Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Portrait Marie Joelle Rupp - "Serge Michel.Un libertaire...."

Date de création: 08-10-2019 17:31
Dernière mise à jour: 08-10-2019 17:31
Lu: 2 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- PORTRAIT MARIE-JOELLE RUPP- « SERGE MICHEL.UN LIBERTAIRE..... »

Serge Michel. Un libertaire dans la décolonisation…….Portrait de Marie-Joelle Rupp. Préface de Jean –Claude Carrère.  Apic  Editions.  Alger  2012 , 187 pages , 600  dinars

 

C’est, je crois, le seul Européen (né à Paris mais d’origine russe mal définie) , militant de la lutte de libération nationale  qui, décédé (le 24 juin 1997) en  France où il finissait sa vie dans des conditions difficiles, a été rapatrié en Algérie le 28 juin,, accueilli par les officiels. Le cercueil est recouvert de l’emblème national et hissé sur les épaules des agents de la Protection civile. Les obsèques, le 29 juin, sont « grandioses ». Un hommage unanime ! Il est enterré au carré des chrétiens d’El Alia, lui, ni pied- noir, ni pied-rouge, l’anarchiste, le libertaire, le libre penseur, le pourfendeur des religions….Les scouts musulmans (Sma)  lui font une haie d’honneur, le représentant de l’Archevêché d’Alger partage l’oraison funèbre avec le représentant du ministère des Moudjahidine, des centaines de personnes suivent le cortège, hommes politiques, professionnels de la presse, artistes, représentants d’associations et amis. .… Il avait consacré toute sa vie aux révolutions et aux luttes de libération nationales africaines , avec une base arrière inchangée, Alger (« La Mecque des révolutionnaires »), et  pour lesquelles il a oublié femme(s) et enfant(s), fortune , gloire et santé. Sa fille ne l’a connu (et revu) que quatre mois avant sa mort.

Journaliste militant (mais aussi caricaturiste, peintre, poète, scénariste, écrivain..) dans la mouvance de Ferhat Abas, ami de Boulahrouf et des Boumendjel,il  rejoint , à Tunis, le Fln (non sans fait éclater, en Suisse,  avec Charles Henri Favrod, journaliste et sympathisant de la cause algérienne,  le fameux  scandale des « écoutes » au profit des services français…entraînant le suicide du procureur de la Confédération qui les avait favorisées en catimini) dont il assuré la propagande (il a été, entre autres,  la voix française de la radio libre). Il a préparé le démarrage de l’Aps. Attaché de presse de Patrice Lumumba au Congo, «  camarade conseiller » en République populaire du Congo (ex-Brazzaville) du temps de Marien N’Gouabi, conseiller de Mario de Andrade  en Guinée Bissau (dirigée par Lusi Cabral) , interlocuteur de Che Guevara et d’Amilcar Cabral à Alger, ami de Visconti et de Rosselini, du commandant Azzedine ,  de Yacef Saâdi et de Rachedi ……fondateur d’Alger ce soir (un quotidien assez vite « stoppé » car trop inconoclaste , formateur du premier contingent de jeunes journalistes algériens , en 1963 (Bachir Rezzoug, Kamel Belkacem, …) .

Jean Claude Carrière, le préfacier du livre écrit par la fille du défunt a bien résumé  l’intinéraire de l’ homme, notre Che : « Un aventurier politique qui avait rêvé sa vie avant de la vivre, ou qui la rêvait tout en la vivant ».

 

 

 

Avis :A lire  surtout par les « jeunes » (de moins de 65 ans, c’est-à-dire ceux qui n’avaient que 15 ans en 1962) pour leur permettre de savoir ce qu’était l’Algérie sur le terrain, tout particulièrelment juste après l’Indépendance …décrite par une auteure de talent ,   observateur méticuleux qui, on le sent, aime désormais l’Algérie plus que son père.

Phrase à méditer :L’Algérie….un pays où  « le Président (Houari Boumediène) prenait tant de liberrté qu’il n’y en avait plus pour les autres »(dixit Serge Michel)