Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Récit Abdelkader Blidi- "Dans les maquis de la liberté...."

Date de création: 23-02-2019 20:25
Dernière mise à jour: 23-02-2019 20:25
Lu: 42 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- RECIT ABDELKADER BLIDI- «  DANS  LES MAQUIS  DE LA LIBERTE.... »

Dans les maquis de la liberté. Récit d’un rescapé du commando Ali Khodja. Algérie : Guerre de libération. Mémoires et témoignages. Ouvrage de Abdelkader Blidi, dit Si Mustapha . Mémoires recueillis par Ait Mouhoub Mustapha. Rafar Editions, Alger 2016, 700 dinars, 192 pages.

C’est l’histoire palpitante d’un jeune Algérien,un montagnard, qui s’engage résolument dans la guerre de libération nationale .......au sein d’une unité combattante parmi les plus prestigieuses (et les plus redoutables) de l’Aln : le commando Ali Khodja.

Ouvrier agricole  chez les colons dès l’âge de douze ans,  , car n’ayant pas eu la chance d’aller à l’école publique, pratiquant mille métiers (et, donc,  subissant millle misères)  pour faire sa part face aux besoinsde vie  de la famille, il fait la connaissance , du côté de Boufarik, de miltants du Ppa dont Souidani Boudjemâa.

Premiers mois de la Révolution armée....premier engagement avec un attentat , afin de se procurer un arme. Il l’aura, la subtilisant à un  militaire qu’il avait assommé....Une Mat 49, une arme de choix svp !...tout en oubliant la cartouchiète (qu’il récupéra rapidement avec tous les risques encourus). C’est alors la vie au maquis....avec ses conditions de vie ardues et la participation aux rudes combats caractérisant les monts de Palestro. Puis, le Commando Ali Khodja....Une grand et inoubliable aventure aux côtés d’hommes et de femmes inoubliables .

Mars 1958, il est belssé grièvement lors d’un combat . Un jeudi meurtrier avec le décès Si Lakhdar, le chef....Il est alors évacué . Intereminable et chaotique traversée de la région de Médéa jusqu’au Maroc. Il y découvrira un « autre Fln » (ambiance exécrable de suspicion ).Une autre évacuation médicale en Tunisie, cette fois-ci réussie.

Le reste est une toute autre histoire dans les ervices de renseignemant  auprès de Ahemd Bencherif, de Krim :Belkacem....puis à Genève pour soins complémentaires

L’ouvrage est complété par des réflexions sur bien d’autres problèmes (la Bleuite, l’assassinat du colonel Mellah, ...).....et sur les mésaventures rencontrées après l’Indépendance puisqu’il se retrouvera, sous Ben Bella, puis sous Boumediène.....emprisonné. Il y a aussi des témoignages , des documents ainsi qu’un riche album de photographies

L’Auteur : Abdelkader Blidi est né en 1935 (décédé le 27 février 2017), , non loin de Blida (Hamleli) , dans un milieu très modeste. Acteur et témoin privilégié de la Guerre de libération nationale (entre autres , membre du fameux commando Ali Khodja) , mais aussi des premières années de l’indépendance.

Aït Mouhoub Mustapha est journaliste professionnel , déjà auteur de plusieurs ouvrages.

Extraits :  « Ceux qui prétendaient que les parachutistes français et les légionnaires ne savaient pas se battre se trompaient lourdement. Ils ne les avaient visiblement jamais affrontés. Ils étaient de véritables fauves !Des tueurs ! » (p 59), « Le suicide collectif des Européens a été organisé par l’Oas à travers sa politique de terre brûlée et par le slogan qu’elle a mis sur notre dos, celui : « La valise ou le cercueil » (p 153)

Avis : Trop de détails, trop riche en informations. Nos cinéastes devrait réaliser un film sur le fameux commando en y ajoutant, pourquoi pas, un peu de fiction. Et ce, afin que les héros ne meurent jamais !

 Citation : « N’eussent été les sorties salvatrices du peuple pour clamer haut et fort « Sept ans barakat ! » (Sept ans, ça suffit ! ), Alger aurait été brûlée par ses propres fils, ce qui aurait concrétisé le rêve des ultras » (pp 116-117)