Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2017

Date de création: 04-01-2018 13:03
Dernière mise à jour: 04-01-2018 13:03
Lu: 4 fois


SANTE- INFOS’ DIVERSES -INFOS’ DIVERSES 2017

-Sur 21 000 inspections d’évaluation des hôpitaux et cliniques privées, le ministère de la Santé a ordonné 2013 enquêtes en 2016

-Près de 110 millions de non-voyants en 2050 dans le monde (36 millions en 2015)

- Pour l’Algérie, le tabac est un véritable problème de santé publique. D’après les derniers chiffres communiqués par les services de la santé, il y aurait pas moins de 5 millions de fumeurs. Cette drogue, acquise facilement, cause annuellement près de 15 000 morts en Algérie. La moyenne est de 40 décès par jour. Le tabac est à l’origine de 35% des cancers diagnostiqués.

-La CNAS dévoile à travers une  enquête que 27,66% de ses assurés sont fumeurs avec, sans grande surprise, une prévalence plus élevée chez les hommes. Selon la même enquête, 23,5% de la population enquêtée consomme du tabac quotidiennement, alors que 4,1% seulement sont des fumeurs occasionnels. Sur les 36 000 assurés touchés par cette enquête, ce sont les 26-35 ans qui sont les plus grands fumeurs avec une plus grande consommation chez les personnes actives.

Cette enquête, la première du genre, a fait ressortir également que 50,7% de personnes touchées fument quotidiennement entre 10 et 20 cigarettes par jour et seulement 56% fument 31 cigarettes ou plus par jour. Les fumeurs algériens assurés à la CNAS dépensent environ 5488 DA par mois et par personne pour leurs besoins en cigarettes ou autres type de tabacs Plus de sept millions de personnes décèdent chaque année à cause de la consommation du tabac, a indiqué mardi l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) tout en appelant à l’interdiction de la promotion de ce produit et l’augmentation de ses taxes.

Selon l’OMS, le nombre de décès dû au tabac a augmenté de trois millions de victimes, sachant qu’il était de quatre millions au début du 21e siècle et atteignant les sept millions actuellement.

Pour la première fois, l’organisation mondiale a publié un rapport évaluant le coût sanitaire et économique du tabagisme et son impact sur l’environnement.

Sur le plan économique, le tabagisme est un véritable fléau, son coût en matière de dépenses de santé et de perte de productivité est estimé à plus de 1400 milliards de dollars soit 1,8 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, précise la même source.

S’agissant de son impact sur l’environnement, les déchets du tabac sont les plus répandu dans le monde, et contiennent plus de 7.000 produits chimiques toxiques ainsi que des substances cancérogènes. De même,   La culture de ce produit est responsable de la déforestation. Un arbre est perdu pour chaque 300 cigarette, écrivent les experts.

D’après les chiffres de l’OMS, le tabac pourrait causer la mort d’environ un milliard de personnes au cours du 21e siècle à travers le monde.

- 22 389 cas de tuberculose dont 7964 cas de tuberculose pulmonaire et 14 425 cas de tuberculose extra-pulmonaires, en 2016

- Près de la moitié des sidéens algériens sont de l’Ouest du pays. Se basant sur des chiffres établis par l’Institut Pasteur d’Algérie, le Pr Nadjet Mouffok, chef de service des maladies infectieuses du CHU d’Oran, a indiqué (jeudi 21 décembre 2017) que «les wilayas de l’Ouest algérien enregistrent 45% des cas de HIV (Syndrome Immuno-Déficitaire) sur le plan national en 2016». Ensuite il y a la région centre (24%), sud-ouest (15%), l’est (13%) et le sud-est (3%). Qu’est ce qui fait que la région Ouest vient en tête ? Pour ce Professeur, il est difficile d’en définir les causes sans des études approfondies, même si, à priori, cela peut-être lier au fait que le dépistage est «beaucoup plus important» à l’ouest que dans d’autres régions du pays. Le traitement contre le Sida, l’antirétroviral, est complètement pris en charge par l’Etat. Selon un rapport d’Onusida, ce traitement est passé d’une couverture de 24% des malades en 2010 à 76% en 2016. Ce qui a permis une diminution des décès de 37%.

-Il y a , au niveau du secteur de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur (en novembre 2017) 1829 unités de dépistage et de suivi (UDS) , 2264 médecins, 2084 chirurgiens dentistes, 1779 psychologues et 2479 paramédicaux

- 1 179 362 patients diabétiques sont pris en charge à 100% par la CNAS dont 32 % sont des assurés sociaux et 68 % des ayants droits

-100 000 bébés prématurés naissent chaque année en Algérie