Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Journalistes algériens décédés au Vietnam 1974

Date de création: 07-03-2019 18:29
Dernière mise à jour: 07-03-2019 18:29
Lu: 11 fois


COMMUNICATION- ENQUETES ET REPORTAGES –JOURNALISTES ALGERIENS DECEDES AU VIETNAM 1974

 

Le 8 mars 1974, 15 journalistes faisant partie de la délégation qui accompagnait le président défunt Houari Boumediene lors d’un périple dans plusieurs pays d’Asie, disparaissent dans un crash d’avion alors qu’ils s’apprêtaient à rentrer au pays.

Ils décédent en même temps que 5 autres journalistes vietnamiens ainsi que les 3 membres d’équipage.
Mahieddine Amimour, témoin vivant, réfute catégoriquement une quelconque fomentation de parties étrangères, confirmant qu’il s’agit purement d’un accident.

Les  15 défunts sont :

Salah Dib (présentateur à la télévision nationale),

Abderrahmane Kahouadji (responsable des émissions spécialisées à la TV),

Mahmoud Midat (présentateur de l’émission «Lumières sur les wilayas»,

Mustapha Kebboub, Abdelkader Boudjmia, Mohamed Bekkaï et Larâredj Boutrif (cameramen) à la télévision nationale, Rabah Haned et Sebti Mouaki (preneurs de son à la Télévision),

Ahmed Abdellatif et Mohamed Taleb (journaliste et photographe à l’APS),

 Mohamed Sahraoui (photographe au journal Echaâb),

Tayeb Harket (photographe au commissariat politique de l’armée),

 Jijali Jidar (attaché à la direction de l’information à la Présidence de la République) et Mohamed Taa Allah (sous directeur à la Présidence de la République et précédemment, journaliste au quotidien Echaâb).

 

 Détails des circonstances de l’accident :
«  Cette tragédie a eu lieu le 08 mars 1974 au matin a l’aérodrome militaire de Hanoi .
Après la cérémonie d’adieu organisée en l’honneur de la délégation officielle algérienne a l’aéroport international, les 15 journalistes ont pris place a bord d’un avion « Antonov 24 « qui devait les conduire a l’aérodrome militaire situé a 60 km ou ils devaient emprunter l’avion présidentiel pour regagner Alger.
Il pleuvait a torrent ce jour là . Quelques secondes, avant l’arrivée à l’aéroport militaire, le pilote avait remarqué que la piste ne suffisait pas pour l’atterrissage. Il a donc décidé de redécoller. Cependant, au moment du décollage, l’avion a heurté des arbres et l’accident est survenu».
L’avion s’est écrasé à quelques mètres de l’aéroport militaire et tous les passagers à bord ont trouvé la mort. Il y avait 15 journalistes algériens, 9 journalistes vietnamiens et 3 membres de l’équipage. Trois autres journalistes algériens qui étaient chargés de la couverture de cette visite n’étaient pas dans cet avion et ont donc échappé à une mort certaine.
Il s’agit d’un caméraman à la télévision, d’un preneur de son et d’un photographe exerçant au niveau de l’hebdomadaire Révolution africaine.  Ces derniers étaient dans l’avion ayant transporté la délégation officielle algérienne. Après ce terrible accident, le défunt Président  Boumediene a chargé l’ancien ministre de l’Information et de la Culture, Ahmed Taleb El Ibrahimi, de rester au Vietnam pour prendre en charge les dépouilles et les formalités administratives, avec Abderrazzek Bouhara, alors ambassadeur de l’Algérie au Vietnam,  afin de faciliter le rapatriement des corps des victimes en Algérie.
Le jour de l’arrivée des corps au pays, le 16 mars 1974, une cérémonie de recueillement a été organisée au salon d’honneur de l’aéroport. Cette cérémonie, présidée par le Président Houari Boumediene lui-même, a vu la présence de membres du Gouvernement de l’époque, du Conseil de la Révolution, des familles des victimes ainsi que d’un nombre important de journalistes de différents organes de la presse nationale