Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Mouvement 22 février - Lettre Ahmed Taleb Ibrahimi 22 mai 2019

Date de création: 24-05-2019 17:14
Dernière mise à jour: 24-05-2019 17:14
Lu: 25 fois


VIE POLITIQUE- DOCUMENTS POLITIQUES- MOUVEMENT 22 FEVRIER- LETTRE AHMED TALEB IBRAHIMI 22 MAI 2019

 «L'armée a joué un rôle important dans le maintien du caractère pacifique du mouvement populaire grâce à son engagement d'éviter tout recours à   l'utilisation de la violence. Cela se reflétait clairement dans le travail des forces de sécurité en contact permanent avec les manifestants », a écrit mercredi 22 mai, Ahmed Taleb Ibrahimi, ancien ministre des Affaires étrangères.

Dans une  lettre rendue publique, il y voit   « les graines d'une nouvelle culture de la prévention de l'utilisation de la violence pour accéder ou s’accrocher au pouvoir ». L’ex candidat aux présidentielles de 1999 estime que l’institution militaire est disciplinée et évite toute ingérence directe dans les affaires publiques. Toutefois « Elle doit, dans ce cas particulier et exceptionnel, écouter les propositions des élites et des dirigeants populaires et ne pas soutenir des institutions impopulaires», ajute t-il. Pour lui, devant le blocage politique de l'intransigeance du pouvoir et le respect des exigences du mouvement populaire, il est de son devoir d’exprimer son opinion sur cette révolution pacifique pour corriger certaines erreurs et assurer la convergence des points de vue.

Pour lui, la solution la plus viable est de combiner les fondements constitutionnels des articles sept et huit. Il a ensuite   rappelé ses efforts pour rassembler les Algériens et éviter la discorde et sa défense de la réconciliation nationale « quand elle était interdite dans lexique politique », précise t-il. «La Constitution est l’œuvre des hommes. Elle ne doit pas être en décalage par rapport au mouvement du réel ni être une embûche devant le mouvement du futur. C’est ma vision pour sortir de la crise qui s’ajoute aux autres initiatives », a-t-il renchéri. Il se dit étonné qu’elles n’aient pas été prises en compte par les décideurs ». Dans sa longue lettre, il a appelle les jeunes du hirak à maintenir « la dynamique du changement. Pour lui , « ces jeunes ont repris l’initiative pour construire leur avenir et qui lèvent l’étendard du changement et du renouveau ». « Mon âge avancé annule toute ambition en moi. Je n’ai plus cette force qui pouvait me permettre d’être avec vous dans les marches avec qui vous secouez, depuis le 22 février 2019, les piliers du régime corrompu et vous jetez les bases d’un avenir radieux », a-t-il poursuivi. «  C’est une ère qui va connaître la construction de l’État de droit protégé par les valeurs de la nation. Un État qui respecte les libertés et les droits de l’homme avec une justice indépendante, une justice sociale réelle concrétisée par un partage juste du revenu national et des opportunités équitables offertes à tous dans le progrès social, la vie décente et la participation à la vie politique », a-t-il conclu.