil de textes(1939-1950) ….de Tassadit Yacine . Casbah Editions ,Alger 2012, 132 pages, 450 dinars

 

L’ouvrage ne comporte que quelques textes mais , c’est assez suffisant pour nous montrer et démontrer , chez l’enseignant en lettres, le journaliste et poète qu’il était tout à la fois, un intellectuel –vrai , engagé, combattant, qui , tenant compte de l’itinéraire familial et du contexte de l’époque , était assez avant-gardiste (et courageux)  quant à la défense et l’illustration de sa société et de son peuple.Un combat qui va aller crescendo, aboutissant, en 1956, à une ferme détermination à sortir de toute ambiguïté avec  son livre , « Algérie » (que l’on évoque peu) , publié en Suisse (et qui ne sera jamais diffusé en France en raison d’une préface rendant hommage aux innocents assassinés à Guelma en 1945, « coupables de révolte contre l’humiliation et la misère » : « Aux Algériens, on a tout pris, la patrie avec le nom….le langage…la terre….l’honneur »). Ceci lui valut , aussi, d’être démis de ses fonctions de rédacteur en chef du journal parlé de la Radiodiffusion française en 1958.

Il y a , pourtant, un assez long texte magnifique , sublime, , datant de 1946, « L’Eternel Jugurta. Propositions sur le génie africain »…Jugurta, personnage historique constituant pour Amrouche un modèle d’identification au moment où le pays était sous le joug colonial . Jugurta, l’Africain du nord, le Berbère sous sa forme la plus accomplie, le héros dont le destin historique peut être chargé d’une signification mythologique…Auto-portrait d’un « homme libre ». De l’Algérien. Texte annonciateur saisissant de vérité(s), et aussi, des révoltes libératrices à venir.

 

Avis : Il est temps que l’on aille jusqu’au bout de la réhabilitation et du retour à la maison-mère ( « récupération », diront-ils, on s’en fout) de l’un de nos plus grands intellectuels, mort trop tôt, encore jeune, à la veille de l’Indépendance du pays si espérée. Mais , pour cela, encore faut-il le lire !

 

 

Phrases à méditer : «  Son climat de prédilection, celui où il (Jugurtha) se sent vraiment vivant, c’est le climat de la passion et de la lutte…Il aime le baroud pour le baroud » (p.21) et « Un des traits majeurs du Jugurtha est sa passion de l’indépendance, qu’il s’allie à un très vif sentiment de la dignité personnelle… » (p. 25) .