Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Youtube- Chanson Raja Mezaine

Date de création: 15-03-2019 15:56
Dernière mise à jour: 15-03-2019 15:56
Lu: 46 fois


VIE POLITIQUE- PERSONNALITE- YOUTUBE- CHANSON RAJA MEZIANE

 

Le nouveau titre  de la jeune chanteuse, Raja Meziane, Allô, le système, lundi 11 mars 2019, dans l’après-midi à 15h,  enregistrait 4 856 837 vues. C’est la chanson  anti-5e mandat  qui accompagne  le  formidable mouvement  populaire  pour  la dignité et la liberté.

Raja Meziane a su trouver le style qui sied à la revendication du «hirak» (mouvement, la mobilisation) populaire historique algérien. Le rap, par essence protestataire. Elle toaste un flow persiflant le système avec des paroles hardcore  s’adressant à un «système» aux abonnés absents qui s’entête naïvement à vouloir rester inamovible, indéracinable et indéboulonnable. Raja Meziane a publié un freestyle produit par Dee Tox de même facture contestataire et urgente, tel Public Enemy (Don’t Believe the Hype).

Et elle a fait du bruit, tout comme les anciens du rap américain (Bring The Noise) avec Allô, le Système. Un réquisitoire :

«C’est un ouragan arrivé/ Les zwawla (les démunis) se sont levés/ les enfants du peuple sont sortis/et Moh, moul tabla (vendeurs de cigarettes)/ les caisses sont vides/ le pays est à l’arrêt/ rongé jusqu’à l’os/ça perdure / vous avez détruit l’éducation/ et c’est la débandade/ société handicapée/ la culture absente/ le peuple qui saute dans les embarcations/ et vous, vous croyez que vous allez rester éternellement (au pouvoir)/ vous nous avez enterrés vivants/ et vous avez laissé les morts diriger/ Nous sommes la risée de toutes les nations/ et nous avons régressé/ il y a des gens qui crèvent de faim encore/ et vous, vous êtes joyeux/ vos enfants s’amusent/ vous avez érigé un mur à Club des Pins (résidence de la nomenklatura)/ où vous vous cachez/ des milliers de milliards partis en fumée/ et vous continuez à êtrecupides, avides (les richesses du peuple) / trayant la vache/ vous vous êtes partagé la récolte et le pétrole/ vous nous avez écrasés/ et aujourd’hui, nous n’allons pas nous taire/ nous n’avons pas peur/ nous revendiquons une République populaire/ démocratique mais pas monarchique/ le zawali (le démuni) souffre/ du cadre, il vomit/ allô, système/ tu m’entends, ou bien je suis en train de parler tout seul/ alorsécoute-moi bien, ô flagorneur, je te l’ai déjà dit à la quatrième, oublie-moi, je ne mange pas de ce pain/ vous avez «dévoré» le pays, ô harkis/ tout est à l’arrêt/ et maintenant, vous voulez rajouter la cinquième (ouhda, mandat)/ vous avez cru que la jeunesse dormait/ nous sommes sortis dehors pour dire, c’est bon, stop/ et la peur vous gagne/ vous avez perdu, nous avons gagné/ nous n’avons rien oublié/ et nous ne vous pardonnerons pas/ vous avez trahi l’histoire et le Révolution (anticoloniale 1954-1962)/ il y a toujours des témoins/ nous vous tenons rancune/ inch’allah, ce pays reviendra/ et vous serez humiliés… foutez-nous la paix, ô bandits…»