Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Benhedouga Abdelhamid- "Le Vent des Aurès"

Date de création: 08-10-2019 17:26
Dernière mise à jour: 08-10-2019 17:26
Lu: 2 fois


VIE POLITIQUE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN BENHADOUGA ABDELHAMID- « LE VENT DU SUD »

 

Le Vent du Sud. Un roman de Abdelhamid Benhedouga (Traduit en français par Marcel Bois). ENAG Editions. Alger 2002 (Ré-édition).

 

Un immense roman datant d’une époque non moins immense, les années 70. Celle de Houari Boumediène et des 3 R (Révolution industrielle, Révolution agraire et Révolution culturelle). Et que certains vieillards revisitent encore en la sublimant. Mais que les moins de 40 ans (à peine 12 ans en 1970) ne peuvent pas comprendre. Il est vrai qu’on leur a livré une histoire contemporaine du pays à travers des mythes , bien souvent mystificateurs ou, alors , à travers des critiques subjectives ou partisanes.

Editée en 1971, la première æuvre de Benhedouga a préfiguré le nouveau roman national de la nouvelle Algérie, à un tournant décisif de son évolution, encore jeune (moins d’une décennie d’indépendance), partagée entre le passé et le futur, entre les tabous et les ruptures, la jeunesse et les anciens, la ville et la campagne, le silence et la vérité (sur les trahisons !) , l’amour et l’intérêt.

A l’époque, le roman avait fait un « tabac » sous l'oeil intéressé d’un pouvoir qui cherchait à s’allier les élites….toutes langues confondues (l’ouvrage ayant été rapidement traduit en français par Marcel Bois).D’autant que Benhedouga a une écriture fluide et  lisible …et ,surtout, qui va droit aux cœurs des lecteurs qui se sentiront, encore aujourd’hui, tous concernés.

A noter que c’est , peut-être , le seul écrivain dont  personne, à droite comme à gauche,  ne conteste la valeur littéraire des œuvres et les qualités de l’homme.

C’est aussi un visionnaire…..car ayant assez vite compris que le nœud de la problématique en Algérie…..c’est le « guebli », le Vent du Sud.

 

 

 

 

Avis : A re-lire . Ou, à lire et à faire lire. Un « best-seller » des années 70 , mais qui reste , surtout au niveau de sa lecture sociale, d’une brûlante actualité. Bravo , en tout cas, à l’éditeur pour sa politique de re-édition…et ses prix très abordables. La présentation du livre reste cependant à peaufiner.

Phrase à méditer : « Il a été socialiste, il est socialiste, le socialisme…..Le socialisme est la forme nominale du verbe ! Tout le monde parle de socialisme en ignorant que c’est la forme nominale du verbe »