Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bouchaoui

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 02-11-2010 04:50
Lu: 1372 fois


Le village de Bouchaoui a été construit en 1843 , sur l'emplacement d'une villa romaine, dans la plaine de Staouéli à 17 km d'Alger par un député catholique de France dont l'idée était d'y implanter un monastère de trappistes pour répandre les préceptes du christianisme dans la Mitidja. D'ailleurs, le site fut reconnu comme tel ( l'abbaye Notre Dame de Staouéli) : en juillet 1846. la communauté religieuse comptait à cette date 67 âmes.
En 1904, avec l'adoption en France de la loi sur le séparation de l'Etat et de l'Eglise, le monastère changea de vocation et de nom. C'est le colon d'origine suisse Lucien Borgeaud, député au Parlement français et maire de Cheraga qui en prit possession (environ 1 000 hectares, avec des terres qui s'étendaient jusqu'à Staouéli en passant par Chéraga, Souidania et Ouled Fayet. Il donna au village une vocation agricole avec la construction de hangars, d'écuries et , aussi, de caves (qui existent à ce jour), car la région produisait de grandes quantités de vin sous la marque La Trappe. Il employait dans son domaine des prisonniers sur le pint de quitter la prison...et il avit fait imprimer desbillets de banque à sion effigie, billets qui n'avaient de valeur qu'à l'intérieur de ses proproiiutés. Il aétit n, en oute, propriétaire des usines deccviement Lafarge, de la fabrique de cigarettes Bastaos, de distilleries et de moulins... 
En 1963, le gouvernement algérien décide de nationaliser les terres agricoles des colons dont la plupart étaient partis en France, pour confier leur gestion à l'administration. Le Domaine Borgeaud est remplacé par l'appellation Domaine Bouchaoui (Amar), un martyr de la révolution.
De 1963 à 1987, les terres gardèrent leur vocation initiale et les données agricoles étaient assez optimistes. En 1987, le Parlement adopte une loi (87-19) relative au mode d'exploitation des terres agricoles du domaine national. On voit alors une fragmentation des domaines et celui de Bouchaoui est parcellisé en une trentaine d'Eac (Exploitation agricole collective).Depuis, l'agriculture est sérieusement délaissée dans ce domaine, les hangars et les écuries sont quasi-abandonnés, des terrains voient apparaître des coopératives immobilières et des terres sont "sous-louées" et la population croît à une allure vertigineuse.
Note: La cuvée du Président, un vin issu des vignobles de Bouchaoui, a été un produit mondialement connu durant les années 60 et 70.