Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Liberté de la presse - Rapport 2019 Rsf

Date de création: 21-04-2019 15:19
Dernière mise à jour: 21-04-2019 15:19
Lu: 44 fois


COMMUNICATION- ETUDES ET ANALYSES- LIBERTE DE LA PRESSE- RAPPORT 2019 RSF

La liberté de la presse en Algérie ne se porte pas bien. Les professionnels des médias remplissent difficilement leur mission d’information.Tel est le tableau dressé par Reporters sans frontières (RSF) dans son classement de 2019, paru  jeud 18 avril 2019i .Cette organisation non gouvernementale, qui établit annuellement ce classement, attribue à l’Algérie la 141e place sur 180 pays concernés par l’évaluation de la “liberté de la presse”.

À la faveur de ce nouveau décompte, l’Algérie perd cinq “rangs” par rapport à l’année précédente (2018)  où elle était classée à la 136e place. Ce classement se justifie, selon l’ONG, par le contexte politique en Algérie qui est “assez instable, la liberté de l’information demeure fortement menacée”. Mais aussi par le fait que “les autorités continuent à verrouiller le paysage médiatique avec de nombreux procès intentés contre des journalistes. Sous pression judiciaire, la presse algérienne peine à remplir sa mission. Au cours de l’année 2018, le pays a connu une vague d’arrestations de journalistes sans précédent pour des articles jugés diffamatoires”.
Reporters sans frontières ne manquera pas de rappeler que des journalistes ont été interpellés le 28 février dernier à l’occasion du sit-in observé à la Place de la Liberté de la presse à Alger, et ce, dans le sillage du mouvement de contestation populaire pour exiger le départ du régime politique. RSF soutiendra à ce propos que “depuis le début du mouvement de contestation en février 2019, les journalistes algériens ne cessent de réclamer leur droit à couvrir librement l’actualité politique de leur pays”. Ce qu’il faut aussi retenir du classement de “World Press Freedom index 2019”, c’est que l’Algérie s’est encore enfoncée par rapport à ses voisins, notamment la Tunisie qui s’est vu attribuer la 72e place, alors qu'elle était à la 97e l’année précédente. Précédée par la Mauritanie à la 94e place et le Maroc à la 135e place, l’Algérie n’a devancé dans la région d’Afrique du Nord que la Libye, qui est en guerre, classée 162e.