Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Europe/Monde- Ide Europe fin 2016

Date de création: 03-01-2018 16:49
Dernière mise à jour: 03-01-2018 16:49
Lu: 4 fois


ECONOMIE- ETRANGER- EUROPE/MONDE - IDE EUROPE FIN 2016

 

Les stocks d’investissements directs étrangers (IDE) détenus par l’Union européenne (UE) en Algérie s’élevaient à plus de 14 milliards d’euros à la fin de l’année 2016, montrent les données publiées jeudi 21  décembre 2017, par l’office statistique européen, Eurostat.
Selon Eurostat, l’Algérie a capté 14,622 milliards (mds) d’euros des IDE  consentis par l’UE jusqu’à fin 2016, contre 14,820 mds d’euros en 2015 et  14,105 mds en 2014. Les données de l’office statistique de l’UE montrent que le Maroc a attiré 15,720 mrds d’euros d’IDE de l’UE jusqu’à fin 2016, alors que la Tunisie n’a capté que 4,379 mds d’euros durant la même période.
Cependant, les principaux bénéficiaires des investissements directs étrangers détenus par l’UE en Afrique sont l’Afrique du Sud (71 mds d’euros) et l’Égypte (43 mds d’euros), suivies du Nigeria (40 mds). Nénamoins, les IDE réalisés par l’UE en Afrique n’ont représenté que 3,8%  du stock total d’investissements directs étrangers (IDE) détenus par l’Union dans le reste du monde, selon les précisions d’Eurostat. Les stocks d’investissements directs étrangers de l’UE dans le reste du monde ont atteint les 7.600 milliards d’euros à la fin de l’année 2016, en hausse de 4,6% par rapport à fin 2015, dont plus du tiers de ces stocks est détenu aux États-Unis.
Les données d’Eurostat montrent que les marchés de l’UE et des États-Unis restent toujours fortement interconnectés. En effet, à fin 2016, les États-Unis concentraient 36,1% des stocks totaux détenus par l’UE dans le reste du monde (2.744 mrds d’euros), loin devant  la Suisse (977 mds, soit 12,9%), le Brésil (373 mds, soit 4,9%), les  Bermudes (370 mds, soit 4,9%), la Chine (304 mds, soit 4,0%) et le Canada  (265 mds, soit 3,5%). En revanche, les investissements directs des États-Unis ont diminué dans  l’UE (-2,5%), avec un montant de stocks d’IDE de 2.391 milliards d’euros à  la fin de l’année 2016, soit 38,1% des stocks totaux d’IDE détenus par le reste du monde dans l’UE. Suivaient ceux de Suisse (767 mds, soit 12,2%),  des centres financiers offshore des Bermudes (644 mds, soit 10,3%) et de Jersey (314 mds, soit 5,0%), du Canada (250 mds, soit 4,0%) et du Japon  (206 mds, soit 3,3%). Si les stocks d’IDE détenus par l’UE dans le reste du monde ont connu, en 2016, une hausse de 4,6% par rapport à fin 2015, les stocks d’investissement détenus par le reste du monde dans l’UE ont augmenté à un  rythme quasi identique, pour atteindre 6.270 milliards d’euros à fin 2016  (+4,5%). En d’autres termes, l’UE a légèrement consolidé sa position extérieure nette d’investissements, à 1.330 milliards d’euros vis-à-vis du reste du  monde.