Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Réunion 3 juillet 2019

Date de création: 10-07-2019 19:48
Dernière mise à jour: 10-07-2019 19:48
Lu: 19 fois


ADMINISTRATION – GOUVERNEMENT- REUNION 3 JUILLET 2019

 Le gouvernement a tenu, mercredi 3 juillet 2019, une réunion au cours de laquelle plusieurs dossiers ont été examinés, notamment ceux relatifs à la mise en œuvre des décisions permettant de garantir les grands équilibres financiers, à l'emploi des jeunes dans les régions du Sud, ainsi qu'au financement des structures de recherche. 

 

«Le gouvernement, réuni sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui, a écouté un exposé du ministre des Finances sur la mise en œuvre des décisions du gouvernement relatives à la garantie des grands équilibres financiers, par la rationalisation des importations et la préservation des réserves de changes, notamment pour la filière blé, ce qui a permis l'économie, à ce jour, de près de 400 millions de dollars au profit du Trésor», précise le communiqué. Dans ce contexte, le Premier ministre a affirmé que le gouvernement «est déterminé à aller de l'avant dans la mise en œuvre des décisions prises dans ce sens», soulignant «la nécessité d'adapter les quantités importées aux besoins réels du pays en cette matière et de renforcer les capacités de stockage de la récolte nationale». Le Premier ministre a invité les secteurs concernés, représentés au niveau de la commission y afférente, à présenter des propositions pratiques en prélude à la prise de décisions concernant d'autres branches qui pèsent sur la facture des importations et, partant, sur le Trésor. Par ailleurs, le Premier ministre, qui a chargé le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale de redynamiser la Commission nationale et les commissions régionales chargées de définir les procédures de sélection et d'emploi de la main- d'œuvre, et de renforcer la formation par apprentissage dans les wilayas du Sud, a donné des instructions pour la levée de toutes les restrictions administratives et l'allègement des mesures de recrutement des jeunes au niveau de toutes les compagnies activant dans ces wilayas. Le ministre a, également, été chargé de présenter des propositions, dans les meilleurs délais, à l'effet d'encourager la création et de favoriser le fonctionnement des PME, en offrant des facilitations aux jeunes bénéficiaires des dispositifs d'aide à l'emploi (ANSEJ, ANGEM, CNAC) et en faisant obligation aux entreprises chargées de la réalisations de projets publics de consacrer 20% de leurs travaux au profit de ces start-up dans le cadre de la sous-traitance. En outre, le Premier ministre a décidé de porter, cette année, le nombre d'enfants du Sud pris en charge au niveau des camps d'été du littoral à 60.000. Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a présenté un exposé sur l'évaluation et les perspectives de la recherche scientifique et technologique, à travers lequel il a salué les grandes potentialités que recèle l'Algérie en la matière, notamment depuis l'instauration du système national de la recherche scientifique et du développement technologique dans ses volets relatifs à la réalisation des structures de la recherche, la mobilisation des crédits financiers, l'amélioration du mécanisme d'approvisionnement selon les objectifs et la mobilisation des capacités scientifiques et humaines. À ce propos, le Premier ministre a mis en avant «l'impératif de valoriser ces potentialités et de les mettre au profit du développement national dans tous les domaines», particulièrement les domaines liés à la modernisation et à la numérisation. Il a invité l'ensemble des responsables des secteurs à émettre des propositions pratiques dans un délais d'une semaine, visant la garantie d'une meilleure exploitation des résultats des recherches, la mise en place des conditions matérielles et sociales, et les moyens de travail nécessaires pour le chercheur, outre la nécessité de construire des ponts permanents entre le monde de la recherche et les domaines de l'économie et de l'industrie. Par ailleurs, le gouvernement a examiné et approuvé deux projets de décrets exécutifs présentés par la ministre de l'Environnement et des Énergies renouvelables. Le premier texte fixe les modalités d'élaboration, d'approbation et de révision du schéma directeur des aires protégées, visant à long terme, la sauvegarde de la biodiversité, la valorisation du patrimoine naturel et culturel, le développement des activités de l'écotourisme, ainsi que la protection et la réhabilitation des écosystèmes pour lesquels a été mis en place le domaine protégé. Le deuxième texte fixe les modalités d'élaboration, d'adoption et de révision du plan de gestion du domaine protégé, qui est un document technique et un instrument dynamique, mis à jour régulièrement, portant notamment sur les objectifs stratégiques et opérationnels et les moyens de protection et de gestion à mettre en œuvre, le programme d'intervention à court et à moyen terme, le programme de recherche, ainsi que les mesures de préservation des aires protégées. Le Premier ministre a mis l'accent, dans ce cadre, sur «l'importance de la dimension environnementale dans l'exécution de toutes les politiques publiques». Par conséquent, il a décidé de revoir la prise en charge de ce volet qui, avant d'être un engagement international, est une grande responsabilité à la charge de tous, que ce soit les pouvoirs publics, les chercheurs, les spécialistes et la société civile. Il a mis en avant, à cet égard, la disposition du gouvernement à mettre tous les moyens à la disposition du secteur de l'Environnement, tout en assurant «son accompagnement par l'ensemble des départements ministériels, conformément à une feuille nationale clairement définie dont la mise en œuvre s'étend au niveau local». À cet effet, il a été décidé de la création d'un mécanisme au niveau de tous les départements ministériels à caractère technique, lesquels se chargeront du suivi de la concrétisation de cette feuille. Le Premier ministre a appelé à l'accompagnement de ces mesures par un suivi sur le terrain et à l'application stricte des mesures coercitives face à toutes atteintes contre l'environnement. Par ailleurs, le gouvernement a approuvé un projet de marché suivant la procédure de gré à gré simple entre le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, et une entreprise publique spécialisée en vue de transporter et nourrir les migrants clandestins dans le cadre de l'opération de rapatriement de migrants vers leurs pays d'origine. Le gouvernement a écouté enfin un exposé présenté par le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, et la ministre de la Culture, au sujet de la convention relative à la restauration de La Casbah, qui s'inscrit dans le cadre des lois nationales et des normes internationales pertinentes, eu égard à l'importance de ce monument civilisationnel, architectural et culturel classé patrimoine mondial par l'UNESCO. Il a été décidé également de la mise en place d'un mécanisme de suivi au niveau du Premier ministère, chargé de la coordination et de la supervision concernant la préservation et la restauration des monuments civilisationnels à travers le territoire national, à leur tête La Casbah.