Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bensalah Abdelkader

Date de création: 31-07-2019 15:53
Dernière mise à jour: 31-07-2019 15:53
Lu: 13 fois


VIE POLITIQUE- PERSONNALITES- BENSALAH ABDELKADER

 

Date de première création: 21-06-2011 22:13
Dernière mise à jour: 09-07-2013 13:36

Déjà lue :: 498 fois

Juriste de formation, journaliste de profession (un des premiers directeurs du quotidien Ech Châab dans les années 70), Abdelkader Bensalah, 64 ans (en 2005) est président du Conseil de la nation , depuis le 2 juillet 2002, en remplacement de Mohamed-Chérif Messadia, décédé. Il avait été nommé , le 25 juin , membre du Conseil de la nation au titre du tiers présidentiel, alors qu'il était déjà président de l'Apn (il y avait été élu en tant que député Rnd de la circonscription d'Oran). 
Abdelkader Bensalah a été rapporteur et porte-parole officiel de la Commission du dialogue national (Cdn) et de la conférence de l'entente nationale en janvier 1994. 
En mai 1994, il avait été élu président du Conseil national de transition. 
A.Bensalah , qui a rejoint très jeune les rangs de l'Aln , a été décoré de la Médaille de l'Aln et de celle du Mérite national. 
Il a été également directeur de la Communication au ministère des Affaires étrangères, et ambassadeur d'Algérie en Arabie Saoudite.

NOTES :- Abdelkader Bensalah est né le 24 novembre 1941 dans la daira de Filaoussen (wilaya de Tlemcen) .Interviewé par  El Khabar (quotidien) le samedi 6 juillet 2013,  Il revient sur les relations algéro-marocaines et il dira que "la thèse marocaine a toujours manque de sincérité " et  concernant ses "prétendues origines marocaines, il précise qu' "il est de la région de Fellaoucène", près de Tlemcen

- Jeudi 11 janvier 2007, il est reconduit dans ses fonctions à l’unanimité , le Président de la République l’ayant reconduit dans la liste du tiers présidentiel.

- En mai 2011, il est désigné par le Président de la République pour diriger les consultaions nationales (avec les partis politiques et les personnalités nationales)  sur les réformes politiques, avec pour adjoints Mohamed Touati et Mohamed - Salah  Boughazi, conseillers de A. Bouteflika

-A. Bensalah demeurera Président di Cisoneil de la nation........jusqu’au 9 avril 2019,
lorsqu’il prend au siège de la Présidence de la République à Alger, ses fonctions de chef de l'Etat, conformément aux dispositions de l'article 102 de la Constitution..................................... Abdelkader Bensalah assumera, pour 90 jours, le poste d’intérim de chef de l’Etat, conformément à l’article 102 de la Constitution. La décision a été confirmée, mardi, par les deux chambres du Parlement convoqué au Palais des nations pour valider définitivement la vacance de la présidence de la République. Lors d’une séance plénière à laquelle ont pris part notamment les partis de l’alliance, le deuxième homme de l’Etat a pris ses nouvelles fonctions. Après l’adoption à l’unanimité du rapport de la commission parlementaire mixte comportant la déclaration du Conseil constitutionnel concernant la vacance, Bensalah a prononcé un discours dans lequel il salué d’emblée les élus pour leur présence et leur participation «à cet événement important». La présence confirme, d’après lui, «leur haut sens de nationalisme et de responsabilité». Toutefois, l’opposition a brillé par son absence. Le chef de l’Etat par intérim a tenu «à saluer le peuple algérien qui a exprimé énergiquement son unité et sa cohésion, prouvant ainsi son attachement à sa patrie en clamant le slogan du changement positif pour une Algérie nouvelle, moderne, et démocratique». Bensalah n’a pas manqué également de rendre hommage aux les institutions de l’Etat, à leur tête l’ANP et les services de sécurité.

-Le 2 Juin 2019, le Conseil constitutionnel se prononce . Pour lui, l’élection présidentielle du 4 juillet prochain est « impossible ». Et, A. Bensalah est maintenu jusqu’à la prestation de serment du nouveau président de la République . Le 6,  à l’occasion de l’Aid Seghir, le Chef de l’Etat prononce un discours télévisé de quelques minutes où il apparaît « affaibli et presque méconnaissable » en raison d’une maladie qui le ronge et du traitemnt médical qu’il subit.ll déclare « organiser l’élection présidentielle dans des délais raisonnables et sans perte de temps »