Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2017

Date de création: 04-01-2018 16:09
Dernière mise à jour: 04-01-2018 16:09
Lu: 5 fois


COMMUNICATION –INFOS’ DIVERSES – INFOS’ DIVERSES  2017

-La Radio Algérienne est présente sur Internet à travers son site News et ses 56 chaînes de radio. En 2016, l’entreprise de radio publique a enregistré plus de 140 millions d’auditeurs sur sa plateforme multimédia, selon les statistiques de «Google Analytics », un service gratuit de Google qui permet d’analyser l’audience d’un site web ou d’une application.

L’audience précise de la Radio Algérienne est de 140 768 772 auditeurs qui ont écouté les programmes en live « streaming ». Par ailleurs, la plateforme multimédia de l’entreprise de radio a totalisé près de 10 millions de visiteurs. De manière générale, l’audience sur Internet a progressé en 2016. Sur les réseaux sociaux (Facebook, twitter et Instagram), les pages de la Radio Algérienne ont cumulé des centaines de milliers de mentions «J’aime ».

Ces performances sont le résultat du choix d’adopter le multimédia qui permet de diffuser les contenus sous différents formats (texte, audio, image et vidéo). Par ailleurs, la Radio Algérienne a fait de sa plateforme un espace de promotion et d’interactivité avec le public.

La Radio Algérienne ce sont 5 chaines nationales (chaine 1, chaine 2, chaine 3, El Bahdja, Radio internationale), 3 chaînes thématiques (Radio Coran, Radio Culture et Jil FM) et 48 chaines régionales.

.  La chaîne de télévision Ennahar TV semble la plus regardée en Algérie. Selon les résultats du sondage qu'a organisé l'institut algérien EMMAR durant le mois de décembre 2016, Ennahar TV arrive en tête de classement des chaînes de télévision en Algérie avec un taux d'audimat de 38,9% durant la semaine, soit 11 500 000 téléspectateurs, et avec un taux de 17, 9% durant la journée. La chaîne Chourouk News TV arrive en deuxième position avec un taux d'audimat de 34, 8%. La troisième place est revenue à la télévision publique A3 avec un taux de 34%. Celle-là est suivie par la chaîne Samira TV avec un taux de 27%. La chaîne Ennahar TV, pour rappel, ce n'est pas la première fois qu'elle arrive en 1 ère place lors des sondages. Elle s'est déjà classée en première place lors du sondage qu'a organisé l'institut spécialisé (MMR) durant la période allant du 5 au 12 décembre dernier.La chaîne Ennahar TV, il y a lieu de le rappeler, a été aussi primée à l'international au mois de novembre dernier. Elle a pu décrocher le 2e prix de l'organisation européenne Eutelsat, dans la catégorie des chaînes d'information.

-L’étude Afriscope 2016 s’intéresse à la façon dont les femmes consomment les médias dans les 7 pays d’Afrique couverts (Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Rd Congo et Sénégal). Elles représentent 50% de l’échantillon global des 17 000 personnes interrogées, âgées de 15 ans et plus.

Voici ce qui intéresse les femmes dans les médias : cuisine (69%), musique (64%), séries (56%), famille/couple (53%) enfin mode/beauté (51%).

Dans son étude Afriscope, la société Kantar TNS a réalisé une infographie dédiée à la consommation média des femmes. Elles sont 89% qui regardent la télévision, 58% à écouter la radio et 38% d’entre elles sont des internautes.

Les femmes se connectent à Internet par les moyens suivants : téléphone mobile (80%), ordinateur portable (13%), ordinateur fixe (8%), tablette (8%), Smart Tv (2%) et autres (8%). Quant à la consommation féminine des réseaux sociaux, l’étude révèle que 19% des femmes possèdent un compte Facebook. Quant à Twitter et Instagram, ces plateformes raflent chacune 3%.

- En vertu d'un droit de réponse à la direction du journal Echourouk qui avait mis en doute les affirmations des imprimeries concernant le montant des dettes, la direction de ces mêmes imprimeries avance (8 mai 2017)  les chiffres suivants :

La SIA : les créances détenues s'élèvent à 204 459 280,78 DA/ La SIMPRAL : 231 536 130,22 DA/ La SIO : 93 670 860,13/ La SIE : 44 824 714,68

Soit un total de 574 490 985,81 que la SARL "Echourouk INFED" ne peut contester indique la direction des imprimeries, qui précise que toutes ces créances ont été établies au 30/04/2017.

La même source rappelle qu'elle a consenti des facilitations qui n'ont pas été respectées, ce qui a engendré "un déséquilibre structurel et chronique de certaines imprimeries à l'instar de la SIMPRAL qui se retrouve en cessation de payement et l'éminence d'un dépôt de bilan."

Concernant la relaxe avancée par Echourouk, relative aux chèques impayés, la direction des imprimeries affirme que contrairement à ce que est affirmé par la direction du journal, celui-ci a bien été condamné par le tribunal pénal de Hussein-Dey (Alger) le 25/11/2015 et ce jugement a été confirmé par la cour d'appel d'Alger le 08/03/2016.

Il est rappelé également que Echourouk a émis 29 chèques qui ont été tous rejetés.

"Ces jugements définitifs sont malheureusement inexécutoires en raison de l'insuffisance de provision dans les comptes d'Echourouk" affirme la SIMPRAL qui indique que d'autres procédures sont en cours pour les mêmes motifs sans pour autant exclure sa disponibilité d'un règlement définitif dans l’intérêt des deux parties. Médias »

En 2017, 81 journalistes sont morts dans l'exercice de leur métier. Cette information a été révélée par l'International Press Institute (IPI), une organisation basée à Viennes, qui veille à la promotion de la liberté de la presse et à la bonne pratique des métiers de cette corporation. 

En 2016, 120 journalistes étaient morts durant l'exercice de leur métier, soit 39 de plus que cette année. « C'est un soulagement de voir une baisse du nombre de décès annuels et nous espérons que cela marque la fin de la tendance macabre mondiale de ces dernières décennies.», a déclaré Barbara Trionfi (photo), la directrice générale de l'IPI.

L'Afrique subsaharienne notamment, a réalisé une bonne année du point de vue de l'IPI, avec moins de décès. L'Afrique du Sud a particulièrement brillé aux yeux de l'institution en n'enregistrant aucun décès de journaliste dans l'exercice de ses fonctions.