Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

A.Gaid Salah - Visite 2è Rm Oran, 3è jour lundi 30 septembre 2019, allocution (extraits)

Date de création: 04-10-2019 17:30
Dernière mise à jour: 04-10-2019 17:30
Lu: 13 fois


DEFENSE- ANP – A.GAID SALAH – VISITE 2ème RM ORAN, 3ème JOUR LUNDI 30  SEPTEMBRE 2019. ALLOCUTION( EXTRAITS)

Lors de la 3e journée de sa visite en 2e Région militaire, le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée Nationale Populaire a supervisé l’exécution d’un deuxième exercice et présidé une réunion d’orientation au niveau du siège du Commandement de la Région. Après avoir supervisé hier l’exécution d’un exercice de tirs avec missiles depuis les deux sous-marins «Hoggar» et «Ouarsenis» contre des cibles terrestres, le général de corps d’Armée a supervisé ce matin l’exécution d’un exercice de tirs avec missiles contre des cibles de surface. Le général de corps d’Armée, accompagné du général-major Meftah Souab, Commandant de la 2e Région militaire et du général-major Mohamed Larbi Haouli, Commandant des Forces navales, a suivi toutes les étapes de cet exercice couronné de succès comme son précédent, grâce à la bonne maîtrise par les équipages des deux sous-marins de l’ensemble des étapes du déroulement de l’exercice et l’atteinte des cibles avec haute précision.
 Le général de corps d’Armée a tenu, ensuite, en compagnie du général-major Meftah Souab, Commandant de la 2e Région militaire, une rencontre avec les cadres et les personnels de la Région, en présence des représentants des différents corps de sécurité, où il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée via visioconférence à toutes les unités du secteur de compétence, et à travers laquelle il a affirmé avoir donné des instructions aux Commandants de Régions et de Forces ainsi qu’aux différents services de sécurité pour entamer immédiatement toutes les mesures nécessaires pour la sécurisation du processus électoral à travers tout le territoire national : «Je voudrais souligner que j’ai donné des instructions aux Commandants de Régions et de Forces ainsi qu’aux différents services de sécurité pour prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour sécuriser le processus électoral à travers tout le territoire national, afin que notre peuple puisse s’acquitter de son devoir électoral dans des conditions empreintes de sécurité et de sérénité, car nous considérons que la concrétisation de cela nécessite que la condition sécuritaire soit assurée, car la sécurité est source d’espoir et de quiétude. Raison pour laquelle, nous accordons un intérêt particulier à l’approche sécuritaire. En effet, une Algérie sûre, stable et capable de préserver sa souveraineté et son indépendance nationale et de sauvegarder son intégrité territoriale et son unité populaire, ainsi que les valeurs de son identité, est une Algérie à même de se développer sur plus d’un plan et de se relancer dans tous les domaines.   
A ce titre, nous considérons que les prochaines élections présidentielles revêtent une importance majeure, dont la préparation sur les plans matériel et moral est exécutée de manière sérieuse, en ce sens qu’elles constituent une des étapes importantes que le peuple algérien franchira avec détermination et résolution, sur la voie de la consécration de la fierté de l’Algérie, de sa prospérité économique et de sa renaissance sociale et culturelle. En outre, ces élections constituent une nouvelle opportunité à travers laquelle le peuple algérien prouvera qu’il est un peuple attaché à ses principes nationalistes authentiques, un peuple qui sait comment s’acquitter de son devoir national à chaque fois qu’il fait face aux défis, car l’Algérie est l’objectif ultime». S’agissant des tentatives désespérées visant la sécurité et la stabilité de l’Algérie, ces tentatives sournoises menées par certaines parties étrangères avec la complicité de la bande depuis l’intérieur, qui guettent l’Algérie et tentent de s’immiscer dans ses affaires internes, le général de corps d’Armée a souligné que le peuple algérien refuse catégoriquement toute ingérence dans les affaires internes de son pays et il n’accepte de recevoir aucune leçon, de quelque partie que ce soit, invitant ces outranciers à s’occuper des affaires et des problèmes de leur pays :   « J’ai souligné à maintes reprises qu’il y a des parties étrangères hostiles qui complotent contre l’Algérie et qui tentent de s’immiscer dans ses affaires internes avec une complicité flagrante de la bande, à l’intérieur, que nous mettons en garde de jouer avec le feu. Ce sont des tentatives