Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Economies prédatrices et redistributrices- Classement international 2019

Date de création: 24-08-2019 18:52
Dernière mise à jour: 24-08-2019 18:52
Lu: 7 fois


ECONOMIE- ETUDES ET ANALYSES- ECONOMIES PREDATRICES  ET REDISTRIBUTRICES- CLASSEMENT INTERNATIONAL 2019

 

 

(c) Ecofin Hebdo/mercredi 21 août 2019-08-22

 L’Agence Ecofin a classé 188 pays selon le niveau d’inclusion de leur économie, en confrontant leur niveau de richesse par habitant avec leur indice développement humain. 

L’indice de développement humain, établi par le PNUD, évalue, pour la population de chaque pays, son niveau d’accès à la santé, à l’éducation, au savoir et à des conditions de vie décentes (logement, emploi, sécurité, etc.). Quant au classement des pays selon leur richesse par habitant, il résulte des chiffres de la Banque mondiale (PIB/habitant 2017) .

La confrontation des deux classements permet ainsi de distinguer, parmi les 188 économies en question, celles qui font le plus et celles qui font le moins pour les populations, avec le niveau de revenus dont elles disposent. Et le résultat est éloquent.

Selon cette grille de lecture, les trois économies les plus prédatrices au monde sont hélas africaines : la Guinée Equatoriale, l’Angola et le Soudan.

La Guinée Equatoriale est 68e pour le revenu par habitant mais 141e pour le développement humain… Pour référence, la Russie, qui se situe à un niveau de revenu par habitant comparable (63e) se hisse à la 49e place en terme de développement humain.

Parmi les pays africains qui investissent le moins dans leur développement humain en proportion de leur richesse, on note également la Namibie, Djibouti, le Gabon, la Côte d’Ivoire ou encore l’Afrique du Sud.

A l’autre bout du classement africain, c’est l’Algérie qui redistribue le mieux ses richesses : 108e pour le revenu par habitant, le pays maghrebin se hisse à 85e place pour le développement humain. La Tunisie, l’Egypte, le Rwanda, l’Ouganda ou encore le Togo se révèlent également de bons redistributeurs de richesses. Et même Madagascar qui, tout en étant 182e en terme de revenu par habitant, se situe à la 161e place pour ce qui est du développement humain.

Dans les pays industrialisés, d’une manière générale, l’indice de développement humain est relativement conforme au niveau de revenu par habitant. A ceci près qu’aux Etats Unis, on redistribue moins aux populations que dans les pays européens ou au Japon.

En Chine, le niveau développement humain (86e) est sensiblement inférieur à ce qu’on pourrait attendre du revenu par habitant (73e). Contrairement à l’Iran dont le développement humain culmine à la 60e place en dépit d’un niveau de revenu très inférieur (94e).

L’Ouzbékistan, l’Ukraine, la Georgie, le Tadjikistan ou le Belarus, sont les pays qui affichent le meilleur développement humain en proportion de leur richesse. On notera d’ailleurs que sur les 15 économies les plus inclusives du monde, 13 sont d’anciennes républiques du bloc soviétique. Difficile d’en tirer une leçon idéologique. Le Venezuela chaviste figure au top 10 des plus prédateurs au monde.

 

Classement décroissant des pays selon le niveau d’inclusion de leurs économies

(en bleu les pays africains)

 

 

PAYS

Rank PIB/h

Rank IDH

GAP

188

Guinée Equatoriale

68

141

-73

187

Angola

105

147

-42

186

Soudan

127

167

-40

185

Maldives

66

101

-35

184

Namibie

95

129

-34

183

Djibouti

138

172

-34

182

Libye

76

108

-32

181

Qatar

7

37

-30

46

Grèce

41

31

10

45

Lituanie

45

35

10

44

Roumanie

62

52

10

43

Malaisie

67

57

10

42

Inde

140

130

10

18

Tunisie

117

95

22

17

Moldova

134

112

22

16

Algérie

108

85

23

15

Pologne

57

33

24

6

Sri Lanka

110

76

34

5

Bélarus

91

53

38

4

Tadjikistan

165

127

38

3