Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Election présidentielle 12 octobre 2019- Editorial El Djeich

Date de création: 11-10-2019 18:49
Dernière mise à jour: 11-10-2019 18:49
Lu: 3 fois


VIE POLITIQUE- DOCUMENTS POLITIQUES-ELECTION PRESIDENTIELLE 12 DECEMBRE 2019- EDITORIAL EL DJEICH

 

El Djeich a affirmé, hier, dans son dernier numéro du mois d’octobre que « la sage décision d’organiser les élections présidentielles dans les délais impartis permettra à notre pays, à n’en pas douter, d’éviter le vide constitutionnel et de glisser vers des lendemains incertains », et ajoute que « l’organisation du scrutin dans les délais fixés est une nécessité rendue impérative par les conditions difficiles que traverse notre pays ».


La revue de l’ANP  souligne dans son édito que les contours de l’Algérie nouvelle commencent à poindre à l’horizon. « Au regard du processus électoral, dont le couronnement sera le scrutin pour l’élection du président de la République, le 12 décembre prochain, les élections présidentielles se dérouleront dans des conditions complètement différentes de celles qui avaient prévalu lors des précédents rendez-vous électoraux, en ce qu’elles seront organisées à la lumière de données positives sans précédent, caractérisées par un contexte national en pleine mutation, que l’Algérie n’a pas connu depuis l’indépendance », a indiqué la même source. Une de ces principales données est « la position historique et honorable de l’Armée nationale populaire qui s’est, depuis le début, rangée aux côtés de la volonté du peuple, comme elle a tenu ses engagements envers le peuple et la nation en assurant la sécurité des marches ainsi que leur caractère pacifique, en accompagnant la justice dans son action de lutte contre la gabegie ainsi que la neutralisation des corrompus qui ont fait régner la corruption dans le pays, se sont accaparés ses richesses et tenté d’en faire l’otage de leurs funestes desseins ». A cela s’ajoute « l’action de l’ANP destinée à baliser le terrain pour le déroulement d’élections présidentielles libres, intègres et transparentes ainsi qu’à assurer les conditions de leur succès, conformément à la volonté du peuple et en application des dispositions de la Constitution ».
El Djeich a rappelé à ce titre que « l’ANP assume une grande responsabilité, et ce qui a été concrétisé jusqu’ici en matière de préservation de la continuité de l’Etat et de son fonctionnement, ainsi que de la cohésion de ses institutions, sont à mettre à son crédit, et l’histoire consignera pour les générations futures l’intégrité de ses artisans et l’action grandiose qu’elle a menée pour mener le pays vers des rives plus sûres ». Elle a relevé, par ailleurs, toutes les dispositions prises par l’institution militaire à même de garantir le déroulement des élections dans un climat de sécurité, de calme, de sérénité et de quiétude et de permettre ainsi au peuple algérien d’exprimer ses choix en toute liberté et souveraineté. « Un peuple qui est pleinement conscient des défis de l’heure et à venir, que notre pays affronte et auxquels il s’apprête à être confronté, et qui reste convaincu que la voie des urnes est la solution la plus indiquée et la plus adéquate pour permettre au pays de surmonter la crise qu’il traverse », écrit l’éditorialiste qui rappelle, à cet effet, les propos du vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, qui a déclaré : « Nous sommes convaincus que le peuple algérien, qui vénère sa patrie et qui a pleinement conscience de l’importance des défis auxquels l’Algérie est confrontée, aura le dernier mot et permettra à l’Algérie de remporter ces défis ».
La revue a réaffirmé en outre, que l’ANP « n’a aucune aspiration politique et qu’elle n’accorde son soutien à aucun candidat », comme l’a affirmé le général de corps d’Armée : « C’est le peuple seul qui, par le biais des urnes, élira le prochain président de la République, c’est là un serment que je fais devant Allah, la patrie et l’histoire. »


El Djeich a précisé que « la nage à contre-courant de l’élan populaire et la pêche en eaux troubles et nauséabondes ne sont plus une fatalité immuable » et assure que
« le temps est venu pour qu’ils se rendent à l’évidence et reconnaissent qu’il n’y a plus d’espoir pour eux de concrétiser leurs objectifs, qu’il n’y a aucun avenir pour leurs plans et que leurs vociférations ne trouvent plus d’écho auprès du peuple, quand bien même ils solliciteront le concours de parties étrangères, dans le but d’ébranler la sécurité de l’Algérie et de s’ingérer dans ses affaires intérieures». Le peuple, comme l’a souligné le général de corps d’Armée, s’est rangé «aux côtés de son armée et il saura faire face à de telles manœuvres qui n’auront d’autre avenir que d’échouer lamentablement».
L’édito insiste sur le fait que l’intérêt supérieur du pays requiert de l’ensemble du peuple de se «mobiliser» autour de cette démarche patriotique «sincère» qui a pour finalité le renouvellement des institutions de l’Etat et à exprimer «librement» son choix en élisant un président «légitime» qui aura la responsabilité de relever les «nombreux» défis qui se profilent et de «concrétiser» les aspirations du peuple.
De son côté, l’ANP réaffirme, poursuit l’auteur, sa «détermination à continuer, sans relâche, d’accompagner le peuple algérien pour une participation massive et efficace aux prochaines élections présidentielles, en sécurisant le déroulement du scrutin à travers l’ensemble du territoire national, afin de permettre au peuple algérien d’exprimer sa volonté ainsi que ses aspirations légitimes à l’édification des fondements d’un Etat démocratique».
«L’intérêt suprême du pays requiert également qu’en la présente conjoncture, la famille médiatique nationale contribue efficacement à l’écriture d’une page glorieuse de l’histoire de notre pays qui reflètera sa victoire écrasante sur ceux qui nourrissent envers lui haine et inimitié, et ce, en s’armant de sincérité, de franchise et d’objectivité dans le traitement et le compte-rendu des évènements et, par là, faire échec aux méthodes alliant le mensonge, le scandale et la subversion, empruntées par certains médias aux ordres, gérés par des mercenaires qui, telles des mouches, ont envahi la scène après avoir vendu leur honneur et leur pays», insiste la revue de l’Armée nationale populaire, tout en soulignant à la fin que « le lien qui unit le peuple à son armée demeurera cette épine plantée dans la gorge des partisans de la Fitna et la position de l’armée d’accompagner le peuple continuera de contrarier le sommeil des utopistes qui rêvent d’une Algérie taillée à leur mesure, dans laquelle ils continueront à loisir de falsifier son histoire et de spolier ses ressources ». « Les masques sont tombés », a conclu El Djeich.