désespérées qui ont essentiellement pour but de porter atteinte à la stabilité et à la sécurité de l’Algérie et de son peuple qui a mené une Révolution de Libération inégalée grâce à laquelle et grâce aussi aux sacrifices d’un nombre important de chouhada, elle a recouvré sa liberté et son indépendance et jouit aujourd’hui de toute sa souveraineté dans sa patrie. Ce peuple authentique et brave a su, depuis le début de la crise, mettre à nu ces manœuvres sournoises et s’est exprimé, à travers ses marches pacifiques dont le civisme a été salué par le monde entier, son refus catégorique de toute ingérence étrangère dans les affaires internes de son pays, et il n’accepte de recevoir aucune leçon, de quelque partie que ce soit, car il est souverain dans ses décisions. J’ai également affirmé à maintes fois que ce qui se passe en Algérie est une affaire interne qui concerne seuls les Algériens, et que le peuple, aligné aux côtés de son armée, saura comment faire face à ces manœuvres, qui seront vouées à l’échec, surtout qu’il a entamé son chemin vers la sortie de la crise le plus tôt possible à travers l’organisation d’élections présidentielles libres et transparentes, qui se tiendront, avec l’aide d’Allah, à leur rendez-vous prévu pour le 12 décembre prochain. A ce titre, je saisis cette occasion pour réitérer que l’Algérie, avec sa prestigieuse histoire et son peuple libre, demeure souveraine dans ses décisions et que le peuple algérien authentique, avec toutes ses franges, refuse catégoriquement toute ingérence flagrante dans les affaires du pays par une quelconque partie. Comme je tiens à dire à ces outranciers de se soucier de leurs affaires et des problèmes de leur pays, l’Algérie saura comment triompher et sortir de sa crise, forte par son peuple, et sûre par son armée».   Le général de corps d’Armée a souligné que le devoir des fidèles patriotiques, à leur tête l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, est de ne pas laisser l’Algérie, pays des millions de chouhada, en proie aux instigations et aux complots d’une meute infime de personnes pleines de rancœur et de ressentiment envers l’Algérie, qui planifient de perturber la joie des élections présidentielles : «Aujourd’hui, le devoir des fidèles patriotiques, à leur tête l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, est de ne pas laisser l’Algérie, pays des millions de chouhada, en proie aux instigations et aux complots d’un petit groupe de personnes, pleins de rancœur envers l’Algérie, qui planifient de perturber la fête des élections présidentielles. Ces derniers ont oublié que la détermination des hommes intègres de la patrie à aller de l’avant pour réaliser les nobles objectifs nationaux du peuple algérien, ne peut faire l’objet de polémique ni de controverse creuse et stérile.
Il s’agit de l’Algérie, terre de millions de chouhada qui ont sacrifié ce qu’ils avaient de plus cher pour que leur patrie connaisse le vrai sens de la liberté et de l’indépendance, qui permet à la volonté populaire dans sa signification réelle de tracer les repères de l’avenir de la patrie en toute liberté et démocratie. Aussi, en concrétisation de ces attentes populaires légitimes, nous n’hésiterons guère à faire face à ce groupe avec rigueur et fermeté. Et nous serons toujours, comme nous l’avons affirmé à plusieurs reprises, les protecteurs de cette volonté populaire et nous veillerons à sa concrétisation à travers l’application minutieuse et stricte des lois en vigueur. Nous ne laisserons aucune occasion à la bande et ses relais pour entraver cette fête électorale prometteuse et cruciale dans l’histoire de l’Algérie et nous concrétiserons ces paroles concrètement sur le terrain. En effet, notre pays est un pays riche qui dispose de potentiels et de ressources considérables en surface et dans son sous-sol. Nous ne laisserons jamais ces traîtres, en compagnie de leur maîtres, piller ces richesses nationales diverses. Nous ne laisserons jamais ces corrompus sévir et ravager la terre des chouhada. Nous ne permettrons à personne de jouer avec la destinée du pays et l’avenir du peuple algérien».  Le général de corps d’Armée a souligné qu’il est devenu clair aujourd’hui que la bande et tous ceux qui orbitent autour d’elle et se soumettent à ses ordres, sont des intrus et des étrangers au peuple algérien : «Il est clair aujourd’hui que cette bande et tous ceux qui orbitent autour d’elle et se soumettent à ses ordres, sont des intrus et des étrangers au peuple algérien. Celui qui ne sert pas l’intérêt de la patrie dans son sens réel est un intrus, voire un ennemi de la patrie.
