Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman N. Bouraoui - "Beaux rivages"

Date de création: 21-11-2017 19:44
Dernière mise à jour: 21-11-2017 19:44
Lu: 1 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN N.BOURAOUI- « BEAUX RIVAGES »

Beaux rivages. Roman de Nina Bouraoui. Hibr Editions, Alger 2017 (Editions Jean-Claude Lattès, Paris 2016)  800 dinars, 245  pages.

 Une histoire simple, universelle que le quinzième roman de Nina Bouraoui, écrivaine franco-algérienne désormais consacrée.

L’histoire d’une femme.....et d’un homme. D’une femme indépendante et expérimentée qui se retrouve aimant et amante d’un homme tout aussi indépendant et tout aussi expérimenté.

Huit ans de vie .....(presque) commune, l’une habitant Paris, lui Zurich, heureux de se retrouver (presque) régulièrement pour jouir de la vie et de leurs corps.

Hélas, toutes les (presque) belles et grandes histoires ont une fin, pas toujours heureuses pour l’un des deux, en général la femme .

C’est alors la séparation (à cause d’une autre femme, bien sûr, peut-être plus jeune, peut-être plus belle, en tout cas plus attirante).......mais non la rupture, l’une attendant le retour de l’amant prodigue, l’autre ne pouvant se détacher d’une femme longtemps aimée et toujours respectée.

Une histoire au sujet simple et (presque ) banal, mais c’est, aussi et surtout, et c’est ce qui est intéressant, la philosophie de l’amour « libre » et la psychologie des êtres éperdus et perdus ou, tout simplement , l’histoire du bonheur, de la « trahison » (l’infidélité), de la « descente aux enfers », de la jalousie et même de la haine (la femme « voleuse » devenant plus importante que le coupable lui-même) , puis la recherche de solution(s) pour se relever et « s’en sortir »

 

L’Auteur : Nina (de son vrai prénom Yasmina) . Née en 1967, de père algérien , originaire de Jijel et de mère française. Etudes moyennes et secondaires en Algérie. Auteure déjà de quatorze romans dont son premier livre,  La voyageuse interdite, prix du Livre Inter en 1991 (une entrée par la grande porte dans le monde littéraire) et Mes mauvaises pensées, prix Renaudot en 2005.

Extrait: « Une chose engendre une chose qui engendre une autre chose, mais on reste toujours à l’origine du geste. Telle est la vérité, la seule vérité »   (p 13),

Avis : Un roman d’amour.....certes moderne mais qui se vit à l’ancienne. Concerne toutes les femmes.....d’ailleurs et d’ici. Déprimant parfois, encourageant à la fin. Se lit seul (e).....et en cachette de l’être aimé (e). Se lit facilement et rapidement malgré les longues phrases, toujours claires (exemple de la plus longue qui va de la p 28 à la p 33) 

Citations : « L’amour n’est ni un travail ni un édifice, et s’il l’est, il a des fissures. On ne retient personne dans un château clos. La liberté que l’on donne à l’autre vaut toutes les promesses » (p 48) , « Ils sont nombreux sur Internet à remplir, à augmenter leur propre vie par celle des autres » (p 49), « L’amour est triste et pauvre qaund il s’abîme , combien le désir est vain quand il naît de la vengeance » (p 90) , « L’amour est ce qu’il y a de plus incertain : sublime dans son envol, hideux quand il se brise sans prévenir » (p 131)