Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Marché algérien 2017

Date de création: 04-12-2017 10:39
Dernière mise à jour: 04-12-2017 10:39
Lu: 2 fois


COMMUNICATION – PUBLICITE- MARCHE ALGERIEN 2017....... 11es Journées euro-maghrébines sur la communication publicitaire hier à Alger, mecredi 29 novembre 2017........... «Rôle de la communication dans la dynamique de la vie économique», telle est la thématique principale choisie par RH International Communication. Mourad Hadj Saïd, président-directeur général de SPA AD Display, a affirmé : «Il faut adapter le message publicitaire à la conjoncture actuelle. Il faut mettre en place une ''autorité'' de régulation pour encadrer les différents acteurs qui travaillent dans le métier. Les investissements publicitaires en Algérie sont de l’ordre de 100 millions de dollars, tous confondus, au Maroc, ils dépassent les 150 millions de dollars, et la Tunisie vient en troisième position avec 70 millions de dollars. Le marché est en train d’évoluer à la hausse............. En 2010, ces investissements ne dépassaient pas les 50 millions de dollars. Aujourd’hui, l’annonceur cherche la qualité de service et la rentabilité des campagnes. On peut mettre des campagnes en place et des offres qui s’adaptent à la conjoncture actuelle, il faut être plus professionnel. L’Algérie est un grand marché, il y a de la place pour tout le monde. Les budgets viennent du Maroc ou de Dubaï........... Toutes les multinationales ne travaillent pas en Algérie. Il s’agit de savoir comment faire les plans médias ici en Algérie. On a une concurrence internationale et déloyale.» Citant une récente étude Global TV réalisée par l'institut Médiamétrie, A. Khodja, directeur commercial à la télévision algérienne, a souligné que «pas moins de 4,9 millions de Français regardent des programmes de télévision en direct ou en replay depuis un autre écran que celui de leur téléviseur. Ils n'étaient que 3,9 millions il y a un an.......... Les écrans mobiles (tablettes et smartphones) dépassent aujourd’hui l’ordinateur dans la consommation de la télévision (54%). C’est vraiment la tendance, on ne la ressent pas encore chez nous, parce que les débits d’internet restent encore parmi les plus faibles au monde».......... Brahim Saïd, directeur général du bureau de sondages Immar Algérie, a affirmé : «81% des internautes le font sur smartphone, 6% sur tablette, 7% sur PC de bureau et 15% sur le PC portable. Le type de connexion : 49% se connectent sur ADSL, il y a des pratiques très courantes chez nous : on est à la maison, on a un smartphone et on se connecte par wifi et on surfe…» Il dira aussi : «Ce n’est pas parce qu’on se connecte sur smartphone qu’on est forcément sur la 3G. 39% sont sur la 3G, 14% sur la 4G/LTE, 7% à la 4G mobile et seulement 1% sur la 2G. En revanche, 82% se connectent à la maison, 19% au travail, 2% sur le wifi public, 1% sur le cybercafé. Nous constatons une évolution des comportements : le cybercafé était très à la mode il y a 10 ans, il est en voie de disparition et 10% se connectent à partir d’autres endroits (amis, familles)........... La durée moyenne que passe un Algérien sur internet est de 177 minutes (presque 3 heures par jour), chez les 15-24 ans, c’est 225 minutes (presque 4 heures par jour).»........................