Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Annaba

Date de création: 14-08-2019 12:17
Dernière mise à jour: 14-08-2019 12:17
Lu: 36 fois


TOURISME- REGION- ANNABA

(c) Aps, mercredi 7 août 2019
 

La wilaya de Annaba s'achemine vers le renforcement de sa plus importante composante touristique, à savoir le tourisme urbain, à travers l’élaboration de projets structurants qui redessineront et embelliront l'image de Bône la Coquette, relèvent des responsables exécutifs locaux.  Le projet de réouverture du port de Annaba sur la ville, par le biais de la création de projets structurants et d'autres touristiques et de loisirs,  comme point de départ aux prévisions proposées pour lancer un tourisme urbain et renforcer la place de cette wilaya, qui enregistre chaque saison estivale un afflux important de vacanciers de l'intérieur et de l'extérieur du pays, en qualité de région touristique par excellence. 

La pierre angulaire de ce projet repose sur la nouvelle gare maritime, conçue selon des normes internationales modernes en matière de transport maritime de passagers, financée par l’entreprise portuaire de Annaba, pour un  montant de 2,5 milliards de dinars, susceptible de recevoir 100 navires pouvant accueillir plus de 1 million de passagers par an. Outre ce projet d’envergure qui devrait être achevé au cours de l'année  2019, un autre projet touristique de qualité, à savoir des terrasses du port, est également en cours de réalisation grâce auxquelles le port sera ouvert sur la ville afin d’encourager le tourisme urbain et moderniser les activités et les structures de loisirs de la ville de Annaba.  Ce projet esthétiquement plaisant, dont les travaux n’ont pas encore atteint le rythme nécessaire pour sa réception dans les délais impartis,  constituera une bouffée d’oxygène pour les habitants de la ville et les estivants, à travers la restauration notamment et différents types de  boissons et de glaces proposés, ainsi que des loisirs et des distractions, tout en constituant un prolongement aux nombreux cafés essaimant sur le cours de la Révolution au centre-ville.  Ainsi, en vue d’embellir son image, la wilaya de Annaba aspire à transformer le port de pêche actuel, qui n'est plus en mesure d'accueillir les bateaux de pêche activant dans le secteur, en un port de plaisance, en  plus de réaliser un nouveau port de pêche dans la région de Jouano  (Seybouse) à Annaba.  À cet effet, une étude spéciale a été élaborée et 2 000 ha de terrain ont  été consacrés à la réalisation d'un nouveau port de pêche dans la région de Seybouse, selon des responsables de la wilaya de Annaba qui estiment que la  nouvelle image touristique de la ville sera façonnée par la zone portuaire et ses nouvelles structures en cours d'achèvement et d’autres qui seront également proposées. En attendant la concrétisation de ces projets, le tourisme urbain demeure un trait distinctif de Bône et la destination privilégiée des visiteurs et  des estivants. Les journées estivales à Annaba se distinguent d’ailleurs par un incessant  va-et-vient de promeneurs sur le cours de la Révolution, qui  fréquentent ses cafés et ses terrasses dédiées aux commerces de glaces et dont la réputation est toujours intacte, au même titre que la qualité de  leurs produits. 
 
L'ombre des arbres du cours de la Révolution
S’étendant le long de cet espace très prisé du cœur de la ville, les arbres centenaires et les plantes de ficus du cours de la Révolution constituent une destination privilégiée pour les personnes âgées, en particulier les retraités, qui se rencontrent à l’ombre de ces arbres pour lire le journal ou discuter, bercés par la brise marine émanant de la zone portuaire. Quant aux jeunes, ils restent immanquablement attachés à leurs balades quotidiennes le long de la corniche de Annaba, où la mobilité est quasi  ininterrompue durant la saison estivale jusque tard dans la nuit, d’autant que cette corniche regroupe 8 plages urbaines transformées au fil des  années, à la faveur du développement des services et des activités  estivales, en un havre de paix pour les promeneurs.  Aucun visiteur ou vacancier de passage à Annaba ne fait exception à  l’attrait de la corniche, arpentée de jour comme de nuit, par des  processions de promeneurs jusqu'à des heures tardives des douces nuits de l’été bônois. 
Jeunes hommes, jeunes filles, personnes âgées, ainsi que des mères  accompagnées de leurs enfants, se baladent journellement entre la plage  Fellah-Rachid (ex-Saint Cloud) jusqu'à la plage Rizi-Amor, plus connue sous  le nom de “Chapuis”, en quête de détente et d’une brise marine revigorante  pendant les chaudes journées estivales. Ce mouvement incessant de promeneurs, occasionne de la circulation au  niveau de certains carrefours de la Corniche, où sont installés les  vendeurs de glaces, mais rend aussi ce lieu incontournable pour les jeunes, animé par les conversations ou même parfois par les danses improvisées de  certains d’entre eux au son des musiques émanant des commerces des  environs. 
Pour accompagner la demande croissante des vacanciers sur la Corniche  annabie, dont l’implantation au sein du tissu urbain de la ville constitue  un réel attrait touristique, plusieurs activités commerciales, de services  et de divertissement ont été créées pour répondre aux besoins des  estivants. 
Ces espaces ont été aménagés dans la perspective de vendre des accessoires  maritimes et autres articles et jeux d’eau destinés aux enfants.  Ainsi, entre la restauration, la vente de confiseries et de glaces et  autres services, les vacanciers et les parents ont tout loisir de  divertir leurs enfants, siroter une tasse de thé ou déguster une bonne  glace face à la grande bleue. Par ailleurs, parmi les facteurs rendant la corniche d'Annaba attrayante, il y a le sable de ses plages urbaines qui accueillent de nombreuses  familles en quête de fraîcheur pour savourer leur dîner enveloppés par la  brise marine, dans une atmosphère familiale aussi plaisante pour les  adultes que pour les plus jeunes.  Telles des grappes, les familles se réunissent ici et là autour du repas  sur des plages éclairées, sécurisées et gardées, partageant divers mets  culinaires tout en discutant à bâtons rompus, tandis que d’autres taquinent  les vagues entre deux gorgées de thé.  Sur 7 kilomètres, à partir de la plage ex-Saint Cloud jusqu'au phare de  Ras El-Hamra, où un espace de détente a été aménagé sur les hauteurs de la  ville, l’ambiance estivale et familiale est omniprésente à Annaba qui  attend la concrétisation de ses projets touristiques structurants à même de  booster l'activité touristique locale.