Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Nadjib Stambouli- "Le fils à maman....."

Date de création: 04-12-2017 11:40
Dernière mise à jour: 04-12-2017 11:40
Lu: 1 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN N. STAMBOULI- « LE FILS A MAMAN..... »

Le fils à maman ou La voix du sang. Roman de Nadjib Stambouli. Casbah Editions, Alger 2017, 650 dinars, 220 pages

 

L’histoire est simple et, en même temps,  compliquée. « Tirée par les cheveux » ? Peut-être, mais elle vient combler un vide dans la nouvelle littérature algérienne . Une histoire d’amour ! Notre jeunesse en a tellement besoin.....pour se sortir des romans « noirs », racontant , sous toutes ses coutures, la « Tragédie nationale », la « Révolution armée » et la « Décennie noire ».

Une histoire simple : celle d’une femme –cadre ( enseignante), H’lima,  divorcée (abandonnée pour une jeune pousse  !) , ayant élevée seule son enfant, une fille, Dina.  Elle est victime d’un  Avc et doit donc se rendre dans son village natal, Tala Romane (« la Source des Romains »), un douar devenu au fil des ans bourgade.

Une autre histoire simple mais parallèle : celle d’un jeune enfant adopté , Aliouet (car « abandonné »)  qui , renvoyé de l’école, file du mauvais coton en ville (Alger) où il devient pickpoket professionnel et qui se voit envoyé , par une intermédiaire mystérieuse, vivre ......à Tala Romane . Vous avez déjà deviné. Surtout lorsque vous saurez que , ancien masseur de hammam, il pratique bien mieux le massage qu’un kinésithérapeute diplômé.

Les parallèles vont donc se rencontrer. Une histoire d’amour va naître sur la base de la  jalousie.......mais, une histoire qui verra un autre dénouement (surprenant) que celui attendu. Car, il y avait une autre histoire d’amour.......Entre qui et qui ?  Slim Baroud, l’artiste du village et......Encore une parallèle ! Vous le saurez en lisant le roman. 

 

L’Auteur : Journaliste, écrivain, auteur trois ouvrages : un recueil de chroniques, « Impacts », un recueil de portraits, « Ma piste aux étoiles », et un roman, « Le comédien ».

Extrait : « Dans les villages autant que dans les grandes villes, on a l’importance qu’on peut, mais la plus belle estime est celle que l’on se donne »   (p 118) 

 Avis : Encore une histoire d’amour ...(heureusement) inaccompli entre un frère et une sœur (ignorants de la parenté) ! Un ouvrage qui traîne un peu en longueur surtout lors des descriptions des lieux : d’abord la Casbah ,  la vie en bande....puis la vie au village.......Un défaut bien de « chez nous » ou, bien  plutôt, qui se retrouve chez nos journalistes-écrivains, le « reportage » prenant le pas sur l’intrigue

 Citations : « La misère est un état très romantique , pour ceux qui ne l’ont pas vécue » (p 10) , « Un métier de plus n’est jamais un métier de trop » (p 84), « Garder un secret est pour celui en qui est placée la confiance, une marque d’honneur d’incomparable valeur » (p 97),  « L’amour, le vrai, l’unique, est réfractaire aux pièces de rechange.....On peut être généreux sans offrir, mais en recevant » (p 214)