Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Entreprises 2007

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 24-03-2009 17:54
Lu: 587 fois


Le paysage bancaire et financier algérien compte, en mai 2007, 21 banques (dont sept publiques) et cinq établissements financiers autorisés par le Cnmc et/ou opérationnelles après l'agrément définitif de la Banque d'Algérie.
Il s'agit des 7 banques publiques Bna, Cpa, Bea, Bdl, Badr, Cnep-Banque et Cnma-Banque,
Et des 14 banques privées : Citibank Na Algeria, Bnp Paribas Al Djazair, Société générale- Algérie, Al Baraka d'Algérie, Abc, Natexis Algeria, Gulf Bank Algérie, Trust Bank Algeria, The Housing Bank for Trade and Finance - Algeria, Arab Bank PLC- Algeria, Calyon AlgérieSpa, Al Salam Bank Algeria ,Fransabank El Djazair, Hsbc Algérie.
Les cinq établissements financiers en activité sont : Finalep (Finançière algéro-européenne de partenariat), Société de refinancement hypothécaire (Srh), Société finançière d'investissement, de participation et de placement SPA (Sofinance- SPA), Arab Leasing Corporation et Salem.
Notes : - Calyon Algérie et Al Salam Bank Algeria ont été autorisées , par le Cmc, le 5 juin 2006. Calyon Algérie est une banque de financement et d'investissement appartenant au groupe Crédit Agricole S.a. Quant à Al Salam Bank Algeria, elle est portée par des investisseurs de pays arabes, dont Amlak Finance et Emaar Properties.
- Le 28 octobre 2006, une autre banque privée est opérationnelle : Fransabank El Djazair. D'origine libanaise, le capital de la filiale algérienne est détenu majoritairement par la banque-mère ( au côté de Cma-Cgm (groupe Salhi, opérateur privé algérien: 25%)
- Le 24 mai 2007, le Conseil de la monnaie et du crédit autorisait la constitution de la banque Hsbc (dotée d'un capital social de 2 500 000 000 dinars qui sera porté, la troisième année, à 3 671 000 000 dinars). A noter que le règlement 06-02 du 24 septembre 2006, découlant de l'ordonnance n°11 du 25 août 2003, qui a revu en hausse le capital minimum exigé, fixe de nouvelles conditions à la constitution de banque et d'établissement financier et d'installation de succursale de banque et d'établissement financier étranger.