Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bâti - Etat

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 24-03-2009 18:44
Lu: 685 fois


Le parc immobilier dont dispose l'Algérie, notamment celui au nord du pays, rese vulnérable. Il est devenu, au fil des années, vétuste et fragile.
Sur un ensemble de 4 millions d'appartements, 50% sont vieux et demandent une prise en charge par une restauration immédiate.
Si les 35% du parc construits avant 1948 et les 20% entre 1949 et 1977 sont vétustes, ceux édifiés entre 1969 et 1987 sont, eux aussi, dans un état critique. Ce vieillisement prématuré a été provoqué par l'abandon dont ont fait l'objet ces habitations. L'absence d'administrateurs de biens depuis des décennies a engendré des problèmes d'entretien dus à la surexploitation des immeubles, au taux élevé d'occupation des logements et aux insuffisances dans la gestion et la maintenance du parc immobilier. Plus de 1 530 immeubles, recensés avant mai 2003 à Alger, nécessitaient une intervention. La daira de Sidi M'Hamed d'Alger qui représente le patrimoine le plus vétuste au plan national n'a pas subi d'entretien depuis 1962.
Note : -Selon une étude réalisée en 2005 par le Collège national des architectes , 1 800 000 bâtimants sur l'ensemble du territoire national datent d'avant 1954. Près de 40% de ce patrimoine, soit près de 800 000 constructions, sont âgés de plus de 70 ans.
- Année de construction de certains bâtiments administratifs et autres d'Alger : Palais du gouvernemnt (1933), Apn (1934), Conseil de la Nation (1900), Direction générale des douanes (1930), Chua Mustapha (1856), Chua Maillot (1870), Banque d'Algérie (1918), Cour d'Alger (1900), Palais du peuple (1935), Prison d'El Harrach (1853), Jardin d'essais (1846), Ketchaoua (1794), Mosquée El Djedid (1660), Notre Dame d'Afrique (1872), Chambre de commerce (1893), Aéro Habitat (1950), Galeries algriennes (1900)..

Note: Selon le ministre de l'Habitat (dimanche 1er mars 2009 à la Chaîne III), Noureddine Moussa, 28% du parc immobilier national dépassent les 40 ans d'âge , soit quelque 2 millions de logements....28% du parc immobilier appartient au privé alors que les OPGI ne gèrent que 12% soit 850 000 logements....L'opération de diagnostic lancée en 2007dans les grandes villes du pays aura permis de détecter 17 000 bâtiments regroupant 78 000 logements à Alger, 54 000 logements à Oran, 30 000 unités à Constantine et 10 000 logements à Annaba.