Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Livrescq -Magazine littéraire

Date de création: 22-02-2019 19:24
Dernière mise à jour: 22-02-2019 19:24
Lu: 51 fois


COMMUNICATION- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- L’IVRESCQ -  MAGAZINE LITTERAIRE

- L’ivrEscq. Magazine  bimestriel littéraire et culturel. Editions L.De Minuit, Alger, n°47, Septembre-Octobre 2016, 250 dinars, 55 pages.

Elle existe déjà depuis un bon bout de temps et elle s’est imposée sur le petit marché de la littérature.  Il est vrai que l’équipe de la  revue en question s’est aussi investie dans l’organisation de colloques et rencontres de réflexion et de commémoration sur la littérature nationale .

Ainsi, ce numéro est consacrée , en grande partie , au souvenir d’un poète et écrivain ,passionné des lettres, chercheur, universitaire (atypique et hostile à tout pouvoir) , journaliste aussi, grand spécialiste de Jean Sénac (Yahia el Ouahrani)  Hamid Nacer-Khodja, décédé le 26 septembre 2016, à l’âge de 63 ans .....à peine. Sept témoignages d’universitaires et  d’auteurs algériens et étrangers sur quatorze pages  . Le poète et la poésie à l’honneur !

Bien sûr, il y a d’autres articles intéressants sur l’actualité littéraire du bimestre : le 21è Salon international du livre, les Prix littéraires.....des interviews dont la plus intéressante est celle de M’hand Smail, le propriétaire et animateur de la librairie d’El Biar. L’intinéraire d’un jeune étudiant en droit devenu libraire, après le décès de son père. Une interview qui aborde bien des problèmes de l’édition et de la diffusion du livre....l’histoire d’une boutique existant depuis 1965 sur 25 m2 (alors que la Sned allait avoir 70 librairies) et qui, aujourd’hui, occupe 70 m2...et a même créé une maison d’édition. 

Un seul défaut, la plupart des ouvrages présentés (12/13) sont édités par la plus grosse maison d’édition de la place.

 

L’Auteur : Revue L’ivreEScq (Kouba, Alger) , www.livrescq.com. Directrice de la publication : Nadia Sebkhi

Extraits : « Dans ma vie, j’ai eu à rencontrer deux encyclopédies vivantes : Ahmed Taleb el Ibrahimi et Hamid Nacer-Khodja. Taleb el Ibrahimi peut conférer pendant des heures sur les savants qui ont fait la civilisation musulmane. Il peut citer leur nom, leur prénom, le lieu et la date de leur naissance, les livres qu’ils ont écrits, les idées nouvelles qu’ils ont apportées à la pensée universelle, le lieu et la date exacte de leur mort......Hamid Nacer-Khodja avait la même capacité à conférer, des heures durant et sans recours à des notes , sur la littérature comparée qui était sa spécialité  » (Mourad Brahimi, auteur, p 41)

 Avis : C’est (presque) la seule sur le marché. Donc, à ne pas rater. 250 dinars tous les deux mois...à peine.

Citation : « Hamid Nacer-Khodja, le, père de la profonde terre du verbe aimer » (Mourad Brahimi, auteur, p 41)