Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Marché - Accès

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 07-11-2010 15:22
Lu: 613 fois


Une étude de la Banque mondiale (Bm), intitulée "la performance macroéconomique et sectorielle des politiques de logement dans des pays de la région Mena", consacrée spécialement à l'Algérie, l'Egypte, l'Iran, le Jordanie, le Liban, le Maroc, la Tunisie et le Yémen, diffusée en mai 2005, constate, entre autres, que la disponibilité de l'offre est confrontée à des prix excessifs, ce qui se traduit par un "semblant de pénurie". Ce cas de figure est constaté, entre autres, en Algérie où "le prix des logements est extrêmement élevé" ( même situation en Iran, au Liban, en Egypte, au Maroc et au Yémen). De ce fait, ceux qui sont appelés "les groupes à faibles revenus se trouvent dans l'incapacité de s'offrir un toit". L'examen de l'aide gouvernementale montre que seulement 14% de l'aide (gouvernementale) au logement allaient à la partie la plus pauvre des ménages urbains. Et, en Algérie, une famille à revenus moyens doit épargner tous ses revenus pendant au moins 9 ans pour être en mesure d'acheter un logement de qualité moyenne dans les grandes villes.
Certains, donc, pour remédier à cette situation, versent dans l'informel . "Dans plusieurs pays, la demande par des groupes à faibles revenus se traduit par des occupations illégales de terrains et le développement de quartiers périphériques non aménagés"( prolifération de bidonvilles, quartiers insalubres…) .

Notes: -  Le Conseil des ministres en date du lundi 19 octobre avait entendu une communication du ministre de l'Habitat portant sur les mesures incitaives à l'accès à la construction et à la promotion immobilière par les citoyens , et l'encouragement des promoteurs intervenant sur des programmes appuyés par l'Etat (Voir la presse , dont El Moudjahid, du mardi 20 octobre 2009):

1/ il s'agit d'avantages pour les citoyens désireux d'acquérir un logement promotionnel dans le cadre des programmes réalisés par la CNEP, l'AADL ou le LSP ( aide et crédit bancaire avec un  taux d'intérêt de 1%  ....et de  3% pour ceux qui ont 7 à 12 fois le SNMG)

2/ Au profit des citoyens désireux de construire leur habitation dans le cadre du logement rural

3/ Au profit des promoteurs immobiliers intervenant dans le cadre de programmes immobiliers appuyés par l'Etat (AADL, LSP, CNEP): assiettes foncières, crédits de financement et bonifications de taux d'intérêt..

- Un article d' El Watan (Lundi 25 octobre 2010, de M.A.O), rapporte que "le prix moyen d'un mètre carré oscille entre 30 000 dinars et 80 000 dinars...une moyenne à laquelle il faut ajouter la valeur non déclarée". Un flambée qui touche ces dernières années, même les petites villes de l'intérieur du pays. Ainsi, un F2 à Oran se vend à partir de 17 millions de dinars, la capitale détenant les records.

Toujours selon le journal, selon une récente enquête réalisée par le cabinet international Mercer Human Resource Consulting, Alger a été classée 50è ville la plus chère au monde. Elle vient juste après Dubai et Abu Dhabi. AEn Afrique , Alger est à la 5è place loin devant Dakar, 33è, Abidja , 35è et Lagos, 37è.

A titre indicatif, une villa aux alentours d'Alger est proposée à 40 millions de dinars, soit près de 400 000 euros....