En effet, ce groupe n’a pas le droit de réfléchir, car les parties occultes, qui se tiennent derrière lui, sont le cerveau qui réfléchit à sa place et lui ordonne d’exécuter. Nos paroles ne sont pas infondées, nous disposons de données qui confirment l’implication de ces traîtres et nous entreprendrons sans nul doute toutes les mesures nécessaires contre ce groupe en temps opportun et au nom de la loi. Aucune tolérance n’est permise envers ce groupe qui s’est habitué à imposer sa volonté inique sur la majorité.
Cette ère d’iniquité est révolue à tout jamais. Aujourd’hui, la parole est au peuple algérien qui saura comment construire l’Etat de droit où nul n’est souverain, que la loi. Quiconque tenterait d’entraver ce processus nuira à sa propre personne. Les hommes intègres de l’Algérie n’accepteront plus désormais que les ennemis de la patrie interfèrent dans le destin de la nation. Le peuple algérien a énormément souffert durant l’ère coloniale, et ne revivra jamais, quelles que soient les circonstances, d’autres moments de souffrance. Telles sont les attentes légitimes que les hommes fidèles, nobles et loyaux envers Allah et la patrie veilleront à concrétiser sur le terrain. Ils parlent et agissent sans tergiversation, à l’image de ceux qui prétendent être cultivés et connaître la loi, mais agissent en totale contradiction avec la loi et complètement loin de ce qui est juste, à travers des déclarations tendancieuses, omettant que l’unique critère pour juger des actes et des paroles est le peuple algérien. Aussi, que celui qui veut mesurer sa vraie valeur se porte candidat ; sinon tout le reste n’est qu’ineptie et sans aucune valeur». Le général de corps d’Armée a mis l’accent sur les efforts de l’Armée Nationale Populaire en matière de prise en charge des habitants des zones frontalières sud, notamment dans le volet médical, et a salué les mesures annoncées dans ce sens par le gouvernement la semaine passée, ce qui contribuera à l’amélioration de leurs conditions de vie : «Le meilleur exemple qui témoigne de la détermination qui nous anime pour servir cette chère patrie est l’immense contribution que l’Armée Nationale Populaire ne cesse de fournir, à travers le secteur de la santé militaire, pour prendre en charge les habitants des zones frontalières sud, en prodiguant des soins médicaux de qualité et continus aux habitants du grand Sud et améliorer ainsi leurs conditions de vie.   
C’est dans ce contexte précisément que s’inscrivent les mesures prises dans le secteur de la santé, annoncées par le gouvernement la semaine passée, sur instruction du Premier ministre, M. Noureddine Bedoui, au profit des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, notamment celles concernant la levée de gel sur tous les projets inscrits dans ce secteur sensible et l’augmentation des salaires des médecins. Ceci outre l’envoi, par le Premier ministre, d’une commission ministérielle chargée d’entreprendre toutes les mesures à même de désenclaver les régions du Sud en accélérant la réalisation des réseaux routiers dans cette zone, notamment la route reliant Reggane - Bordj Badji Mokhtar - Timiaouine, sur une distance de 580 kilomètres».   
A l’issue de l’allocution, la parole a été cédée aux cadres et personnels de la Région pour exprimer leurs préoccupations. Ces derniers ont réitéré leur dévouement immuable à l’Armée Nationale Populaire et à l’Algérie.