Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2017

Date de création: 03-01-2018 15:27
Dernière mise à jour: 03-01-2018 15:27
Lu: 5 fois


DEFENSE- INFOS’ DIVERSES – INFOS’ DIVERSES 2017

-Le secteur économique relevant du ministère de la Défense nationale (MDN) emploie jusqu'à près de 30.000 employés civils répartis entre ses Etablissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) ( le directeur des fabrications militaires au MDN, le Général major Rachid Chouaki, APS, 26/12/2016) .. La DFM supervise plusieurs EPIC implantées à travers le territoire national.
Il s'agit essentiellement du Groupement de promotion des industries mécaniques, de l'Etablissement de l'habillement et de la chaussure, de la Plateforme des systèmes électroniques, de l'Office national des promotions technologiques et de l'Etablissement de développement de l'industrie des véhicules. «Le Haut commandement de l'ANP nous a orientés pour créer des filiales dans le cadre du partenariat conformément aux dispositions de la loi de finances complémentaire 2009. C'est dans ce sens que la plupart de ces EPIC ont mis en place des filiales de production et de prestations de service», explique le même responsable.  Ceci a permis de donner naissance notamment à la Société algérienne pour la production de poids lourds de marque Mercedes-Benz Rouiba (SAPPL-MB), joint-venture algéro-germano-émiratie, de celle de fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz/SPA/Tiaret et de celle de fabrication de moteurs de marque allemande (Mercedes-Benz, Deutz et MTU) SPA/Oued Hamimine (Constantine).
L'usine de fabrication électronique de Sidi Bel Abbes qui a fait appel à des partenariats étrangers : «Nous avons une plateforme de fabrication de radars et de caméras thermiques dans cette wilaya et que nous fabriquons en partenariat avec des marques étrangères». Par ailleurs, la DFM a aussi procédé à la remise en état de plusieurs usines de textile d'entreprises publiques, qui étaient en difficulté ou à l'arrêt, tout en procédant à l'acquisition de 60% du capital de chacune de ces entreprises implantées à travers différentes wilayas pour créer des filiales appartenant à l'Entreprise algérienne des textiles industriels et techniques du MDN (Eatit).
En outre, cette Direction centrale s'est lancée dans la fabrication et la réparation aéronautique tel le projet de fabrication d'hélicoptères utilitaires à Ain Arnet (Sétif), en partenariat avec le constructeur italien Leonardo, qui sera opérationnel à fin 2017. Questionné sur les exportations, M. Chouaki précise que dans les contrats de partenariat établis avec les étrangers, la DFM exige aussi de ses partenaires le placement des équipements produits localement dans les circuits de distribution à l'international dont ses partenaires disposent.

- Durant les différentes guerres arabo-israéliennes, 50 soldats algériens sont tombés au champ d’honneur en Egypte (1969, 1970, 1973 et 1974)

- Plus de 340.000 personnes, dont plus de 100.000 civils, ont été tuées depuis le début de la guerre en Syrie en 2011. Ce nouveau bilan (novembre 2017) est annoncé à l'heure où plusieurs puissances étrangères intensifient leurs efforts diplomatiques pour tenter de mettre un terme à ce conflit meurtrier, et à quelques jours d'un nouveau cycle de pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU à Genève. Des sources concordantes ont comptabilisé la mort de 343.511 personnes sur le territoire syrien entre la mi-mars 2011 et le début du mois de novembre 2017. Parmi elles figurent 102.618 civils, dont près de 19.000 enfants et 12.000 femmes. Plus de 119.000 membres des forces progouvernementales ont été tués, dont 62.000 soldats syriens et 1.556 membres du Hezbollah libanais. Par ailleurs, quelque 59.000 combattants des factions rebelles et des Forces démocratiques syriennes (FDS) — une alliance arabo-kurde soutenue par Washington — ont été tués. Parmi les morts figurent également plus de 62.200 combattants des différents groupes terroristes, une augmentation de 4.000 morts par rapport au dernier bilan.
Au cours des quatre derniers mois, environ 12.000 personnes ont été tuées sur l'ensemble du territoire syrien, dont 3.001 civils. Un accord de "désescalade" a été conclu en mai, apportant un calme relatif dans certaines zones du pays, mais la violence a explosé ailleurs. "Même si les accords de désescalade ont fait diminuer le bilan des victimes civiles, les violentes offensives contre l'EI dans d'autres zones ont fait que les civils mouraient au même rythme".
Déclenché en 2011, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes terroristes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

- La guerre  a fait, en Syrie, plus de 343 500 morts  dont plus de 102 000 civils (dont 19 000 enfants et 12 000 femmes) et 119 000 membres des forces gouvernementales

-Groupes terroristes en Syrie et en Irak : plus de 40 000 « combattants étrangers » de plus de 10 pays

-La France est le quatrième plus important vendeur d’armes au monde selon le nouveau rapport de l’Institut international de recherche sur la paix (SIPRI) publié fin décembre 2017. Elle représente en effet 5 % de la production d’armes en 2016 – une goutte d’eau à côté des États-Unis, dont la part de production s’élève à 57,9%.
Mais qui achète les armes françaises ? Le meilleur client de l’Hexagone ces dix dernières années (2007-2016) était la Chine, dont la valeur des importations est chiffrée à 1,9 milliard de TIV, un indicateur développé par SIPRI et basé sur les coûts de production des armes.Viennent en deuxième et troisième position Singapour et l’Égypte. Ce dernier pays a d’ailleurs été le premier importateur d’armes en provenance de France pour la seule année 2016. Le Maroc se classe à la 5e position des clients de la France au coude à coude avec les Emirats arabes unis.

-Au moins 8 605 personnes ont été tuées ou blessées par des mines antipersonnel en 2016, a annoncé l’ONG Handicap International jeudi, une augmentation de 150% en trois ans due à des bilans «particulièrement lourds» en Afghanistan et au Yémen notamment.