Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

A.Bensalah , chef de l'Etat - Allocution, 9 avril 2019

Date de création: 10-04-2019 12:27
Dernière mise à jour: 10-04-2019 12:27
Lu: 11 fois


VIE POLITIQUE- DOCUMENTS POLITIQUES- A.BENSALAH ,CHEF DE L’ETAT- ALLOCUTION, 9 AVRIL 2019

 

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, nommé par le Parlement, conformément à l'article 102 de la Constitution, a prononcé une allocution (télévisée, Jt de 20h ) , dont voici le texte intégral :

 

« Mes Chers compatriotes,
Le Conseil constitutionnel s’est réuni de plein droit, le mercredi 03 avril 2019, et a constaté, à l’unanimité, la vacance définitive de la Présidence de la République. Il a communiqué l’acte de déclaration de la vacance définitive au Parlement qui s’est réuni de plein droit, ce jour, mardi 09 avril 2019. Conformément aux dispositions de l’article 102 de la Constitution, le Président du Conseil de la Nation assure la charge de chef de l’Etat pour une durée de quatre-vingt-dix (90) jours au maximum, au cours de laquelle des élections présidentielles seront organisées. C’est là l’engagement que je prends devant vous aujourd’hui. Dans ce contexte, et en tant que chef de l’Etat, je m’adresse aujourd’hui à l’ensemble des Algériennes et des Algériens où qu’ils se trouvent, sur notre territoire ou à l’étranger, pour leur affirmer qu’il s’agit là d’une mission constitutionnelle qui ne peut être que ponctuelle, que je me dois d’assumer en conformité avec ce que me dicte mon devoir constitutionnel, avec abnégation, honnêteté et détermination, dans l’intérêt de notre vaillant peuple pour la contribution à la concrétisation de ses aspirations légitimes et entendues. Au cours des dernières semaines, notre peuple a fait montre de son unité, de sa cohésion et donné la meilleure image de son patriotisme. Elles ont ouvert, pour notre pays, un horizon démocratique nouveau et insufflé à notre projet national, qui tire son ancrage des valeurs énoncées dans la Proclamation de la glorieuse Révolution de Novembre, un souffle de renouveau dont nous devons préserver les acquis et les valoriser. Au cours des dernières semaines, notre peuple a admirablement exprimé ses aspirations au changement, aux réformes et à la participation effective dans la prise des décisions afférentes à son avenir. Dans la lancée de cet élan historique, et par devoir patriotique, je tiens à adresser mes salutations à l’ensemble des catégories sociales qui ont participé de manière pacifique, digne et responsable, aux marches successives qui ont animé la scène politique, depuis le 22 février passé. Cet hommage s’adresse aussi à l’ensemble de notre peuple et de façon particulière à sa jeunesse, masculine et féminine, qui a impressionné le monde et lui a montré le visage réel et prometteur de l’Algérie, un visage plein d’assurance, porteur d’espoir et tendant vers le meilleur.

Durant les semaines précédentes, vous avez été, tout autant que moi, témoins des efforts que n’ont cessé de déployer toutes nos institutions publiques pour assurer normalement la continuité de leurs missions dans le calme, la sérénité, le dévouement et une gestion judicieuse et avisée de la crise politique actuelle, de manière à servir les intérêts suprêmes immédiats et futurs du pays. Au nom de tous mes concitoyens, je remercie particulièrement l’ensemble des forces de sécurité pour leur professionnalisme et leur engagement face aux épreuves souvent difficiles. Je rends également hommage aux forces de notre Armée nationale populaire qui n’ont jamais failli à l’accomplissement, combien fondamental, de leur mission constitutionnelle et à la sagesse de son Commandement qui a opté pour le respect de la Constitution en tant qu’unique référence afin de permettre à notre peuple de réaliser ses aspirations et surmonter la crise actuelle.
  Notre vaillant peuple, alors qu’il traverse aujourd’hui un tournant décisif de son histoire, n’oubliera jamais les femmes et les hommes qui ont sacrifié leurs vies pour le recouvrement et la préservation de son indépendance, ni celles et ceux qui se sont battus pour son unité, son identité et son développement. Les valeurs de gratitude qui animent les enfants de notre peuple nous commandent d’exprimer nos vifs remerciements et notre reconnaissance à ceux qui ont eu le mérite d’avoir déployé toutes leurs énergies pour permettre aux Algériens de se réconcilier entre eux, de vivre ensemble en paix et d’avoir contribué à bâtir un pays moderne, fort et respecté dans le concert des nations.

