Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai historique Ahmed Akkache- "La révolte des saints"

Date de création: 08-10-2019 17:36
Dernière mise à jour: 08-10-2019 17:36
Lu: 50 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI HISTORIQUE AHMED AKKACHE- « LA RÉVOLTE DES SAINTS »

La révolte des saints. Un essai historique (et, aussi , roman : Deux seuls  chapitres sur un total de 15) de Ahmed Akkache. Casbah Editions. Alger  2006 , 157 pages, 410 dinars .

Ahmed Akkache, aujourd’hui, hélas , décédé,  n’est pas à présenter pour les quinquagénaires et plus. Militant actif de la cause nationale, il avait été arrêté en 1957 par les autorités coloniales, il avait été condamné à mort et s’était évadé de prison en janvier 1962…. …Il est auteur de plusieurs ouvrages historiques (Tacfarinas, La résistance algérienne de 1845 à 1945) et économiques ainsi que d’un roman (L’évasion).

Enseignant, journaliste, militant actif de la gauche progressiste, connu pour sa rigueur scientifique, il a exploré, durant des dizaines d’années, des « sources latines » multiples pour remonter, en fait, aux sources de la Résistance du peuple algérien à toute colonisation. Et ce, à partir d’une grande et continuelle révolte, hélas  méconnue par nos historiens, laissant ainsi la place aux œuvres françaises pour la plupart naturellement orientées afin de servir la cause coloniale : celle des circoncellions de la Numidie antique, aux IVè et siècles après J-C ; révolte éminemment populaire, regroupant des paysans sans terre, d’agriculteurs déclassés, des ouvriers agricoles ,des paysans révoltés, tous des « damnés de la terre numide », et qui a contribué largement à l’effondrement de l’Empire romain en Afrique (qui a dominé l’Afrique durant plus de 5 siècles).On les appelait Saints alors qu’ils n’étaient que rebelles, attaquant surtout les immenses domaines fonciers esclavagistes de l’époque

On fait connaissance, au passage,  avec de grandes figures de notre histoire, certaines réhabilitées (Tertullien ,Cyprien, Pétilien , évêque de Cirta, Optat, évêque de Timgad, Donat et bien d’autres..) représentant une Eglise nationale autonome à travers le Donatisme et qui ont compris (sinon soutenu ou rejoint) le mouvement des Circoncellions….d’autres ramenées à leur dimension réelle et démythifiés, comme Augustin , fils de Thagaste, évêque d’Hippone, (immense par ses œuvres intellectuelles dont La cité de Dieu et Les Confessions)  représentant l’Eglise « officielle » et   défendant de l’ « ordre romain ».

Avis : A lire deux fois plutôt qu’une. Pour connaître les dignes ancêtres de nos moudjahidine…car la résistance et la lutte contre le colonisateur et l’occupant étranger (le « roumi ») a commencé déjà….avant J-C…..et ne s’est jamais, jamais, arrêtée. Jusqu’en 1962. Qui se souvient des premiers rebelles du Djurdjura  conduit par Farascen (mort en 259) dont la révolte ,à partir de 253 a couvert une région allant de Constantine à Tlemcen ? Il est vrai, que nos martyrs et nos héros  de 54-62 sont déjà oubliés !Alors, pour ce qui concerne l’Antiquité, on peut repasser.

Phrase à méditer :  « Qu’on les appelle Saints, Circoncellions ou plus simplement rebelles, les révoltés de l’Algérie antique font partie de ces générations d’ancêtres qui ont contribué, au long des siècles, à ancrer dans la conscience collective des Algériens, les idéaux inséparables de liberté et de justice »