Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Rémunérations 2016

Date de création: 19-12-2017 11:38
Dernière mise à jour: 19-12-2017 11:38
Lu: 4 fois


TRAVAIL- SALAIRE- REMUNERATIONS 2016

Les salariés du secteur public sont mieux rémunérés que ceux du secteur privé. Le salaire moyen est de 55 700 DA dans le public contre 32 600 DA dans le privé. Les secteurs des hydrocarbures et des banques sont ceux qui paient le mieux alors que ceux du bâtiment et des services se classent au bas du tableau, révèle une enquête de l’Office national des statistiques. 
Il vaut mieux être salarié d’une entreprise publique que privée. Les conclusions de l’enquête menée par l’ONS révèlent que les employés des entités publiques perçoivent un salaire plus élevé. 
Effectuée en mai 2016 auprès d’un échantillon de 787 entreprises dont 545 entreprises publiques et 242 entreprises privées, ladite enquête fait ressortir que, globalement, le salaire net moyen en 2016 s’élève à 39 900 DA. Il est de 55 700 DA dans le public contre 32 600 DA dans le privé. 
Sans surprise, les employés des secteurs hydrocarbures sont les mieux payés, suivis par ceux travaillant pour les banques et les assurances. Les enquêteurs de l’ONS mettent cela sur le compte du nombre élevé de diplômés employés par ces secteurs. Ceux qui payent le moins, ce sont les secteurs de la construction, de l’immobilier et des services aux entreprises avec des salaires moyens les plus faibles avec, respectivement, 30 400 DA et 32 900 DA, probablement dû au fait que le personnel de ces entreprises est en majorité composé d’agents d’exécution. 
Dans un même et seul secteur, des disparités élevées sont enregistrées. Les cadres dirigeants sont nettement mieux payés que le personnel d’exécution. Comment expliquer la différence de 23 100 DA au niveau du salaire moyen entre le public et le privé ? 
Les enquêteurs l’expliquent par «l’existence de certaines entreprises publiques importantes en termes d’effectifs avec un système de rémunération avantageux. C’est l’une des causes de disparité importante des salaires». C’est notamment le cas des entreprises activant dans les hydrocarbures. 
C’est ainsi que les salaires nets moyens globaux attribués dans les industries extractives et l’activité financière sont de l’ordre de 103 200 DA et 56 200 DA, alors qu’il est relativement bas dans les secteurs de la construction et de l’hôtellerie avec, respectivement, 35 700 DA et 34 600 DA. Au niveau du privé, les secteurs de la santé et des finances sont ceux qui rémunèrent le mieux avec des salaires moyens de 74 300 DA et 44 000 DA. 
L’enquête menée par l’ONS conclut que, globalement, toutes sections confondues, le salaire moyen mensuel net marque une faible progression par rapport aux années précédentes. Il n’a évolué que de 1,5% pour les cadres et les agents de maîtrise, et de 1,8% pour le personnel d’exécution. 
Au niveau national, le salaire de base représente en moyenne 58% et les primes et indemnités 42% de la rémunération brute totale. Autre conclusion : les écarts de salaires selon la qualification et les secteurs d’activités sont dans certains cas assez élevés alors que la qualification du salarié, le secteur juridique, la taille de l’entreprise ainsi que les spécificités de rémunération sectorielles des entreprises de certains secteurs sont les éléments les plus discriminants du niveau des salaires.