Le tournant que va traverser notre pays débutera par une phase décisive, qui consistera à remettre, constitutionnellement, les pouvoirs au Président de la République démocratiquement élu, dans un délai qui ne saurait dépasser les quatre-vingt-dix jours à compter de la date de mon entrée en fonction en tant que Chef de l’Etat. Il est clair que le Chef de l’Etat désigné ne peut être candidat à la présidence de la République. A partir de là, j’affirme devant vous, avec insistance, que mon unique ambition est et demeurera d’accomplir rigoureusement la mission qui m’est assignée. De plus, dans le contexte politique actuel, l’accomplissement de cette mission devra prendre en charge la mise en application des dispositions des articles 7 et 8 de la Constitution, ce à quoi nous sommes tenus de concourir, citoyens, classe politique et institutions de l’Etat, afin de réunir les conditions, toutes les conditions, d’un scrutin présidentiel transparent et régulier, dont nous serons tous les garants, un scrutin qui permettra à notre peuple d’exercer son choix libre et souverain. C’est en concertation avec la classe politique et civile citoyenne que je me propose, en priorité et en urgence, de créer une institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d’organisation d’élections nationales honnêtes et transparentes.

Le gouvernement et les services administratifs concernés seront chargés de la soutenir et de l’accompagner dans l’accomplissement de ses missions en toute liberté. C’est une main sincère et loyale que je tends à tout un chacun pour surmonter les divergences et nous investir dans une action collective historique à la hauteur des défis de l’étape, reposant sur les valeurs de solidarité, de cohésion et d’abnégation, dans le but d’atteindre l’objectif suprême, c’est-à-dire poser les fondements de l’Algérie du futur. Je veillerai, certes, à ce que le cadre juridique y afférent soit élaboré et mis en forme dans le meilleur délai, mais je demanderai à notre classe politique et citoyenne de faire preuve d’innovation, de participation et de confiance pour construire ensemble ce nouvel édifice juridique qui ouvrira la voie à la mise en place d’un tout nouveau système politique répondant aux aspirations de notre peuple.
L’exercice par le peuple de ses choix, de manière libre et souveraine, permettra l’investiture, dans le délai constitutionnel, d’un nouveau Président de la République. Ce choix sera d’autant plus libre que les conditions de son exercice seront des conditions de calme, de sérénité et de confiance entre nous. L’important, pour notre peuple, est de choisir la personne et le programme qui répondent le mieux à ses aspirations à un nouveau système politique en mesure de relever les défis majeurs du pays dans une Algérie arrimée à la modernité, à la démocratie, à la justice et au développement. Mon espoir est l’investiture prochaine d’un Président de la République qui, avec son programme, inaugurera la première étape de la construction de l’Algérie nouvelle.
Mon espoir également est de voir tous nos citoyens contribuer, avec ardeur et abnégation, à cette édification. Je suis convaincu que l’ensemble des institutions du pays s’engageront pleinement dans le lancement de cet important projet national en l’accompagnant et en y apportant leur concours, au service de notre pays et de notre peuple et dans la pleine fidélité aux valeureux martyrs de la Nation. Si je m’adresse à vous aujourd’hui, sans appréhension aucune, eu égard au degré de conscience dont ont fait preuve les différentes couches de notre société, c’est parce que je suis convaincu que tous les citoyens, jaloux de la grandeur de leur pays et soucieux de son avenir, n’hésiteront aucunement à nous aider à dépasser cette première étape sans retard et en toute responsabilité.
 J’attends de tout un chacun, une mobilisation plus grande que celle dont ils ont fait montre jusqu’à présent, pour faire face aux défis multiples et urgents que notre pays doit inéluctablement affronter, notamment ceux liés à notre sécurité nationale et régionale, ainsi que l’enjeu des profondes réformes économiques, financières et institutionnelles, et celui de notre développement social et humain durable. Que Dieu nous prête assistance pour offrir le meilleur à notre pays. Gloire à nos martyrs, Vive l'Algérie. »