Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Hirak- Dialogue national inclusif- Panel- Présidence de la République

Date de création: 29-07-2019 09:28
Dernière mise à jour: 29-07-2019 09:28
Lu: 22 fois


VIE POLITIQUE- DOCUMENTS POLITIQUES- HIRAK- DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF- PANEL-PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

 

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a reçu, jeudi 25 juillet 2019, à Alger, les membres du Panel des personnalités, appelé à mener le dialogue national inclusif, indique un communiqué de la présidence de la République, dont voici le texte intégral :

«Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah a reçu M. Karim Younès accompagné de Mme Benabbou Fatiha, de M. Lalmas Smaïl, de M.Lazhari Bouzid, de M. Abdelwahab Bendjelloul et de M. Benaïssa Azzedine. Ces personnalités constituent les membres du panel de personnalités nationales appelé à mener le dialogue national inclusif auquel a appelé le chef de l’Etat lors de son discours du 3 juillet 2019, dans le cadre d’une offre politique globale, à travers laquelle il s’est engagé notamment à :

- Mener à bien le processus devant conduire à l’élection présidentielle, laquelle est une priorité. Il a rappelé dans ce cadre les raisons constitutionnelles, politiques et stratégiques qui imposent l’organisation de l’élection présidentielle dans des délais rapprochés, en soulignant que cette dernière est la seule solution véritablement démocratique au dépassement de la situation actuelle. Il s’est félicité que nombreux sont ceux qui souscrivent désormais à cette démarche.

- A assurer à l’élection présidentielle la régularité et la transparence exigées, non seulement pour que le scrutin ne soit entaché d’aucune contestation, mais également pour redonner tout son sens à la volonté populaire dans le choix des personnes devant diriger le pays. C’est pourquoi, il a appelé à l’organisation d’un dialogue inclusif entre toutes les parties, pour construire une démarche concertée, fondée sur le consensus le plus large possible.

- A confier la conduite du processus de dialogue à un panel de personnalités nationales, crédibles, compétentes, sans attache partisane et sans ambition électorale.
Il a tenu à préciser, afin d’éviter toute fausse interprétation et de dissiper tout malentendu, que l’Etat dans toute sa composante, y compris militaire, ne sera pas partie prenante à ce dialogue et observera la stricte neutralité tout au long du déroulement de ce processus. La constitution de ce panel de personnalités représentatives et consensuelles, qui a nécessité du temps incompressible, s’est faite sur la base des propositions et recommandations formulées par des acteurs de la société civile et du mouvement associatif, et au regard des critères définis pour le choix des personnalités.
Pour rappel, le chef de l’Etat avait parlé de personnalités disposant de l’autorité morale et de la crédibilité nécessaires, des personnalités indépendantes, sans affiliation partisane et sans ambition électorale, des personnalités qui émergent du fait de leur autorité morale ou de leur légitimité historique, politique ou socioprofessionnelle. Consultées parmi d’autres, par les acteurs de la société civile, les personnalités reçues par le chef de l’Etat, perçues comme disposant des qualités de crédibilité et d’acceptabilité, les rendant éligibles à faire partie du panel ont accepté d’en faire partie  et de s’impliquer dans l’accomplissement de cette noble mission de facilitation du dialogue.

Ces personnalités ont, ce faisant, souhaité pouvoir la mener en totale liberté et indépendance, ce qui en fait, est en totale cohérence avec la volonté et la vision du chef de l’Etat en matière de conduite du dialogue. Par ailleurs et en réaction à une sollicitation des membres du Panel sur les mesures d’accompagnement et d’apaisement qu’il a lieu de prendre, le chef de l’Etat a fait état de sa disponibilité à œuvrer pour :

- Inviter la justice à examiner la possibilité d’élargissement des personnes dont l’interpellation s’est faite en lien avec le déroulement des marches populaires, - Envisager l’allègement du dispositif mis en place par les services de sécurité, pour garantir la liberté de circulation dès lors que cet allègement ne porte pas préjudice à l’impératif de préserver l’ordre public, et la protection des personnes et des biens lors des marches populaires, - A faire prendre les mesures de nature à faciliter l’accès aux médias publics à toutes les opinions, à travers l’organisation de débats contradictoires et ouverts à toutes les expressions politiques, sans exclusive.
Les membres du panel ont également évoqué d’autres préoccupations soulevées au niveau de la scène politique, lesquelles ont recueilli l’intérêt du chef de l’Etat qui s’est engagé à les prendre en charge conformément aux dispositions de la Constitution et aux lois de la République. Le Panel ainsi constitué entamera immédiatement sa mission, avec le soutien technique et logistique de l’Etat qui mettra à sa disposition tous les moyens qui lui sont nécessaires pour mener à bien le processus de dialogue. Tout en remerciant les personnalités qui ont accepté cette charge et cette mission, le chef de l’Etat a tenu à rappeler que :

- L’objectif central du dialogue est de contribuer à réunir les conditions nécessaires à l’organisation du prochain scrutin présidentiel dans une transparence totale et une régularité sans failles. Le dialogue portera sur tous les aspects liés à l’organisation de ce scrutin, ses étapes préparatoires, les conditions qui lui sont nécessaires, le déroulement du calendrier électoral et la date de l’élection présidentielle.

- Le dialogue doit être inclusif, qu’il réunisse l’ensemble de la classe politique, les acteurs les plus représentatifs de la société civile, des personnalités nationales ainsi que des représentants du mouvement populaire, s’ils le souhaitent.

- Le Panel aura toute la liberté pour organiser les modalités du dialogue, son déroulement, sa durée et le contenu de son ordre du jour.

- Il pourra arrêter, en concertation avec les participants au dialogue, les mesures d’ordre législatif, réglementaire et organisationnel nécessaires à l’élection présidentielle.

- Le Panel aura toute la latitude pour l’élaboration des résultats et recommandations finales sur les questions ayant fait l’objet d’un consensus, à condition qu’elles s’inscrivent dans le cadre de l’objet du dialogue. Les institutions de l’Etat s’engagent à les traduire en textes législatifs et réglementaires.

- Enfin, le Panel pourra proposer toutes mesures qu’il considère de nature à favoriser l’apaisement et le rétablissement de la confiance. Le chef de l’Etat invite toutes les parties concernées à participer au dialogue, à taire les divergences secondaires et à contribuer activement à dépasser la situation actuelle. Il considère que le temps est précieux et que de grands défis attendent notre pays. Des dangers le guettent aussi. Il considère qu’il est important de réaffirmer la solidarité nationale, de faire appel à l’intelligence collective des forces vives de la Nation pour dépasser les problèmes actuels. Il faut le faire pour l’avenir et la pérennité de notre Patrie.
Enfin, le chef de l’Etat a exprimé ses remerciements au panel pour avoir accepté cette mission et a réaffirmé son soutien et ses encouragements à ses membres en leur souhaitant plein succès dans l’accomplissement de leur noble mission au service de la Nation.»