Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Démission A.Bouteflika- Liamine Zeropual/Déclaration mardi 2 avril 2019

Date de création: 05-04-2019 14:31
Dernière mise à jour: 05-04-2019 14:31
Lu: 38 fois


VIE POLITIQUE- DOCUMENTS POLITIQUES- DEMISSION A.BOUTEFLIKA- LIAMINE ZEROUAL/DECLARATION MARDI 2 AVRIL 2019

Comme tous les Algériens, j’ai ressenti une immense fierté en voyant des millions d’Algériennes et d’Algériens réclamer une Algérie démocratique dans une ferveur et une discipline qui font honneur à la nation et donnent de l’Algérie et de son peuple une image digne de nos aspirations historiques.
Depuis l’indépendance, notre système politique n’a pas su être à l’écoute du peuple, se réformer à temps, se moderniser et se hisser à la hauteur des attentes d’un grand peuple qui, le 22 février 2019, n’a pas raté son rendez-avec la démocratie et a réconcilié l’Algérie avec son immense Histoire.

Je suis interpellé, tout comme vous, par la force des manifestations populaires, massives et organisées du peuple algérien auxquelles j’ai apporté publiquement mon soutien dès les premiers instants. Je suis également tout comme vous préoccupé par l’absence de réponses politiques à la hauteur de ses légitimes revendications démocratiques.

Comme vous le savez, je décline depuis 2004 toutes les sollicitations politiques et j’appelle à chaque fois à organiser une véritable alternance de nature à favoriser l’émergence de nouvelles générations auxquelles j’ai toujours fait confiance et fortement encouragées.

Je tiens à cet effet à informer, par devoir de vérité et de transparence, que j’ai reçu ce samedi 30 mars et à sa demande le général de corps d’armée Mohamed Mediène qui m’a porté la proposition de présider une instance chargée de la conduite de la transition. Il m’a confirmé que cette proposition avait été faite en accord avec Saïd Bouteflika, conseiller à la présidence de la République.

J’ai fait part à mon interlocuteur de toute ma confiance dans la maturité des millions de manifestants et de la nécessité de ne pas entraver la marche du peuple, redevenu maître de son destin.

Aujourd’hui, et devant la gravité de la situation, les tenants du pouvoir doivent faire preuve de raison et de discernement et s’élever à la hauteur de notre peuple pour éviter tout dérapage aux conséquences incalculables pour le pays et laisser les Algériens s’exprimer librement et imposer la volonté de notre grand peuple.

Gloire à nos martyrs !  Vive l’Algérie libre et démocratique !

Liamine Zeroual