Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Récit Bernard Deschamps- "Chroniques algériennes ...."

Date de création: 22-11-2017 18:11
Dernière mise à jour: 22-11-2017 18:11
Lu: 3 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- RECIT BERNARD DESCHAMPS –«  CHRONIQUES ALGERIENNES..... »

Chroniques algériennes (2006-2016). Ouvrage de Bernard Deschamps. El Ibriz Editions, Alger 2016,  1 020 dinars, 423 pages

Un véritable livre d’Histoire contemporaine de l’Algérie à travers des chroniques s’étalant sur toute une décennie, mais rappelant le passé du pays et ainsi que les hauts , les bas et les relations algéro-françaises.

Mais , une histoire à travers le regard d’un homme tout d’humanité, « Algérien » depuis sa jeunesse car s’étant   ,très tôt, engagé , dès l’adolescence, dans le combat pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, refusant même de se plier aux appels de l’Armée qui voulait afin qu’il aille combattre en Algérie durant la guerre. Cela, on le sent très bien, va au-delà de son militantisme communiste.

Il a , donc, effectué plusieurs voyages en Algérie dans le cadre de l’association France –El Djazair ou à titre personnel et il a animé plusieurs rencontres de fraternité au niveau de sa ville et de sa région. Et, c’est tout cela qu’il raconte à travers ses chroniques, sorte de journal de bord  écrit durant toute une décennie.

Ouvrage engagé ? Ouvrage militant ? un peu de tout, de tout un peu. Avec , au départ dix « clefs pour comprendre l’Algérie », ce qui déjà nous annonce sa démarche....c‘est-dire tenir compte de ce qui fait la personnalité de l’Algérie et de l’Algérien telle qu’il l’a perçue et comprise. Il y croit, il la défend, et c’est tout à son honneur. L’Algérie combattante d’hier , et celle d’aujourd’hui, toujours au cœur !

Près de 80 textes dont dont près d’une dizaine de récits de voyage (recueillements à la mémoire des martyrs, paysages et rencontres avec des « camarades » vieux ou jeunes, anciens ou nouveaux et avec de simples citoyens des villes et de l’intérieur du pays , tous inoubliables !), « chaque voyage étant différent, chacun apportant son lot de découvertes, d’impressions neuves et d’émotion ».

 

L’Auteur : Né en 1932, objecteur de conscience en 1953, 54 et 55 alors que le statut n’existait pas encore. Plusieurs fois poursuivi par les tribunaux.Député communiste à l’Assemblée nationale française, conseiller général du Gard et membre du comité central du Pcf. Distinction du souvenir décernée  en 2012, par le Président de la République , A. Bouteflika, « en reconnaisance pour son travail et son engagement pour l’Algérie ». Il a créé une association d’amitié, « France-El Djazair » qui développe une activité multiforme afin de faire mieux connaître l’Algérie dans sa riche diversité

Extraits« Quand donc les gouvernants de notre pays prendront-ils conscience que l’avenir des relations amicales et durables entre nos deux peuples passe par la reconnaissance par la France des crimes commis en son nom ? » (p 155), « La colonisation, avec son cortège de spoliations, de déculturation, d’oppression et de sang répandu, est en elle-même  un crime  » (p 230), « L’indépendance de l’Algérie a mis fin à 132 années d’occupation coloniale et à 7 ans, 4 mois et 18 jours d’une guerre atroce dans laquelle la France perdit son âme » (p 239)

Avis : Un regard plus que fraternel et compréhensif sur l’Algérie et ses habitants.

 Citations : «  Le patriotisme n’est pas le chauvinisme. Il n’est pas la négation de l’internationalisme » (p 35), « Perpétuer le souvenir présente, c’est vrai, un risque de repli sur le passé. Le risque de se couper de la réalité. Mais oublier le passé présente aussi le risque d’en reproduire éternelleemnt les erreurs  faute d’en avoir tiré les leçons » (p 72).